Dragon Ball FighterZ, super combo animé / jeu vidéo

Après Tekken 7 et Injustice 2, un nouveau challenger est arrivé en ce début d’année sur la scène des jeux de combat : Dragon Ball FighterZ. Passée l’hystérie qui a accompagné sa sortie, le recul est désormais suffisant pour livrer un avis critique et objectif sur le jeu star de Bandai Namco.A l’image de la figurine de l’édition collector dévoilée durant la gamescom, la prise en main d’une partie du jeu s’est avéré plus que prometteuse. Si le lancement de la version béta a connu quelques problèmes de connexion dus à une affluence trop forte, la charge sur les serveur de Bandai est depuis totalement maitrisée.
Après Dragon Ball Xenoverse 2, FighterZ marque le retour au jeu de combat en 2,5 D. Le développement a été confié à Arc System Works dont le travail a déjà pu être remarqué avec des licences connues sur Ps Vita comme BlazeBlue et plus récemment sur consoles avec l’excellent Guilty Gears.Après avoir saisi un nom de guerrier et une région du monde, on se retrouve dans le hall FighterZ qui sert de menu principal et de point de passage obligatoire pour tous les joueurs. Pour s’y déplacer, on pilote Son Goku que l’on pourra changer ensuite par d’autres personnages dit de Hall en ayant collecté des capsules Z.Tandis que des ondes électromagnétiques parasitent l’univers de Dragon Ball, des clones apparaissent un peu partout et sèment le chaos. En connexion avec l’esprit de Son Goku il revient au joueur de le contrôler pour, avec l’aide de Bulma, restaurer la conscience de ses alliés et sauver la terre de la destruction.Le recours aux clones est une astuce couramment utilisée par le cinéma fantastique pour s’affranchir d’évènements actés dans un scénario. FighterZ y recourt aussi pour proposer un rooster qui ne crée pas d’incohérences avec la série. Une vingtaine de combattants sont ainsi disponibles dont un nouveau guerrier dessiné par Akira Toriyama en personne.
Si le mode histoire s’avère sympathique mais quelque peu répétitif, l’intérêt principal d’un jeu de combat en général et donc pour le cas présent de Dragon Ball FighterZ réside surtout dans les affrontements entres amis de préférence en local ou en ligne pour se mesurer aux meilleurs mondiaux.
Les combats se jouent par équipe de 3 personnages que l’on pourra faire intervertir à n’importe quel moment ou auxquels on peut temporairement faire appel pour se sortir de situations délicates. Comme souvent dans Dragon Ball, les commandes sont faciles à comprendre et déclencher des combos est accessible même aux débutants.
Naturellement il faudra veiller à ce que son équipe soit la plus complémentaire possible alors que le rapport de force entre les personnage dans la série n’est plus respecté. Les développeurs ont ainsi veillé à ce que les guerriers plus faibles puissent quelque peu rivaliser avec les plus puissants.En plus de son accessibilité aux novices grâce à des commandes simplifiées, exécuter des combos intéressera également les professionnels du jeu de combat. Ces derniers pourront démontrer toute leur habileté à les déclencher sur leur stick arcade provoquant par la même occasion plus de dégâts.
Entre la gestion de la barre de Ki, la téléportation et les coups spéciaux, le gameplay de ce Dragon Ball FighterZ s’avère être l’un des plus aboutis de toute la saga. L’abandon de la 3D donne encore plus l’impression d’interagir au sein d’un épisode de la série avec tout autant de scènes à couper le souffle.
Le seul talon d’Achille de ce nouvel opus se situe au niveau des oreilles. Si la bande son du jeu se rapproche de celle accompagnant l’oeuvre de Toriyama, il faudra se procurer le DLC payant Anime Music Pack pour entendre de morceaux originaux tirés de Dragon Ball, Dragon Ball Z, et Dragon Ball GT.
Pas plus qu’Ubisoft avec South Park L’Annale du Destin, Bandai Namco n’a pas intégré les voix françaises tant appréciées  par les fans de la série. Les puristes ayant des difficultés avec l’anglais se délecteront toutefois de pouvoir entendre les personnages s’exprimer en japonais avec des sous titres en français.

Peu importe que la hype soit passée, Dragon Ball FighterZ est sans conteste l’une des meilleures adaptations vidéoludiques de l’animé Dragon Ball. Que vous en soyez fans ou non, il séduira par ses qualités graphiques, sa technicité et sa jouabilité pour tout amateur ou professionel de jeu de combat.

Dragon Ball FighterZ
Disponible sur PS4, Xbox One et PC

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.