Test de la Riva Arena, l’enceinte qui se veut multiroom et nomade

Les anciens du blog connaissent bien la marque Riva. Après vous avoir testé deux enceintes nomades de la marque la Riva Turbo X (à lire ici) et la Riva S (à lire ici), et vous en avoir fait gagner une (à lire ici), voici le test de la dernière enceinte de la marque. La Riva Arena et sa grande sœur la Riva Festival font parties de la gamme Riva Wand Series (pour Wireless Audio Network Design). Cette gamme propose (actuellement) deux enceintes afin de créer son propre réseau multiroom ‘+’. Couplée à sa batterie (vendue en tant qu’accessoire), la Riva Arena se veut être tant une enceinte multiroom que nomade.

Comparé aux autres enceintes nomades testées de la marque, le packaging se veut cette fois-ci très simple. Pour la batterie en option, un feuillet et la batterie, pour l’enceinte elle-même, trois câbles d’alimentations différents sont proposés en plus de quelques feuillets. Notez qu’une sacoche de transport plutôt complète est vendue séparément.

Dès que l’on enlève l’enceinte de son emballage, on ne peut passer à côté de son poids. En effet, la Riva Arena pèse bien ses 1.36 Kg et cela se ressent. Pas de problème en soit, on est loin d’une enceinte nomade, mais c’est à noter. Le design de l’enceinte est plutôt simple et sobre. De forme carré, elle est recouverte à 80% d’une grille métallique grise. Les 20% restants sont dédiés à la partie arrière où sont présents les boutons entrée / sorties et le pas de vis afin de fixer l’enceinte à un mur ou support.

La partie du dessus concentre les cinq boutons dédiés au contrôle alors que la partie du dessous possède l’emplacement pour la batterie optionnelle. Le bouton central s’illumine suivant l’utilisation que vous en avez, par exemple blanc lorsque vous êtes connecté au WiFi, bleu en Bluetooth, vert lorsque vous êtes connecté via Spotitfy, etc.

Riva Arena partie avant

Riva Arena partie arrière

Au niveau des entrées sorties la Riva Arena possède une entrée auxiliaire mini jack 3.5 mm, un port USB, un petit switch basculant entre les modes Home / Away et enfin l’entrée 230V pour alimenter tout ce beau petit monde. Le tout dans des dimensions plutôt correctes : 127 x 123.8 x 180 mm. L’Arena est très bien finie et la qualité des matériaux utilisés (plastique et acier) renforce l’impression “premium” de l’enceinte.

Avant d’entrer dans les détails de la bête, la batterie vendue en option (au prix de 109 € tout de même), vous propose de transformer votre enceinte multiroom en enceinte transportable. D’une capacité de 2980 mAh à 14.4 V soit une capacité de 42.9 Wh, la batterie promet 20h d’autonomie à 75 dB. Honnêtement je ne saurai pas dire à quel volume cela correspond, mais en Bluetooth et à volume plutôt modéré, l’enceinte a tenu environ 12h avant de sombrer. Pour appuyer le côté nomade, l’enceinte est résistante aux éclaboussures (le degré IP n’est pas précisé).

La batterie se fixe en bas de l’enceinte, derrière un petit protège en caoutchouc. Avec ses dimensions compactes (25 mm de hauteur) et son poids plutôt correct (300 grammes), la batterie ne change pas grand-chose au design ni la masse totale de l’enceinte.

Passons à présent aux composants qu’embarque la Riva Arena. Sur chacune des trois faces (avant, gauche et droite), l’enceinte propose une enceinte ADX Trillium propriétaire ainsi qu’un radiateur passif, permettant d’avoir un son uniforme à 180°. L’amplificateur embarqué permet d’avoir une puissance jusqu’à 50 W. Et c’est surtout au niveau de la connectivité que l’on trouvera notre bonheur et cela est valable tant pour la Riva Arena que sa grande sœur la Riva Festival. Toute une panoplie de connexions vous sont proposées. Pour commencer, et notamment pour le côté nomade de l’enceinte, une entrée auxiliaire et le Bluetooth sont présents. Vient s’ajouter à cela la connectivité WiFi (2.4 GHz et 5 GHz) qui vous permettra de transformer l’enceinte en une enceinte multiroom compatible avec plusieurs formats : AirPlay (d’Apple), le Google Chromecast, le DLNA.

L’installation, via Wifi et via un smartphone Android, est très simple. Tout se déroule via l’application Google Home. Une fois appairée, votre enceinte se connectera automatiquement à votre réseau WiFi lorsqu’elle sera alimentée. Pour la suite, il faut télécharger l’application Riva WAND disponible gratuitement. Alors là j’ai un petit problème, après plusieurs désinstallations et réinstallations, la langue du logiciel est bloquée sur espagnol. Allez savoir pourquoi… Bien qu’étant totalement nul en espagnol, j’ai quand même réussi à m’en sortir pour ~ à peu près ~ utiliser l’application.

(NDLR Durant le test, Riva nous a contacté pour préciser que l’application Wand  va être complètement révisée pour Janvier (plus de fonctions, une interface plus intuitive et intègrera un manuel utilisateur retravaillé)

Au lancement de l’application, votre enceinte précédemment ajoutée par l’application Google Home sera affichée. Via cette appli vous allez pouvoir gérer chacune de vos enceintes (connectivité, l’equalizer parmi 4 choix différents, etc.) jouer de la musique sur une ou plusieurs enceintes à la fois (multiroom oblige).

Bien qu’en espagnol, j’ai réussi à m’en sortir. Je lance ma musique et là, wow. Le son n’était pas réglé et j’ai eu à faire à un son assez puissant pour la petite bête. D’après la doc technique, l’enceinte peut monter jusqu’à 101 dB et je peux vous dire qu’elle monte relativement haut pour mon petit chez moi. Comme d’habitude avec Riva, le son est vraiment très bon, c’est clair, puissant et les basses sont bien présentes et profondes.

Au final, l’enceinte se trouve être excellente. Dans des dimensions très correctes, elle délivre un son clair et puissant. Les différentes connectivités lui permettent d’être très flexible quant à son utilisation et la batterie (vendue séparément et onéreuse – 109€) permettent de la transformer en enceinte nomade assez classique.

Riva Arena

269 €
Riva Arena
9

Global

9/10

Pour

  • Un excellent son
  • De multiple connectivité
  • Une enceinte multiroom pouvant devenir nomade

Contre

  • Mais une batterie trop onéreuse
  • Une appli bogué (?)

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Commentaires

    guida44

    (2 novembre 2017 - 16:39)

    j’ai une enceinte RIVA et j’en suis contente

      Roxarmy

      (2 novembre 2017 - 20:41)

      Il y a de quoi, c’est du très bon matériel ;)

    teujip

    (3 novembre 2017 - 13:52)

    Enceinte qui a l’air sympa.
    Bizarre pour l’appli en espagnol, avec un peu de chance, ça sera corrigé rapidement.
    Le multi-room m’attire, mais demande un investissement quand même bien important… Je garde un oeil sur la marque, quand même. Merci pour le test.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *