Playstation Classic, une nouvelle vie

Après l’immense succès rencontré par les NES et SNES Classic de Nintendo, il ne fut pas très surprenant de voir Sony s’engouffrer dans la brèche avec la machine qui a fait sa renommé, la Playstation. Probablement un peu trop rapidement d’ailleurs, parce qu’entre une émulation qui laisse à désirer, la présence de jeux en 50 Hz, le tout au tarif initial de 100€ on se dit que cette Playstation Classic fait bien pâle figure face à ces deux concurrentes. Les consommateurs n’ont en tout cas pas été dupe puisque la machine, loin de rencontrer un franc succès est maintenant trouvable à moins de la moitié de son prix de base.

Un mal pour un bien puisque l’on se retrouve maintenant en présence d’une machine bon marché parfaite pour l’émulation, plus puissante que le célèbre Raspberry Pi, plus simple à configurer et venant avec deux manettes et une forme assez attrayante. Pour ceux qui désirent aller plus loin et mettre les mains dans le cambouis, l’option de créer sa propre machine de A à Z existe. Un bon endroit pour commencer étant ce blog de conception de circuit imprimé. Si la PSClassic embarque en effet une puce de capacité supérieure à celle du Pi, la question est de savoir quelles consoles supplémentaires elle va permettre d’émuler. La réponse: Dreamcast et PSP.

Bien qu’encore en développement, l’émulation de ces deux consoles progresse à grand pas, notamment la PSP dont la majorité des jeux les moins gourmands sont jouables. Si tout ce qui vous intéresse est de jouer à des jeux PS1 alors utiliser l’outil Autobleem ne présente aucune difficulté. Formatez une clé USB en Fat32 et renommez là SONY, puis glissez-déposez les fichiers d’installations et vos jeux, branchez là à la console puis allumez. Si vous voulez jouer à n’importe quoi d’autre, déposez simplement Retroarch à la racine de la clé puis créez un dossier pour y mettre vos jeux et le tour est joué. Autre point positif, la vitesse de démarrage est largement supérieure à la petite framboise, de l’ordre d’une quinzaine de seconde contre une minute. Du côté des manettes si l’on doit reconnaître que l’absence de stick analogique est préjudiciable pour les jeux qui en ont l’usage, elle font parfaitement l’affaire pour toutes les consoles qui précèdent la PS1. Cela étant, l’utilisation de l’outil Bleemsync, un peu plus complexe qu’Autobleem, permet l’utilisation d’une Dualshock 3 en combinaison avec Retroarch. Petit bémol cependant, si les jeux PS1 utiliseront l’interface par défaut, ce ne sera pas le cas de l’émulation des autres consoles qui seront accessible par l’interface de Retroarch assez peu agréable à la navigation.

En résumé, si vos êtes intéressé par une machine dédiée à l’émulation à prix abordable la Playstation Classic est aujourd’hui un choix qui mérite votre attention. En dehors d’une clé USB tout est inclus de base et ne nécessite aucune connaissance particulière à l’installation.

Article sponsorisé

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Commentaires

    teujip

    (22 mars 2019 - 10:14)

    Ah ben je ne savais pas qu’on pouvait l’utiliser pour d’autres consoles aussi. Intéressant, mais je crois que je vais rester sur mon idée de mamecab avec un vieil ordi dedans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.