Sena_X1

Test du Sena X1, le casque de vélo connecté

Faire une balade en vélo est passionnant : du sport, de l’air frais (rayé si vous habitez en ville), des paysages et j’en passe. Du temps où je n’étais pas en ville, j’accompagnais souvent mes balades d’écouteurs, afin de pouvoir profiter des bien fais du vélo en musique. Mais depuis peu, et surtout pour des raisons évidentes, les autorités ont décidé d’interdire les écouteurs et autres casques audio sur nos deux roues préférées. En effet, un utilisateur de vélo sur la route doit pouvoir entendre ce qu’il entoure pour prévenir tout danger.  Depuis que j’habite Paris et ayant vite compris que les Vélib’ c’est bien, quand il y en a, je suis passé à la trottinette électrique, un “nouveau mode de transport urbain”.

Je vais donc aujourd’hui vous présenter un casque pour vélo (mais pas que) connecté, qui m’accompagne depuis quelques semaines sur tous les trajets que j’effectue. Le Sena X1 est un casque Bluetooth proposant pas mal de fonctionnalités intéressantes. Notez qu’un second modèle, le Sena X1 Pro, existe. Il propose en plus de ce que je décris plus bas, une caméra embarquée pouvant filmer en 4K, stockant le tout sur une microSD.

Le Sena X1 est livré dans une boite en carton plutôt imposante. On retrouve à l’intérieur le casque, bien positionné et emballé dans une housse de transport en tissus, ainsi qu’une petite pochette plastique embarquant le nécessaire : un câble micro USB, quelques feuillets ainsi qu’un résumé, concis mais plutôt épais vu les nombreuses traductions, des fonctionnalités et accès rapide (via les boutons) du casque.

Sena X1

Sena X1

Esthétiquement, le casque est plutôt sympa donnant un effet “agressif” et “rapide”, bien que je le trouve légèrement imposant et large. Le design se décompose en deux parties. La première à l’avant est plutôt arrondi et est de couleur noire brillant. La partie arrière du Sena X1, plutôt court, abroge une couleur noir mat. La partie de droite embarque trois boutons, permettant le contrôle du casque ainsi que le port µUSB dédié à la recharge. Pour la partie de gauche, cela dépend. En effet, dans la version reçue (X1), la partie le casque ne propose aucun bouton, alors que la version X1 Pro, propose deux boutons dédiés au contrôle de la caméra embarquée.

Sous le casque, et bien évidemment au niveau des oreilles, on retrouve deux petites grilles dédiées aux haut-parleurs. La grille à l’avant (en bas, sur la photo ci-dessous) cache le micro. On retrouve aussi, commun à la plupart des casques, une attache pour maintenir le casque, ainsi qu’un réglage manuel de la largeur, afin que le casque soit parfaitement adapté à la morphologie de chacun. Très important car le but premier du casque est de sauver des vies. Avec ses 400 grammes, le casque est plutôt léger et une fois bien positionné, se fait rapidement oublier. Point important à noter, le casque est assez étanche pour être utilisé sous la pluie.

Le casque est totalement contrôlable via ces trois boutons (présents je le rappelle sur la tranche gauche). Malgré ce nombre assez restreint, de nombreux raccourcis sont programmés et sont parfois assez compliqué à retenir. D’où l’intérêt des feuillets fournis, qui font office de résumé. Par exemple, voici quelques raccourcis :

  • Allumer et éteindre le casque : appuyez simultanément sur le bouton central et + durant 2 secondes
  • Accéder au menu de configuration : appuyer durant 10 secondes sur le bouton central
  • Activer l’intercom : appuyer durant 5 secondes sur le bouton central
  • Allumer la radio FM, appuyez 2 secondes sur le boutons –

Mais dans l’absolu, le casque répond bien et les différentes manipulations, une fois apprises, se font sans soucis.

N’ayant aucun écran et pouvant fonctionner sans smartphone, le casque se veut et doit être autonome. Pour cela, un retour vocal est présent, décrivant ainsi toutes les actions entreprises : “Hello”, “Configuration”, “Phone connected”, etc. Bien qu’en Anglais, la voie robotique mais féminine, parle assez clairement et utilise beaucoup de mots amis pour facilement s’y retrouver sans être bilingue. [..] Après vérification, il est possible de changer la langue du retour vocal via un logiciel installable sur PC, mais la voix française est beaucoup moins humaine que la voix anglaise…

Le casque propose trois importantes fonctionnalités :

  • Ecouter sa propre musique via Bluetooth (en étant connecté à un appareil)
  • Ecouter la radio FM
  • Être connecté à d’autres casque X1 afin d’être utilisé comme intercom.

N’ayant qu’un casque, j’utilise principalement la fonction Bluetooth, bien qu’à de rare occasion, j’écoute la radio. Concernant la fonctionnalité intercom, je n’ai pu l’essayer, mais le constructeur assure une communication entre deux casques jusqu’à 900m (en plein air), et même plus lorsque plus de casques sont reliés ensemble (jusqu’à 4), créant ainsi un réseau entre eux.

L’idée de pouvoir écouter sa musique, tout en portant un casque de sécurité, sans être dans l’illégalité et surtout sans se mettre en danger est une excellente idée. Tant les trajets balades que les trajets maison <-> travail quotidiens peuvent être ennuyant, pouvoir écouter sa musique et / ou la radio est vraiment un plus. Les deux petits haut-parleurs proposent un son relativement clair, mais malheureusement dénué de basse. Mais malgré ça, il est tout à fait possible de profiter de ses chansons. Le casque n’étant pas fermé et propose donc une réduction de bruit réellement nulle (et heureusement), les bruits environnement telle la circulation viennent vite entraver le son. On se retrouve ainsi à jouer souvent du volume. Car dès que le volume du casque est poussé dans ses derniers retranchements, le son devient vite saturé et dénaturé. Quant au micro rien à signaler de ce côté. J’ai testé quelques fois de téléphoner avec le casque et le résultat est plutôt correct. Mais dès que l’on se retrouve dans un environnement bruyant, la conversation devient très compliquée dans le sens où on ne se fait pas très bien entendre et on se retrouve aussi obligé à augmenter le volume du casque au maximum.

Une application nommé Sena Utility, accompagne le casque. Ce dernier permet de configurer le casque (en activant / désactivant différentes fonctionnalités), de régler les stations FM favorites, de programmer trois numéros d’appel rapide et de gérer l’intercom.

Avec un prix avoisinant les 230€ sans rabais, le casque est un réel investissement. Si vous pratiquez beaucoup de balades en vélo, notamment en campagne ou en forêt et que vous aimez la musique, le Sena X1 vous apportera un réel plus. Par contre, si vous restez en ville et que vous côtoyez la circulation automobile mon avis sera un peu plus réserver. Peut-être que dans un futur proche, Sena nous proposera un casque connecté, mais n’utilisant cette fois ci pas d’haut-parleur, mais de la conduction osseuse.

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *