Les écrans des tablettes, Smartphones, … ont un impact négatif sur le cerveau des enfants

Avec l’apparition de nouvelles technologies et la commercialisation d’appareils de plus en plus performants, nombreux sont ceux qui se demandent s’ils sont adaptés aux enfants. Les journalistes de la chaîne CBS et des chercheurs des NIH (Instituts nationaux américains de la santé) ont mené une enquête pour déterminer cela. Ils ont ainsi réalisé des expériences sur des milliers d’enfants âgés de 9 à 12 ans qui naviguaient régulièrement sur Internet et possédaient des Smartphones, tablettes et/ou jeux vidéo (il faut préciser que les chercheurs ont bien évidemment demandé l’autorisation de leurs parents). Le but principal de cette étude était de déterminer l’impact de l’abus d’écrans sur le cerveau des enfants, plus particulièrement sur leur développement socio-intellectuel.

D’après les résultats, il semblerait que ces appareils impactent négativement le cerveau des enfants. Plutôt que de leur offrir des Smartphones, il est conseillé aux parents d’acheter des jeux éducatifs à leurs enfants (par exemple, le jeu qui permet de créer son logo gratuit, des jeux de dessin et toutes sortes de jeux qui favorisent la créativité).

Un vieillissement accéléré

Les expériences ont été réalisées à l’aide d’IRM (imagerie par résonance magnétique). Ainsi, les enfants qui passent beaucoup de temps (7h par jour en moyenne) devant les écrans de leurs jeux vidéo, tablettes, ordinateurs, Smartphones, … présentent des tâches au niveau de leur cerveau et un cortex prématurément réduit. Face à des résultats préliminaires aussi catastrophiques, certains spécialistes (le Dr Gaya Dowling par exemple) ont très rapidement propagé l’information, ceci afin de mettre les parents en garde contre les dangers de ces appareils de la vie quotidienne.

Bien que certaines personnes l’ignorent, les 5 sens envoient continuellement des informations au cerveau et celles-ci sont traitées au niveau du cortex. Selon le Dr Dowling, ce sont généralement les personnes âgées qui présentent un cortex aminci (en d’autres termes, cela signifie que la phase de vieillissement de ces enfants sera plus importante que celle des autres). Toutefois, les scientifiques ont précisé qu’ils n’avaient aucune certitude sur le fait que cet amincissement de l’écorce cérébrale soit dangereux ou pas.

Une possible dépendance

De son côté, le Dr Kara Bagot (une autre spécialiste du domaine) estime que les écrans des appareils sont susceptibles de provoquer une certaine dépendance. En effet, le fait de rester devant un appareil pendant plusieurs heures consécutives favorise la libération de la dopamine, le neurotransmetteur responsable de la sensation de plaisir. Contrairement aux chercheurs mentionnés ci-dessus, le groupe du Dr Kara Bagot a réalisé des IRM sur des adolescents, pendant que ceux-ci naviguaient sur des réseaux sociaux comme Facebook, Snapchat, Instagram, … Ainsi, il semble que les réseaux sociaux provoquent des comportements compulsifs et impulsifs.

Les résultats définitifs des différentes expériences seront publiés dès le début de l’année prochaine. Ces tests ont nécessité la participation de plus de 10 000 enfants et adolescents, ceci afin d’étudier les effets des appareils électroniques sur leur santé et leur développement socio-intellectuel.

Article sponsorisé.

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.