La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre, schizophrénie fatale ou salvatrice

L’adaptation de film en jeu vidéo est un exercice pour lequel beaucoup de studios échouent. Cela n’a pas été le cas de Monolith Production avec La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor. Si être une filiale de Warner est un atout, le risque de faire une une suite décevante avec La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre existe bel et bien.
Pour de nouveau ne faire qu’un avec Celebrimbor, son hôte spectral, Talion a donné à Arachnée le nouvel anneau de pouvoir. Tandis que Celimbor ne pense qu’à le récupérer, l’araignée géante fait entrevoir à Talion que le Palantir est un artfect tout aussi important pour Sauron. En assiégeant Minas Ithil, ce dernier est sur le point de l’obtenir. Le rodeur décide de s’y rendre.
Plutôt que de reprendre les films dont on connait la trame, Monolith a préféré développer une histoire originale. Hormis la forme humaine d’Arachnée et l’absence des nains, peu d’entorses sont faites à l’univers de J.R.R Tolkien. Le scénario est bien construit et l’on retrouvera avec plaisir certaines figures emblématiques de l’histoire mais aussi de l’opus précédent.
Dans ce jeu en vue à la 3eme personne en monde ouvert, les aptitudes de Talion oscillent entre l’infiltration du rodeur, la maniement de l’épée et son talent d’archer du à sa cohabitation avec Celebrimbor. Bien d’autres compétences viendront s’ajouter au cours de l’aventure tout comme l’amélioration de son arsenal.
Dans l’Ombre de la Guerre avec la version 2 du système Nemesis, l’aspect stratégique est plus poussé qu’auparavant. En plus de recruter des soldats de l’armée de Sauron, il est possible de les faire s’affronter. Les plus combatifs montent ainsi en niveau jusqu’à être à la hauteur pour prendre d’assaut des forteresses.
La trahison étant une caractéristique assez commune chez les Orcs, il faudra veiller à bien choisir vos soldats les plus proches et notamment ceux désignés comme gardes du corps car ils pourront vous aider ou vous laisser tomber ou pire vous trahir quand vous ferez appel à eux durant la bataille.
Le bestiaire est particulièrement riche et chaque rencontre est le prélude à un petit discours de défiance assez sympathique mais qu’il aurait été judicieux de pouvoir passer au bout d’un certains temps. Vos opposants conservent le souvenir de vos rencontres ce qui ajoute un certains piquant avant chaque affrontement.
En plus de collaborer avec des PNJ ,Talion doit parfois faire appel à de toutes sortes de créatures, des rapides Caragors, aux brulants Drake sous oublier les mouches de Morgai ou les nombreux Ghüls. Si Firebird le moteur tiré de LithTech ne fait pas de prouesses au niveau des textures, il excelle dans la gestion des particules.
Les passages sous la neige sont d’une poésie enchanteresse. Mais le gros point fort de l’Ombre de a Guerre réside dans sa carte. Heureusement il existe plusieurs façons d’accélérer sa course et de points de déplacements rapides sont à disposition pour sillonner l’immensité de la Terre du Milieu.La verticalité n’est pas non plus en reste. Tel un assassin de la licence Ubisoft, Talion escalade sans peine les tours les plus élevées qui à leur sommet offrent des panoramas magnifiques. La possibilité pour les compositeurs Garry Schyman et Nathan Grigg d’enregistrer durant 2 semaines  avec choeur et orchestre a conduit à un résultat grandiose, La musique de l’Ombre de la Guerre possède une identité originale qui correspond parfaitement à l’ambiance du jeu.Si l’on exclut quelques missions un peu répétitives et d’autres artificiellement longues, Monolith Production est parvenu à faire de l’Ombre de la Guerre le digne successeur de l’Ombre du Mordor. En plus des 70 heures nécessaires pour terminer le jeu s’ajoute un mode multi où il est question de conquérir les forteresses d’autres joueurs en ligne ou de venger leurs morts.

Après les modes facile et normal les chasseurs de trophées trouveront dans le mode Immortel un véritable défi à relever. Enfin pour rester dans l’ambiance, rien de tel qu’une relecture du Seigneurs des Anneaux, le visionnage de la première ou la seconde trilogie réalisées par Peter Jackson ou l’achat de l’extension Némésis : La Tribu des Hors-La-Loi.

La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre
Disponible sur PS4 et Xbox One

 

La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre

49.90
La Terre du Milieu : L’Ombre de la Guerre
8.5

Global

8.5/10

Pour

  • Une création originale dans l'univers de Tolkien
  • L'aspect stratégique amélioré de Nemesis
  • La durée de vie

Contre

  • Les textures

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Entrepreneur High Tech, Gameur old School, Journaliste 2.0. La Quadrature du Cercle

Commentaires

    teujip

    (26 décembre 2017 - 10:37)

    j’ai loupé le premier opus, et je pense que ça va être dans ma liste d’achats (avec celui-ci) prochainement. Merci pour le test, en tout cas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *