WRC8, le rallye, un sport d’équipe

Kylotonn avait eu 1 an et demi pour prendre la suite de Milestone et développer WRC5 à partir de zéro. 4 ans et trois versions plus tard le studio français désormais racheté par son éditeur Big Ben a t il pu exprimer la pleine mesure de son savoir-faire avec WRC8 ?
Après que le choix du niveau de simulation ait été proposé, un test de conduite se lance où il faut atteindre le plus vite possible la ligne d’arrivée. Un ajustement des options correspondant au pilotage est suggéré avant de pouvoir commencer une carrière ou de revenir au menu.
Excellent indicateur, le menu est fourni, davantage dynamique et plus esthétique. La navigation s’effectue à l’aide d’un dock façon OSX donnant accès à 4 sections : Accueil, Solo, Compétition et Options. Les sous sections sont alors représentées sous forme de tuiles comme dans Windows 8.
Débuter une carrière implique la création d’un profil puis de déterminer la difficulté, les effets subis par la voiture et le nombre d’essais possibles en cas de crash enfin il faut choisir entre le championnat Junior WRC à bord d’une Ford Fiesta R2 ou le WRC2 avec plus de voitures à 4 roues motrices.
Le pilote accède alors à l’Atelier où les décisions sont prises afin d’aborder les courses dans les meilleures conditions. Du calendrier des activités à la gestion des équipes en passant par la communication avec les sponsors, bien des aspects de la vie d’une écurie sont à prendre en compte.
Avant de pouvoir concourir à certains rallyes, une phase préparatoire est nécessaire sous la forme d’entrainements. Ils permettent de gagner des points de compétences qui alimenteront les branches à développer d’un arbre représentant l’équipe, l’écurie, les performances et la fiabilité.
Les graphismes dans WRC 8 ont grandement évolué. Les paysages sont fournis, le public se comporte de manière plus naturelle et les changements météo ou de luminosité rendent la simulation immersive. L’authenticité des circuits, des noms des pilotes ou les replays renforcent cette impression.
En vue cockpit, capot ou parechocs, la conduite s’avère exigeante sans être inaccessible. Compatible avec les volants à retour de force, la simulation peut être poussée à un niveau de réalisme avancé en particulier durant les défis en ligne, l’eSport ayant été pensé par Kylotonn depuis WRC 5.La réticence des constructeurs à voir la tôle de leur véhicules pliée se fait toujours sentir. Les sorties de routes, encastrement et tonneaux sont rarement spectaculaires sinon que ce soit au niveau des bruits de moteur ou de collisions, l’audio est definitivement à revoir.WRC8 innove en faisant comprendre que devenir champion n’est pas le seul fait du pilote mais d’un travail d’équipe où chaque poste a son importance. En livrant un contenu fourni et une bonne physique grâce aux améliorations de son KT Engine, Kylotonn signe avec ce 8eme opus le plus abouti des WRC


WRC8
Disponible sur PS4, Xbox One, Switch et PC

WRC8

49.99
8.5

Global

8.5/10

Pour

  • L'Atelier
  • Les graphismes

Contre

  • L'audio

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.