The Last Of Us sur PS3 [Test]

Juste avant les vacances, voici mon test de The last of Us. Je sais pourtant qu’on vous en a fait manger jusqu’à quasiment l’indigestion :

  • nombreux spots publicitaires à la TV,
  • critique dithyrambique sur la plupart des sites mainstream de jeux vidéo,
  • buzz savamment orchestré comme le différent entre Sony et Ellen Page à propos de sa trop grande ressemblance avec Elie ou le numéro de téléphone d’une messagerie coquine sur un panneau d’affichage du décor du jeu
  • et enfin la rupture de stocks des éditions collectors.

 IMG_2644

Après être allé à la soirée de présentation du jeu (lire :[Compte rendu] Soirée The Last of Us) , j’ai assisté à la Masterclass de Christophe Balestra à la cité des sciences.  Ce français, recruté comme développeur chez Naughty dog vit complètement le rêve américain. Il a gravi les échelons et désormais porte la casquette de co président.

The Last Of Us 2

Sympathique, il a présenté son parcours avec beaucoup de d’humour, de décontraction et de sensibilité. Il représente vraiment le bon équilibre entre la culture américaine et la culture française. Cool et pro, à l’image de son co-president The Last of Us reflète  très bien le bon résultat que peuvent produire ces 2 cultures intelligemment combinées.  Sans tomber dans les gros travers que l’on pourrait attendre d’une production américaine, la nouvelle licence de Naugthy Dog a cette petite french touch qui fait qu’on adhère vraiment et rapidement à l’aventure.

The Last Of Us 11

Tout d’abord, il y a l’atmosphère. D’entrée, à l’écoute de la musique, l’ambiance est installée. Le ton est mélodieux mais grave quasiment mélancolique. Ensuite vient la scène d’intro. Elle est une parfaite démonstration du rang que tiendra à l’avenir le jeu vidéo dans le monde du divertissement. Entre l’enchaînement des scènes, les champs/ contre champs,  les contre-plongées, les travelings, les bruitages rien ne manque pour rivaliser avec le cinéma.

The Last Of Us
Avec un scénario qui n’est pas des plus innovant, une jeune ado Elie et un quadra un peu bourru Joël doivent survivre dans un monde apocalyptique, où une partie de la population est infectée par un redoutable champignon, le successeur d’Uncharted arrive à faire ressentir aux joueurs de véritables émotions (chères à David Cage) pour une meilleure expérience de jeu. Et finalement c’est sur ce point que TLOU se démarque de la production vidéo ludique de 2013.

The Last Of Us 9
On pourrait lui reprocher  une certaine lenteur au  démarrage. Au contraire je trouve que ce choix est des plus pertinent. Le studio a pris le temps d’installer les protagonistes et de dévoiler petit à petit leurs personnalités. Cela permet ainsi de les rendre plus attachants, d’accroire l’identification aux personnages et par conséquent l’implication du joueur.  Cependant certaines scènes, de combat notamment, frappent par l’intensité de leur violence. Plus mur, plus sombre que les précédentes productions du studio, cette nouvelle aventure est clairement destinée à un public adulte.

The Last Of Us 7
Les graphismes  sont très soignés particulièrement ceux où la végétation a reconquis la cité. L’animation des personnages est fluide et question modélisation il est impossible de rester insensible devant la beauté fragile d’Elie / Ellen Page.

The Last Of Us 3
La prise en main est très intuitive. On trouve facilement ses repères pour piloter la camera, se déplacer et combattre. La qualité de restitution des effets sonores est vraiment très poussée. Le bruit des pas quand on court dans l’eau par exemple est bien rendu. Un bémol néanmoins concerne l’intelligence artificielle des ennemis qui est parfois inégale.

The Last Of Us 8
La durée de vie est plus que correcte, comptez environ 20h pour finir le jeu. Afin de prolonger l’expérience vous pouvez tenter le multi. Il reprend le fonctionnement du solo pour effectuer des matchs en ligne où 2 camps doivent s’affronter pour se procurer de quoi survivre. Je vous signale également la sortie d’un season pass proposant 3 extensions l’une pour le mode solo et les 2 autres pour le multi.

The Last Of Us 6
A la croisée des chemins entre infiltration aventure action et horreur, The Last of Us en précurseur flamboyant de cette fin de génération  annonce définitivement l’entrée du jeu vidéo dans une nouvelle dimension. Cette alchimie entre le son, l’image et enfin le toucher pour tenter nous faire comprendre notre humanité  dépassera à terme le cinéma. Pouvoir être le témoin de cette évolution est des plus réjouissant.

Silverword

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

    NeoDandy

    (4 juillet 2013 - 17:56)

    Beaucoup de publicité faite autour du jeu ? … Même si, dans les magasins, il y a eu un effort considérable avec des PLV bien réalisées … Non, je ne veux pas être chauvin, mais la TV n’a pas été inondée par les spots pub’.

    Concernant ton interprétation du début long … Je la trouve intéressante. Mais manette en main, c’est réellement long. Elle concerne surtout le 1er “épisode” jusqu’au 2e. Cela commence réellement, selon moi, vers Bill & Pittsburg. Au début, on a du mal à trouver un réel tremplin. Certes, cette approche est plus profitable et permet une progressivité qui enclenche un crescendo émotionnel et d’attache au personnage; mais on a vraiment du mak à s’accrocher. Du moins au début.

    silverword

    (5 juillet 2013 - 10:29)

    @NeoDandy
    si tu n’as pas eu l’impression d’avoir vu trop de pub, c’est cool mais parmi mes amis j’ai senti comme une pointe d’agacement à propos de la promo TV, ils ne doivent pas regarder les mêmes chaines que toi.
    A propos de certaines scènes et sans spolier j’ai eu la gorge nouée lors de certains passages, je suis trop sensible voila tout ^^

    NeoDandy

    (6 juillet 2013 - 20:35)

    Probablement pour les Spots TV. Ma consommation TV se résume à quelques séries et quelques films choisis donc c’est fort possible. ;)

    Non non, il n’y a pas à se sentir sensible ou du moins plus sensible que d’autres. Le jeu prend réellement le joueur par les émotions sans forcément exagérer, du début et, sans spoiler “jusqu’à la fin”. :)

    DarkScuderia

    (7 juillet 2013 - 14:06)

    Il faut absolument que je trouve un pote pour me le preter :D. J’ai justement une ps3 en prêt pour quelques temps, et ce jeu a l’air juste énorme!

    silverword

    (12 juillet 2013 - 09:12)

    @DarkScuderia le maintien des ventes de PS3 malgré la sortie prochaine de la PS4 est certainement du à l’effet “The Last Of Us”

    Brokenail

    (16 juillet 2013 - 17:29)

    Hello Suchiword,

    lorsque tu parles du buzz avec Ellen Page, tu as l’air de dire qu’elle était dans la combine. J’ai mal compris ou c’est ce que tu dis / pense ?

    A l’époque, le jeu mettait en avant les réactions de la gamine aux situations du jeu (diversion, commentaires). C’est comment au final ?

    silverword

    (18 juillet 2013 - 18:33)

    @Brokennail Tu as mal compris, je dis simplement qu’il y a eu du buzz et que ça a contribué à faire parler du titre. Les réactions d’Ellie hors scènes d’action sont très proches de celles que pourrait avoir une ado de son âge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.