Test de la Fitbit Sense, ultime coach d’accompagnement santé ?

Le virage déjà amorcé vers l’essentiel avec la Versa 3, s’accentue pour Fitbit. L’entreprise co-fondée par James Park et appartenant désormais à Google promet avec sa la Fitbit Sense une nouvelle ère d’innovations autour de la santé mais toute cette technologie en fait elle une aide viable pour être en forme ?

Le packaging respecte les canons Fitbit avec en haut à gauche le logo. Le nom de la montre est placé sous son visuel avec sur fond gris clair un discret rappel du logo. L’indication en lettres d’argent stipulant qu’il s’agit de technologie pour gérer le stress est mise en valeur par un bandeau blanc cassé au bas de la boite.

Enfin en haut à droite un autocollant indique que 6 mois d’abonnement Premium à l’essai sont inclus. A l’intérieur se trouve la Sense, son chargeur au format USB-A un bracelet de taille L, celui de taille S étant attaché à la montre, des informations générales sur un livret mais aussi directement à l’intérieur de la boite.

Très proche du design de la Versa 3, toujours en courbe et avec un seul bouton haptique, celui de la Fitbit Sense se distingue par son cerclage en acier comprenant 2 entailles sur les côtés latéraux. Elles aident à comprendre qu’il faut bien tenir la montre entre le pouce et le majeur pour déclencher l’apparition des menus.

Avec 40,48 x 40,48 mm pour une épaisseur de 12,35 mm et un poids de 44 g, les caractéristiques anatomiques de la Sense sont semblables à celles de sa consoeur. Pour différencier les 2 montres il faut plutôt observer leur dos, la matière utilisée pour la Sense étant le métal au lieu du verre pour la Versa 3.

Ce choix s’explique par la fonctionnalité électrocardiogramme disponible comme le suivi du stress grâce à un capteur d’activité extra dermique et celui de la température cutanée. En revanche le bracelet en silicone avec son pratique bouton poussoir et son astucieux fermoir de forme infini ne change pas.

Toujours propriétaire le connecteur de la Sense servant à la recharge est compatible avec la Versa 3. Son faible encombrement et son détrompeur magnétique font de lui le plus abouti toutes montres Fitbit confondues. Un peu plus d’une heure branché à un port USB lui permet de remplir à 100% la batterie pour 6 jours d’autonomie.

De résolution 336 x336 px sur 1,58 pouces, son écran Gorilla Glass 3 de type AMOLED offre un affichage détaillé et contrasté. Le rendu de l’habillage horloger est d’autant plus mis en valeur que les 5 stockés en mémoire peuvent être facilement interchangés par une multitude disponibles depuis l’application Fitbit.

Certifiée 5ATM, la Sense est résistante à l’eau jusqu’à 50 m ainsi les sports pratiqués parmi plus de 20 y compris les nautiques sont reconnus grâce à SmartTrack. On retrouve aussi les fonctions de suivi d’activités du quotidien, les assistants vocaux d’Amazon et de Google et la musique en streaming via Deezer ou Spotify.

Plus didactique la configuration pour prendre des appels en mode mains-libres en utilisant le micro et le haut-parleur de 75 dB a été améliorée. L’application mobile Fitbit présente les données collectées de manière claires avec beaucoup de graphiques et dispense même des conseils audio (en anglais) pour gérer son stress.

La possibilité d’essayer Fitbit Premium gratuitement pendant 6 mois est une excellente initiative pour obtenir des analyses de sommeil avancées et recevoir en PDF des rapports de bien être qui sans remplacer un diagnostic peuvent servir de point de départ lors d’une conversation avec un thérapeute ou un médecin.

En plus de combler les petits loupés de la Versa 3, Fitbit a apporté à la Sense de nouveaux capteurs qui la hisse sur le podium des meilleures montres connectée en termes de bien-être. Combiné avec l’abonnement premium elle devient un véritable et économique coach personnel d’accompagnement santé même si plus applications tierce serait opportun.


Fitbit Sense
299,95 euros sur Fitbit.com

Fitbit Sense

299,95
9

Général

9.0/10

Pour

  • Suivi cardiaque
  • Gestion du stress
  • Autonomie

Contre

  • Manque d'applications tierces utiles

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.