Capcom Fighting Collection, irrésistible anthologie de jeux de combat ?

L’apport de Capcom au patrimoine vidéoludique est considérable et l’exploitation d’un tel trésor de guerre sous la forme de compilations est inéluctable. A l’occasion des 35 ans de la série Street Fighter, les jeux de combat sont à l’honneur avec Capcom Fighting Collection. Cette sélection a-t-elle de quoi laisser KO ?
Calquée sur le même modèle que Capcom Beat Em up Bundle, Capcom Fighting Collection regroupe 10 jeux de combat en version arcade développés et publiés par Capcom. 5 d’entre eux, issus de la franchise Darkstalkers, marquent pour la première fois la mise à disposition de la série complète en Europe.
Constituée de Darkstalkers, Vampire The Night Warriors, Vampire Savior 1 et 2, Vampire Hunter 2, elle est toutefois amputée des bonus inclus dans la version japonaise Vampire : Darkstalkers Collection.  2 jeux Pocket Fighter : Super Gem Fighter Minimix et Super Puzzle Fighter II Turbo font aussi partie de la compilation.
Classique mais incontournable car dernier jeu à utiliser la carte système d’arcade de Capcom : le CP System II, le portage modifié de Super Street Fighter II Turbo, Hyper Street Fighter II : The Anniversary Edition a été choisi pour qu’il y ait au moins une version du jeu de combat le plus connu de l’éditeur.
La sélection comprend aussi les exclusifs Red Earth et Cyberbots: Full Metal Madness. Uniquement jouables sur des bornes d’arcade, ces jeux n’avaient jamais été jusqu’à présent portés sur console de salon à l’exception d’une version non traduite et disponible seulement au Japon sur PS1 et Saturn ou sur le Playstation Network pour Cyberbots.
Avec un magnifique artwork en guise de papier peint, le jeu débute par un menu rétro vertical. En plus de jouer en ou hors ligne, il propose via l’option Musée de voir plus de 500 éléments de création, avec Palmarès il donne accès aux défis et progressions et dans Options, il permet de modifier divers paramètres.

En choisissant le jeu hors ligne, il s’affiche une roue en 3D des différents titres avec en bas de l’écran, le titre sélectionné, sa version (Us, européenne ou japonaise) et le nombre de joueurs que l’on peut faire défiler de gauche à droite avec les sticks. Sur Switch, appuyer sur le bouton Y donne accès aux paramètres du jeu.
Pressez sur X permet de connaitre et redéfinir les commandes. Le bouton + démarre les séances d’entrainement tandis que le – les réservent aux boss. Appuyer sur A, lance le jeu. Le mettre en pause afin de modifier des paramètres et afficher la liste des coups dont les spéciaux s’effectue à nouveau avec le bouton -.
Pour que le format d’image ne soit pas déformé, 2 barres correctrices sont placées de chaque côté de l’écran. Représentant les personnages dans le style Pop Art par défaut, il est possible de les changer tout comme appliquer différents filtres afin de retrouver l’apparence retro des écrans analogiques des bornes d’arcade.
En plus de l’émotion provoquée par l’écoute des 400 pistes des différents jeux parfaitement restituées et pour certaines remixées, les morceaux spécialement composés pour Capcom Fighting Collection sont aussi sympathiques à découvrir s’inscrivant totalement dans l’ambiance si caractéristiques des années 90.
Par nostalgie ou pour ses exclusivités, Capcom Fighting Collection est une compilation qui ne peut que ravir les afficionados du jeu de combat.  Son mode en ligne pour jouer à deux sans être obligé d’avoir un ami à ses côtés gonfle clairement sa durée de vie. C’est certes moins convivial mais plus adapté à l’époque.
Avec 10 titres pour 39,99 euros, chaque jeu revient à un cout moyen de 3,99 euros ce qui tranche singulièrement avec celui 3 fois moins cher de Capcom Arcade Stadium à 1,33 euros le jeu. Les collectionneurs auront au moins avec Capcom Fighting Collection la satisfaction de disposer d’une version physique.


Capcom Fighting Collection
Disponible sur PS4, Xbox One, Switch et PC

Capcom Fighting Collection

63.70
9

Général

9.0/10

Pour

  • Les nouveaux portages sur console
  • La qualité de la sélection
  • La bande son très années 90

Contre

  • Le prix

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.