Test du Crosscall Trekker X4, LE smartphone pour sportif

Je vous testais, il y a à présent plusieurs mois, le Crosscal Action X3, un bon smartphone pensé pour les sportifs avec des caractéristiques physiques excellentes mais technique un peu à la traîne. Continuons sur cette lancée avec aujourd’hui le dernier né et le haut de gamme, de la marque française Crosscall (qui fêtera ses 10 ans cette année). Le Trekker X4 se veut être une forte évolution de son prédécesseur (le Trekker X3) et aussi et surtout être le premier smartphone à proposer un objectif Action-cam tel qu’on les trouve sur les GoPro par exemple. Possédant le fameux connecteur X-Link, la marque m’a fait parvenir trois accessoires (parmi les nombreux disponibles sur le marché) pour vous les présenter. Voyons ensemble ce que vaut ce premier smartphone Action-cam vendu au prix de 699€ sur le site officiel.

En plus du Trekker X4, la marque m’a fait parvenir trois accessoires, parmi tant d’autres, disponibles sur le site officiel. Nous avons donc le X-Cable, le X-Memory et le X-Chest. Dans l’ordre nous avons un câble USB 3.1 utilisant le connecteur X-Link, un lecteur de carte micro SD ainsi qu’un harnais de fixation au torse pour le côté action-cam du Trekker. Avant de faire le tour de ces accessoires, voyons à quoi ressemble le smartphone.

Le smartphone est très imposant, plus que ne pouvait l’être l’Action X3. Le smartphone propose un écran (LCD – Full HD) de 5.5″ pour un ratio de 16:9 ème. Même si cette taille parait convenable comparée aux smartphones de 6.5″, le téléphone possède une épaisseur ainsi que ses parties hautes et basses en façade extrêmement grandes. Et c’est normal, avec Crosscall on est loin des smartphones plat et léger. Le Trekker X4, au vu de son public et de ses dimensions (162.6 x 82 x 12.85 mm) se veut être robuste. C’est pour cela que le smartphone est certifié IP68, IK02 (test solidité) et MIL STD 810G (plus d’info ici sur cette norme militaire).

On retrouve sur le côté droit le bouton power revêtu d’un capteur d’empreintes digitales. Ainsi que juste en dessous, un bouton supplémentaire configurable. Sur le côté gauche on retrouve les deux boutons volumes ainsi que le tiroir à double SIM + micro SD. On retrouve aussi un connecteur USB type C derrière un cache sur le côté bas, ainsi qu’une entrée mini jack 3.5 mm, toujours derrière un cache, sur le côté haut de l’appareil.


À l’arrière, le smartphone dévoile sa véritable importe fonctionnalité : son action-cam. En effet, l’action-cam est la lentille très imposante visible sur la photo ci-dessous. Cette dernière propose de filmer en 4K avec des angles de vue allant jusqu’à 170° ! Juste en dessous, nous retrouvons la caméra “principale” dédiée aux photos classiques. En effet, on accède à l’une ou l’autre (caméra) suivant l’application lancée, j’y reviendrai plus bas. En plus de ces objectifs, on retrouve le fameux connecteur X-Link aimanté qui permet aux smartphones de la marque de pouvoir utiliser de nombreux accessoires.

Parlons des accessoires. Grâce au connecteur X-Link présent derrière, Crosscall propose une dizaine d’accessoires l’utilisant : batterie supplémentaire, support (voiture, vélo, brassard, etc.) et j’en passe. Le X-Cable (vendu 19.99€) permet de posséder un câble de recharge et de transfert se passant de connecteur. Grace aux aimants, le smartphone se connecte très facilement, aucune configuration n’est requise.


Pour la suite nous avons le X-Memory. Bien que le smartphone propose un lecteur de micro SD, il est possible d’en rajouter une supplémentaire pour le transfert de données, parfait lorsqu’on que l’on souhaite vider sa mémoire sans forcément avec un ordinateur avec soi. L’installation est très aisée comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous.



Enfin, nous avons le X-Chest. Ce dernier est un harnais qui prend tout son sens avec l’action-cam du Trekker X4.

L’installation du harnais mis de côté, installer le smartphone est extrêmement simple. On pose simplement le smartphone sur le petit levier aimanté (grâce au X-Link), on le relève et on verrouille le levier. Pour plus de sécurité, un petit câble de sécurité est présent pour éviter de faire tomber le smartphone. Le tout est très simple et intuitif d’utilisation.


Côté technique, le Trekker X reste dans la moyenne haute des smartphones avec un Snapdragon 660 couplé à 4 Go de RAM et 64 Go de stockage. Même si cette configuration est éprouvée et reste classique, Crosscall a installé une très grosse batterie de 4400 mAh permettant de tenir (en mode téléphone classique) près de 3 jours d’autonomie ! Petite déception côté version d’Android, ou seul Oreo en version 8.1 est actuellement disponible.

Version d’Android Oreo 8.1
Taille de l’écran 5.5″ 16:9ème (1920*1080 px)
Processeur Snapdragon 660
Mémoire vive 4 Go
Mémoire interne 64 Go (+ µSD)
APN dorsal 12 Mpx

Action-cam 12 Mpx ultra grand angle (170°)

APN frontal 8 Mpx
Batterie 4400 mAh
Divers double SIM, fonctionne avec les doigts mouillés et gants, NFC, certifié IP68, IK02 et MIL STD 810G, connecteur X-Link
Prix de lancement 699 €

Inutile de revenir sur le combo Snapdragon 660 / 4 Go et Android. Le tout tourne sans affront, tout est très fluide et les applications se lancent particulièrement vite. Regardons plutôt ensemble les particularités software du Trekker. Tournant sous Android 8.1, le téléphone n’est pas livré avec une surcouche modifiée et seules trois applications sont installés par défaut : X-Cam, X-Gallery et X4-Sensors. Passons-les en revus. L’application X4-Sensors, est une application permettant d’accéder à certains composants “senseur” du téléphone. Par exemple, vous allez avoir accès à différentes informations comme la température, la pression de l’air, accès à une boussole, l’hygrométrie, un capteur d’UV ou encore l’état de consommation / charge de la batterie en mAh.

Les deux autres iront de pair : l’application X-Cam va vous permettre de prendre photo et vidéo à l’aide de l’action-cam, tandis que la X-Gallery va vous permettre de les visionner et de faire quelques rapides éditions. Pour le reste, on retrouve le classique Android Oreo avec la suite Google qui va bien. Avant de parler de l’action-cam, faisons un petit détour sur l’appareil photo “classique”, celui que l’on voit sous l’action cam et qui a l’air d’être un objectif secondaire. Cette lentille de 12 Mpx est utilisée via l’application photo normale d’Android. Cette lentille est plutôt passable en termes de rendu, bien que Crosscall n’en fait pas son fer de lance, avoir une lentille de ce gabarit pour un smartphone vendu 700€ est un peu décevant. Notez qu’il est aussi possible d’utiliser l’action-cam via l’application normale d’Android. La qualité des photos est relative, en pleine luminosité, le capteur de 12 Mpx s’en sort correctement, mais peine très rapidement en basse luminosité avec un bruit électronique assez important.

Mais attardons-nous plutôt sur l’élément central de ce smartphone : l’action-cam. Il est fortement recommandé de l’utiliser via l’application X-Cam pour les nombreuses options proposées. La lentille utilisée est identique à celle ci-dessus, mais à la différence qu’elle est montée sur une optique permettant de prendre des clichés sur différents angles de visions : 88°, 110°, 140° et enfin 170°, le tout accompagné d’un mode fish-eye assez sympa. L’application est très simple à utiliser et différents modes sont proposés : Dynamic, Slow Motion, Time Lapse, Dash Cam et Live. Les différents modes sont assez explicites, avec mention spéciale au mode Dash Cam qui enregistre de manière continue et dans une mémoire tampon (de 30, 60 et 90 secondes) en utilisant très peu d’énergie. Un simple appui sur une touche permet d’enregistrer la mémoire tampon. Concernant le mode Live, Crosscall s’appuie sur Facebook.

x-cam_crosscall

Voici un exemple de photo prise via l’application X-Cam sur l’angle de vision 88° et 170°, et le rendu est assez impressionnant pour même voir mes mains tenant le téléphone ! Notez que la qualité d’image est identique : très correct en pleine luminosité, décevant en basse luminosité.

Fervent défenseur des nouveaux modes de déplacements urbains (vive la trottinette électrique !), j’ai tenté de filmer une de mes balades. Mais j’ai eu quelques soucis avec l’application. Premièrement la limite des vidéos prises est fixée à 10 min (je n’ai pas vu la possibilité de modifier ce chiffre) et malgré le fait que j’ai bien choisi un angle différent du fish eye, mes vidéos ont quand même été enregistré via cette angle. De plus les vidéos sont entourés de QR Code assez mystérieux… Je vous ai uploadé une partie de la vidéo sur YouTube en attendant une mise à jour de l’application X-Cam permettant de corriger ces petits désagréments…

Au final le smartphone, couplé à ses différents accessoires, est très bon niveau hardware : même si les lentilles ne sont pas prévues pour de la photographie parfaite, elles ont été conçues pour être réactive lors des sessions sportives extrêmes. Par contre, côté logiciel, du travail est encore nécessaire. Durant mon test, de nombreuses mises à jours ont été poussé via le Play Store corrigeant de nombreux bugs, montrant que Cross Call travail d’arrache-pied pour corriger, de manière logicielle, les petits problèmes encore persistant.

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Commentaires

    […] désormais les fabricants misent beaucoup sur l’usage. On trouve ainsi des smartphones pour le sport extrême, pour travailler sur les chantiers, des photophones ou encore des quasi consoles de jeu portables. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.