Test du STRIKE 4 de Mad Catz, la marque revient dans le monde des claviers

Après avoir mis clé sous porte et renaitre de ses cendres tel un phœnix avec ses nouvelles souris gamer (lire ici et ici), Mad Catz Global Limited nous gratifie d’un nouveau périphérique gamer mais côté clavier cette fois-ci avec la sortie du S.T.R.I.K.E 4. Le STRIKE 4 (plus simple sans les points), est un clavier mécanique promettant robustesse et précision, voyons ensemble ce retour de la marque au quatre griffes.

STRIKE 4

Loin d’être unique tel l’ancien STRIKE 7, le design de ce STRIKE 4 se veut être sobre et “simple”. Avec ce premier clavier depuis sa renaissance, le STRIKE 4 ressemble à de nombreux claviers déjà sur le marché, et ce n’est pas forcément un mal. Le clavier est en un bloc et propose les classiques 105 touches d’un clavier ordinaire et fait donc l’impasse sur des touches supplémentaires tel macros ou médias. Le clavier, du haut de ses 1.15 kilogrammes, est constitué de deux matières principales : la base est en plastique et de l’aluminium recouvre la partie haute du clavier. Côté design et d’une manière générale, seule la partie basse du clavier propose une ligne non linéaire avec un petit crochet. Visuellement sympa, ce design vient légèrement déranger lorsqu’on utilise un (re)pose poignet, le rendant ainsi légèrement bancale.

STRIKE 4

Côté technique, en plus de la présence d’un N-Key rollover, le STRIKE 4 propose des interrupteurs mécaniques MX Red permettant d’avoir un très bon confort d’utilisation, notamment sonore. Le clavier est très agréable à utiliser, avec une pression nécessaire et suffisante pour éviter des touches intempestives. Notez que les touches sont, à mon gout, un peu trop hautes ce qui me demandait au départ un petit effort supplémentaire pour avoir une frappe fluide. Cet aspect qui disparaît avec le temps, rend la frappe plus que confortable. Mais pour ma part, le plus grand défaut de ce clavier, est la disposition des touches “*” et “Entrer”. En effet, il est d’usure que la touche entrée soit sur deux niveaux, mais le STRIKE 4 en a décidé autrement. Ce qui (et cela est vrai au début) entraînait de nombreuses mauvaises frappes.

STRIKE 4

Bien entendu, le clavier est fourni avec un logiciel de configuration. Et un peu avec ses grandes sœurs (souris de la gamme RAT), ce dernier n’est pas du tout le point fort du STRIKE 4. Bien que parfaitement fonctionnel, le logiciel de configuration du clavier n’est pas vraiment ergonomique. Côté retour lumineux, le logiciel propose de nombreux effets pour chacune des LEDs RGB placées derrière chaque touche.

Côté macro, le logiciel permet d’en créer et ensuite de les associer aux touches de son choix. Mais là où l’ergonomie est à revoir se trouve, par exemple, dans la distinction inexistante entre la configuration des macros et du retour lumineux. En effet, pour pouvoir associer une macro à une touche, il est nécessaire de décocher la checkbox “Light”. Une fois décoché, il ne reste plus qu’à cliquer sur une touche pour pouvoir la configurer. Heureusement (et je l’espère), Mad Catz pourra facilement mettre à jour le logiciel pour améliore la prise en main.

Au final, le STRIKE 4 propose un clavier doté d’interrupteurs MX Red agréable à utiliser, mais embarque plusieurs petits points noirs qui gâchent un peu les choses avec notamment la position de la touche étoile et le logiciel à revoir de fond en comble. Vendu 129€, le Mad Catz STRIKE 4 ne mérite malheureusement pas son prix de vente. Je ne peux que vous conseiller d’attendre un petit rabais, ou de passer à la caisse en toute connaissance de cause.

Mad Catz STRIKE 4

129.95
6

Global

6.0/10

Pour

  • Robuste
  • Interrupteurs MX Red

Contre

  • Logiciel
  • Disposition de la touche "*"

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.