Test du WD Black P50, la meilleure manière d’ajouter du stockage à sa console

Les nouvelles consoles, avec leur SSD surboosté, sont malheureusement rapidement à court d’espace disque, notamment la PS5 avec les 665 Go de disponibles pour l’utilisateur, ou encore les Xbox Series X et surtout la S avec ses 364 Go de disponibles (bien qu’une carte d’extension est disponible). Les consoles current gen, de l’ancienne génération et même les PC peuvent être équipés de disques externes pour ajouter de l’espace disques et c’est là, que le WD Black P50 de Western Digital, est là. Performant (avec des débits jusqu’à 2 Go / sec) et disponible de 500 Go à 4 To, voyons ensemble les performances portées par le WD Black P50, disponible à partir de 135€.

Qu’importe l’espace disque choisit, le disque sera livré avec deux câbles USB type C d’un côté, et de l’autre soit type A et type C, dans leur version 3.2. Le packaging lui se veut être assez sombre, mais étant un modèle estampillé “black”, rien de plus normal.

Bien que le disque ne soit pas censé être un produit à exposé, il se trouve être, à mon goût, réellement réussi. Tout de noir vêtu, le WD Black P50 est totalement fait d’aluminium, avec sur sa face avant, le modèle floqué en blanc. Strié sur la face avant, nous allons retrouver sur l’arrière du disque des ouvertures sous forme de grille dédiées à l’aération passif du disque. Et le disque est, si on le compare à d’autres modèles, assez grand et assez lourd : 111 grammes sur la balance pour 118 mm de hauteur, 62mm de largeur et 14 mm d’épaisseur : un beau petit bébé sur la balance, qui transpire la qualité, tant les finitions sont impeccables.

Côté connectique, nous allons simplement retrouver un port USB type C et une petite LED blanche, visible des deux côtés du disque, vient compléter le tout.

Pour ma part, et ayant vite atteint la limite avec le PS Plus collection, le disque a été branché sur ma PS5 qui, je le rappelle, permet d’installer sur un disque externe uniquement les jeux PS4 et non PS5, uniquement installable pour le moment sur la mémoire interne de la console. L’installation est aisée, un simple formatage par la PS5 du disque est nécessaire et c’est tout, la console sera automatiquement configurée pour installer de manière automatique, tous les jeux PS4 sur le disque, gardant les précieux giga octets du SSD interne aux jeux PS5, avec la possibilité de transférer les jeux déjà présents sur le WD Black P50.

Côté performance, le disque se targue de proposer des débits allants jusqu’à 2 Go / sec. Ces importants débits permettent de profiter de chargements rapides, du même niveau que celui du SSD interne de la PS5. Et ces débits, importants pour un SSD externe, entraine inévitablement une chauffe du SSD. Les pettes grilles à l’arrière permettent une aération passive assez efficace. Dès que le disque n’est plus sollicité, il se refroidit assez rapidement, la gestion thermique est ainsi maitrisé. Sur mon PC de bureau, simplement équipé d’un port USB 3.1, le débit maximal autorisé par le protocole a été atteint. Malheureusement, je n’ai pu mettre la main (à temps pour le test) sur un PC équipé d’un tout récent port USB 3.2 Gen 2×2 permettant des débits théoriques allant jusqu’à 2.5 Go / sec. Mais après avoir épluché plusieurs billets sur le net, le WD Black P50 est impressionnant côté vitesse, en dépassant très aisément le giga octet par seconde, sans forcément atteindre, souvent, les 2 Go par seconde espéré, ce qui en soit, est tout de même excellent …

Au final le disque est assez impressionnant, tant par son design, sa masse et ses performances, mais le (seul) point négatif du produit ne viendra pas du WD Black P50 en lui même, mais plutôt côté de son prix de vente affiché pour la version 2 To, à près de 430€. Comptez même presque 1000€ pour la version 4 To. En revanche, pour la version 500 Go, comptez environ 130€, assez pour une petite dizaine de jeu, sans forcément se ruiner.

WD Black P50

430 €
9.5

Global

9.5/10

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.