Test du smartphone Black Shark 2, Switch 2.0 par Xiaomi

Les constructeurs ne sont pas insensibles à la direction que prend le jeu vidéo avec notamment l’arrivée des GAFA et de Sony / Microsoft main dans la main sur  un petit nuage. Après les proposition d’acteurs issus du gaming comme Razer ou Asus ceux ayant pour coeur de métier la téléphonie investissent aussi ce marché.Black Shark, dans lequel Xiaomi a beaucoup investi financièrement, nous a fait parvenir un exemplaire de la seconde itération de son téléphone dédié au gaming ainsi que quelques accessoires. Le packaging du Black Shark 2 se présente sous la forme d’une boite en carton noire sur laquelle vient s’afficher en plein milieu un S vert.A l’intérieur se trouvent le smartphone une coque de protection, la notice d’utilisation et la garantie en chinois (On m’a confirmé que la version commercialisée est multilingue) des stickers, un extracteur de carte SIM, un câble USB C, un adaptateur audio et un bloc d’alimentation.
Le design reprend quelques codes Gaming avec un fin liseré vert tout atour de l’écran et un dos composite alternant plastique et glossy mate. Le logo en forme de S à l’arrière et les tranches du téléphone peuvent être éclairés, changer de couleur ou être animés par plusieurs effets.
Avec 205 g, 163,61 mm de long et 75,01 mm de large pour une épaisseur de 8,7 mm, le Black Shark 2 en main donne une impression de solidité. Il dispose d’une batterie de 4000 mAh mais aussi d’un écran AMOLED sans encoche au format 19,5:9 pour une résolution de 1080×2340 sur 6,39 pouces.Dans sa partie basse se trouve le capteur d’empreinte. Globalement le déverrouillage digital fonctionne.  Néanmoins il faudra de temps à autre s’y prendre puiseurs fois. Les plus pressés opteront alors pour la reconnaissance faciale via le capteur avant de 20 MP. Avec une ouverture f/2,0, les autoportraits réalisés sont de bonne facture.

L’appareil photo dorsal fonctionne en duo à 12 MP avec un capteur principal ouvrant à f/1.75 et un secondaire à f/2.2 zoomant X2. La captation va jusqu’à de la 4K à 30 ips. Les vidéos comme les photos sont de qualité avec un bon traitement des détails et des couleurs mais un contraste un peu poussé en basse luminosité.
Pour faire tourner Andoid 9 Pie avec une surcouche légère dénommée Joy UI. Le Black Shark 2 est équipé d’un Snapdragon 855 cadencé à 2,84 Ghz, d’un GPU  Adreno 640 et de 8 Go de mémoire. 2 emplacements pour carte SIM mais aucun pour étendre la capacité de stockage via micro SD orienteront le choix entre le modèle à 128 ou à 256 go.L’espace n’est occupé que par  les applications Google. Black Shark propose toutefois un mode Shark  activable en faisant coulisser le bouton vert à côté de celui pour la mise sous tension. Le Black Shark 2 passe alors au format paysage et ses capacités sont optimisées. Une liste des jeux installés est automatiquement constituée.

Pour une expérience de type Switch, il faut utiliser la coque gaming et à chaque extrémité faire coulisser les Gamepads. Mis sous tension, l’appairage s’effectue en appuyant sur leur bouton triangle. La fonction de mappage peut s’afficher  à tout moment en glissant un doigt  depuis le coin supérieur droit du Black Shark 2.
La configuration s’effectue en déplaçant chaque bouton sur la zone correspondante de l’écran. Consultable sur le site officiel une liste de jeux ne nécessitant aucun paramétrage et désignés comme tels lorsqu’ils sont présents sur le smarphone irait dans le bon sens. Plus petits que ceux de la Switch, les Gamepads sont agréables à utiliser.
Au lieu d’un stick celui de droite est doté d’un pavé tactile particulièrement réactif. Les hauts parleurs délivrent un son de bonne qualité. Dans le cas où porter un casque non Bluetooth serait obligatoire, il faudra choisir entre écouter via éventuellement l’adaptateur jack USB-C ou charger l’appareil.
Sur le Black Shark 2 même les jeux les plus exigent sont d’une totale fluidité. Sur PUBG les graphismes sont suggérés en définition élevée tandis que sur Fortnite même si le taux de rafraichissement est limité à 30 ips, la qualité épique et le rendu 3D poussé au maximum n’entrainent aucune gène y compris de chauffe grâce à son système de refroidissement liquide.
Apres le Moto Z2 Play et le Rog Phone, le Black Shark 2 démontre que le  smartphone en alternative à une console de jeu portable est totalement recevable. Il ne reste plus que Google définisse une API normative de type Direct X mais consacrée aux périphériques pour que développeurs et fabricants puissent s’accorder.

Black Shark 2
549 euros dans la version 128 Go 8 Go de mémoire sur blackshark.com

Black Shark 2 Pro Kit
89,90 euros pour les 2 gamepads et la coque gaming sur blackshark.com

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.