Star Wars Squadrons, niché dans un cockpit

Qu’Electronic Art soit tenté de faire un titre dédié aux batailles spatiales de Star Wars n’est pas vraiment surprenant, en revanche avec un délai de seulement 4 mois entre l’annonce et sa sortie en pleine crise sanitaire, Star Wars Squadrons est-il un jeu mineur dans le catalogue de l’éditeur ?

Après la destruction d’Alderann, tous les survivants doivent être éliminés. Alors qu’elle s’apprête à débusquer un convoi de réfugiés dans le port Forstar, le chasseur TIE de Case Kassandora est endommagé par un tir ami. Ne cautionnant plus les agissements de l’Empire, son supérieur, le capitaine Lindon Javesa a rejoint la rébellion.

Star Wars Squadrons est un jeu de combat spatial en vue à la première personne qui se déroule après les evenements du Retour du Jedi. Autrefois aux côtés de Criterion Games et de DICE pour Battlefront II, Motive Studios fait cette fois cavalier seul pour développer cet opus avec naturellement l’aide des équipes d’EA et Lucasfilm.

Si savoir comment s’est organisé la résistance pour en finir définitivement avec l’Empire respecte les canons de la saga de Georges Lucas, le scénario assez prévisible est surtout un prétexte pour enchainer les batailles tantôt du côté de la rébellion, tantôt du côté des troupes impériales.

La capagne solo se décompose en 15 missions qui nécessitent chacune un peu moins d’une heure à être exécutées pour un total de 12h environ. Bien qu’assez longues et s’agençant dans un contexte différent, elles suivent un pattern facilement identifiable qui finit par ne plus surprendre.

Quel que soit le camp choisi, la jouabilité repose sur l’adresse au pilotage et au tir mais intègre aussi la gestion de l’énergie qu’il est nécessaire de faire balancer entre le bouclier, les moteurs ou encore les canons. Les 8 vaisseaux à disposition ont chacun des caractéristiques qui faciliteront plus ou moins l’exécution des missions.

Le retour au moteur Frostbite 3 donnent de bons résultats quant au rendu graphique des différents cockpits, vaisseaux et lieux d’affrontements. Star Wars Squadons ne pâtit d’aucuns ralentissements. Pensée uniquement pour la VR, une vue à la 3eme personne aurait pu rappeller l’époque glorieuse de Rogue Squadrons sur Gamecube.

Pour le multi, le Combat aérien est l’équivalent de l’affrontement héroïque de Battlefront II c’est à dire un mode mêlée à 5 contre 5 où l’équipe qui fait le plus de kills remporte la partie. La bataille de flotte consiste à remplir durant 30 mn un certain nombre d’objectifs avec en ligne de mire l’anéantissement du vaisseau ennemi principal.

Comme l’a compris Jon Favreau avec The Mandolarian, rien de tel que l’audio pour parfaire l’immersion dans un univers. Tous les bruits auxquels sont familiers les fans de Star Wars sont parfaitement retranscrits dans Squadrons. Combinés à la musique de John William, le voyage sonore dans une galaxie lointaine très lointaine est réussi.

L’expérience consistant à prendre les commandes d’un Xwing ou d’un TIE Impérial ne peut que séduire n’importe quel fan de Star Wars malheureusement  la faiblesse de contenu et l’impression de répétitivité peut sur le long terme lasser ceux pour qui cette saga est bien plus qu’une suite convaincante d’ affrontements de vaisseaux dans l’espace.


Star Wars Squadrons
Disponible sur PS4, Xbox One et PC

32.59
7

Général

7.0/10

Pour

  • Immersion audio
  • Etre un pilote de Star Wars
  • Compatibilité VR

Contre

  • Contenu limité
  • Répétitif

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.