Red Dead Redemption II, Grand Theft Horse & Outlaw Simulator

Attendu depuis plus de 8 ans, brillamment teasé par Rock Star, encensé par la presse, Red Dead Redemption II a bénéficié d’une hype comparable à celle d’un GTA l’autre saga phare de son éditeur Take Two. Si le titre comporte de nombreuses similitudes avec son alter ego automobile, peut-on le qualifier de Grand Theft Horse ?

En cavale depuis des semaines  Dutch Van der Lind et sa bande de  ont trouvé refuge dans une ville minière abandonnée. Aux premiers signes du dégel, la vie rugueuses en montagne, la menace que fait peser le gang des O’Driscoll et le manque d’argent poussent les Hors la loi à chercher une autre planque et reprendre le business.
Red Dead Redemption II est un jeu en vue à la troisième personne avec la possibilité de passer quand on veut à la première personne voire au format cinémascope dans un monde ouvert avec toutefois quelques restrictions. On y incarne Arthur Morgan, membre du gang de Dutch et bras droit aussi fidèle qu’armé.
Ses aptitudes dans le noble art et celui de la gâchette sont très appréciées du groupe et il se voit tour à tour sollicité pour diverses missions où il peut montrer toute l’étendue de ses talents. Au QG, il lui est possible de changer ses vêtements, de raser la barbe, se réapprovisionner en nourriture en munitions et d’améliorer l’état des lieux.
Basé sur de nombreuses combinaisons de touche, la prise en main nécessite un certain temps avant d’intégrer toutes les actions possibles mais heureusement passée la partie tutoriel, Red Dead Redemption II demeure assez didactique avec pour conséquence d’apparaitre de temps à autre un peu trop scripté.
De Ford à Tarantino en passant par Leone, tout amateur de western trouvera dans les aventures de Dutch et sa bande un classique auquel le jeu fait référence. En particulier la trame principale est assez proche de La Horde Sauvage. L’histoire se déroulant avant le premier volet, il n’est pas obligatoire d’y avoir joué pour saisir l’intrigue.

Les joueurs de la première heure ne sont toutefois pas oubliés.  Habile pied de nez  ou réel désir de rédemption à l’égard des associations qui les ont fustigé, Rockstar en a aussi profité pour aborder certains thèmes du moment tels que l’écologie, le droit des femmes et celui des peuples à disposer d’eux

L’emploi du Rockstar Advanced Game Engine combiné au moteur Euphoria pour la gestion de la physique amène souvent à une contemplation extatique des graphismes.  Les environnements assez variés sont servis par des animations cohérentes et des jeux de lumière réussis notamment en 4K à 30 FPS sous Xbox One X.
N’échappant pas à la règle que s’est fixé Rockstar Red Dead Redemtion II est sous titré en français. Les voix originales collent parfaitement aux personnages et les dialogues comme les bruitages sont véritablement immersifs. La bande son composée par Woody Jackson déjà à l’oeuvre dans le premier opus est d’une grande qualité.
RDR 2 nécessite beaucoup d’heures de jeu avant d’être au coeur de l’intrigue. Les développeurs ont tenu à ce qu’incarner Arthur Morgan passe par l’expérimentation de sa vie au quotidien. Braquages de banques, de diligences et de trains succèdent aussi aux beuveries, parties de chasse et pêche, moments de solitude et d’amertume.

La durée de vie est d’au moins 50 heures pour l’aventure principale sans compter les quêtes annexes et le mode en ligne qui consiste à effectuer à plusieurs des missions analogues à celle du mode histoire. Il est préférable de jouer avec des amis tant l’esprit de chacun pour soi règne mais après tout ne s’agit il pas de bandits sans foi ni loi ?

Sans atteindre la perfection rapidement proclamée par certains, Red Dead Redemption II est assurément un grand titre de l’année 2018. Plus qu’un GTA transposé au far west, il possède un coté vis ma vis de bandit avec des moments remplis d’adrénaline comme des temps morts qui le rendent attachant et forcément incontournable.

Red Dead Redemption II
Disponible sur PS4, Xbox One et PC

Red Dead Redemption II

49.90
9.5

Global

9.5/10

Pour

  • Durée de vie
  • Graphismes
  • Narration

Contre

  • Longue mise en place

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.