Les Gardiens de la Galaxie, c’est avec de vieilles recettes

8 années se sont écoulées depuis la rentrée où Marvel présentait les Gardiens de la Galaxie aux fans, critiques ciné et influenceurs. En total décalage avec les films du MCU, les aventures de Peter Quill et de ses compagnons d’infortune avaient enthousiasmé quasi tout le monde, qu’en est-il pour le jeu vidéo ?

Lady Hellbender leur ayant passé commande, Peter Quill est son équipe infiltre un ancien champ de bataille datant de la guerre avec les Chitaurii hautement sécurisé par les cohortes Nova. Ils ont pour mission d’y capturer un monstre mais déclenché par Starlord un détail insignifiant en apparence va s’avérer lourd de conséquences.

Edité par Square Enix et développé par Eidos Montreal les Gardiens de la Galaxie est un jeu de tir en vue à la troisième personne.  Comme dans Les Avengers, les protagonistes n’ont pas le visage des acteurs des films et l’histoire totalement originale n’a rien d’une transcription vidéoludique des scénarii portés au cinéma.Commençant par un flashback dans les années 80 où adolescent Peter Quill vit avec sa mère, le tutoriel se poursuit par la visite du vaisseau Milano, permettant d’introduire l’équipage composé de Groot l’arbre humain, Rocket le raton laveur mécano, Draax monsieur muscle et philosophe, Gamora une assassin redoutable.

Si l’essentiel des opérations à connaitre est concentré dans le premier chapitre, l’apprentissage n’est en rien rébarbatif car il s’inscrit naturellement dans le déroulé des événements. Solo et sensiblement couloir avec une assez large marge de manœuvre, le jeu est facile à prendre en main avec Peter en chef d’orchestre.

En plus des éléments RPG où se côtoient amélioration des facultés et de l’arsenal, le chef des gardiens peut activer sa visière pour ne pas perdre de vue son objectif, scanner certains objets et grâce au mode Gardiens utiliser les aptitudes de ses acolytes durant les phases d’exploration ou lors des combats.

Quand ils ont lieu, ce rôle de leader devient même stratégique car lorsque la jauge de rassemblement qui se remplit grâce aux actions est totalement pleine, il revient à Peter, en fonction de l’humeur des Gardiens et des mots qui apparaissent à l’écran, de choisir la stratégie la plus appropriée parmi les 2 proposées.

Si la réponse est la bonne toute l’équipe bénéficie d’un boost de dégâts et les morts sont réanimés, en cas d’échec, seul Peter est privilégié.  Sans trop en abuser le jeu a recours également à des QTE, passe par des phases de pilotage, se trouve ponctué de mini défis ou enfin invite Peter Quill à participer à des conversations.

Avec les dialogues quasi permanents, ces dernières contribuent beaucoup à recréer l’ambiance qui a fait le succès de la licence à savoir l’humour, la désinvolture, l’irrévérence mais surtout l’impression de faire réellement partie de cette bande d’amis voire de cette famille grâce à un doublage en français de haute volée.

Comme pour les films, l’efficacité de la bande son est à souligner. Inévitablement il y figure des chanson des années 80 comme celles de Billy Idol, Def Leppard, Flock of seagulls connu des fans de Vice City sans compter la crédibilité des morceaux composés par Steve Szczepkowski pour le groupe de hardrock fictif Starlord.

L’accessibilité offerte par les Gardiens de la Galaxie est particulierement appréciable quand il s’agit d’ajuster la difficulté à son niveau de jeu mais aussi de choisir entre qualité et performance selon le matériel sur lequel tourne le jeu. Sous Xbox Series X, en mode performance les graphismes colorés sont juste fantastiques.

Pour des animations fluides sans baisse de fréquence, le mode qualité avec une résolution de 1080P / 30 FPS est à privilégier La modélisation des personnages est réussie et le bestiaire se montre plutôt varié. Les combats s’avèrent parfois quelque peu brouillons tout en s’inscrivant à la longue dans une relative répétitivité.

Toutes les erreurs de Marvel’s Avenger n’ont pas été réitérées pour les Gardiens de la Galaxie. Au lieu d’un jeu service, Eidos Montreal a développé un jeu certes obligatoirement en ligne, solo, en mode couloir mais aussi accessible, bien écrit et immersif. C’est avec de vieilles recettes qu’on fait les meilleurs plats.


Les Gardiens de la Galaxie
Disponible sur PS4, PS5, Xbox One, XboxSeries X, Switch et PC

Les Gardiens de la Galaxie

52,80
8

Général

8.0/10

Pour

  • Ambiance audio
  • Histoire originale
  • Le mode Gardiens

Contre

  • Combats un peu répetitifs

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.