Dreams, en chaque joueur sommeille un développeur

En 2015 à la Grande Arche, Media Molécule présentait son tout dernier projet durant la conférence PlaystationGW. Malgré l’enthousiasme affiché par Alex Evans directeur technique et cofondateur du studio, ce chantier paraissait pharaonique. 5 ans après, Dreams désormais disponible tient il toutes ses promesses ?

Pour répondre, il convient avant tout de définir qu’est-ce que cette nouvelle licence. Si l’on considère que créer est amusant alors en un certain sens Dreams est un jeu de création développé par le studio qui s’est brillamment illustré dans le domaine avec Little Big Planet et Tearaway.

Dreams peut aussi être perçu comme une plateforme de développement accessible à tous, la manette ou les PS move remplaçant le clavier et l’interface graphique les lignes de code. Leur création publiée, certains « Reveurs » ont d’ailleurs été approché par de vrais studios pour intégrer leur équipe.

Après avoir choisi un pointeur avatar s’ensuit une familiarisation de son maniement et de ses interactions avec certains éléments du Dreamiverse. Le didacticiel terminé, follet accède à l’espace personnel à partir duquel il est possible depuis un menu de choisir entre le Voyage Onirique et la Création de Rêve.

Le plein usage de cette option est assujetti à un nombre de quêtes à effectuer pour maitriser les principes de base de la conception assistée sur console de jeu vidéo. L’orientation dans l’espace 3D, le déplacement, la transformation, l’import, la duplication et la combinaison d’objets s’apprennent ainsi de manière ludique.

Cette section possède l’ADN d’un jeu Media Molécule. Le design et la jouabilité des personnages rappelle Tearaway, l’environnement fourmille de couleurs et les effets de lumière sont enchanteurs. Coté audio, les bruitages sont réussis et la bande son agréable. Enfin, la voix off tient un discours parfois un peu perché mais bon enfant.

Le Voyage Onirique par son coté exploration des créations publiées rappelle Little Big Planet. La navigation est intuitive et l’outil de recherche puissant. Avec des filtres prédéfinis comme les recommandations, les publications plus récentes, les dernières tendances ou la saisie d’un mot clé, il est aisé de trouver l’expérience souhaitée.

Véritable indicateur du talent et de la créativité des joueurs, cette section regorge de créations originales. Du tower défense au plateformer en passant par le jeu de tir en vue à la première personne sans oublier les jeux de courses, il existe au moins un voyage onirique pour chaque genre que compte le jeu vidéo.Certains n’ont pas d’ailleurs pas hésité à recréer des licences déjà existantes de manière exclusive sur d’autres plateformes. Si la plupart des éditeurs ne se sont pas pour autant formalisés, ce n’est pas le cas de Nintendo qui a sommé Sony de supprimer toutes les créations où apparaissent ses personnages emblématiques.

A la croisée des chemins entre Little Big Planet et de Tearaway, Dreams réussit son pari d’être aussi bien un jeu  qu’un moteur au potentiel comparable à celui d’Unity mais avec une approche bien plus ludique. Si  en chaque joueur sommeille un développeur, Dreams permet de le reveiller.


Dreams
Disponible sur PS4

Dreams

26.98
9.5

Général

9.5/10

Pour

  • Le coté Moteur
  • Le Dreamiverse
  • L'ADN Media Molécule

Contre

  • La censure de certains éditeurs

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.