Injustice 2, encore un Super Coup de NetherRealm

Peu de temps après Brian Goodman, Ed Boon créateur de la licence Mortal Kombat et directeur créatif à NetherRealm Studios effectuait un bref passage à Paris pour le lancement d’Injustice 2 et une séance de dédicace. On pouvait apercevoir que la relève des joueurs Next Gen est déjà assurée.

Comme son prédécesseur Injustice 2 est un jeu de combat 2D. Il s’organise autour d’un menu proposant un mode histoire, du multi, du jeu en ligne, de la personnalisation, des séries de combat à effectuer, joindre ou créer une guilde et une section bonus.

Le mode solo débute avec si on le souhaite un didacticiel permettant de se familiariser les actions, combos et coups spéciaux de Batman aux dépends de Superman. Les possesseurs du premier volet ne seront pas déboussolés et retrouveront globalement les mêmes mécanismes.
Les fondamentaux acquis, l’histoire est dans la continuité de ce qui est arrivé durant le premier Injustice. En regroupant autour de lui de puissants supervillains, Gorilla Grodd a pour ambition d’asservir l’humanité. Il devient alors une cible prioritaire pour Batman et ses alliés.
Il se met aussi à dos les partisans de Superman et leur vision de la justice. Pourtant une menace bien plus terrifiante se profile depuis l’espace. Comme couramment avec NetherRealm, l’histoire est prétexte à incarner tour à tour différents personnages afin de faire découvrir leurs spécificités.
Si le studio a eu la bonne idée de supprimer les QTE qui n’impactait en rien le déroulement de l’histoire, les développeurs n’ont pu éviter la répétitive alternance cinématiques / phases de combat. En revanche, le scénario est suffisament bien ficelé pour captiver  le joueur.
La fluidité est au rendez vous et les animations qui accompagnent les super coups et les interactions avec le décor sont toujours aussi délirants en revanche les graphismes ne dépassent pas de manière flagrante ce qui existait déjà dans Injustice premier du nom.
Le système de Choc où il faut miser une partie de sa super jauge pour espérer en cas de victoire regagner de la vie ou infliger plus de dégâts n’est guère convaincant surtout dans le monde histoire où il est rare de gagner contre l’IA. Le renouveau est plutôt à chercher du côté du multiverse.Ces séries de combats conditionnés qui changent en permanence permettent de récupérer des récompenses. Ces dernières s’échangent contre de l’équipement qui non seulement modifie l’aspect des personnages mais leurs octroient de nouvelles capacités.
Ce petit côté RPG étend la durée de vie d’Injustice 2 faisant passer les 8 heures nécessaires pour finir le mode histoire comme étant le coté visible de l’iceberg. Enfin la bande son avec ses sonorités symphoniques confère à l’ambiance  un côté épique conforme avec la musique de films de super héros.

Les amateurs de jeux de combat se délecteront sans aucun doute de ce nouvel opus affichant un rooster digne de ce nom, un mode histoire solide et un aspect stratégique qui pourrait le faire figurer dans les prochaines compétitions d’esport.

Pour finir Ed Boon a gentiment accepté de répondre à quelques questions :

Quels films vous ont inspiré quand vous avez créé Mortal Kombat ?
Enormément de films, Bloodsport, Star Wars, des films avec Bruce Lee comme Opération Dragon.

Serait il possible d’envisager une version VR d’Injustice ?
Ce serait amusant mais nous n’avons rien à annoncer pour le moment.

Que pensez vous de cette technologie ?
Elle est plutôt sympa.

Injustice 2
Disponible sur PS4 et Xbox One

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Entrepreneur High Tech, Gameur old School, Journaliste 2.0. La Quadrature du Cercle

Commentaires

    teujip

    (10 juillet 2017 - 10:24)

    Perso, j’aime bien les jeux de baston avec un vrai scénario, et Injustice a l’air d’en être un.
    Il faudra que je le teste :)

      Silverword

      (10 juillet 2017 - 14:27)

      SI tu aimes l’univers DC tu ne sera pas déçu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *