Test d’Assassin’s Creed Syndicate

Après Unity  introduisant  le multjoueur et dont la sortie a requis beaucoup de correctifs, la licence des Assassin’s n’avait pas bonne presse. Un peu trop confidentiel l’ Assassin Creed Syndicate Tour avait pourtant bien aiguisé mon appétit en donnant un aperçu de ce que serait le le prochain opus.
IMG_2584En situant l’intrigue dans Londres à l’époque de la révolution industrielle, la perspective de parcourir cette ville était des plus réjouissante surtout quand ont connait le soucis du détail des développeurs d’Ubisoft. Dans Assassin’s Creed Syndicate nous faisons la connaissance des jumeaux Frye, Jacob et Evie.
assassin-2Las de leur champs d’action restreint à Croydon, les 2 assassins prennent l’initiative d’aller à Londres pour mettre fin à l’emprise des Templiers sur la ville. Ainsi Jacob entreprend de monter son gang tandis que Frye s’évertue à retrouver un fragment d’Eden, puissant et convoité artefact.
assassin-3Le gameplay d’Assassin’s Creed Syndicate s’articule donc autour de la gémellité. Le joueur privilégiant la confrontation optera plutôt pour Jacob tandis qu’Evie sera choisie pour une approche plus discrète.
assassin-10La possibilité de recruter des hommes de main est jubilatoire surtout pour les combats de rue. On se croirait parfois jouer dans des scènes du Scorsesien Gang of New York.
assassin-4Conduire des calèches à bride abattue en plein Londres donne  à cet Assassins’s Creed un coté GTA  plutôt grisant. Se battre sur le toits, éliminer les calèches ennemies dans d’effrénées course-poursuites plongent le joueur dans une ambiance proche du film d’action.
assassin-6Varié, l’arsenal propose des pièces insolites allant de la canne épée au  poing américain en passant par l’exotique kukri sans parler des armes à feu. Les ennemis ayant tendance à souvent se protéger, il faudra de manière un peu trop récurrente percer leur défense sans hésiter à contrer et user de parades.
assassin-7Bien que ludique avoir recours au grappin s’avère parfois frustrant. Sans demander un emploi aussi irréaliste que dans Just Cause, pouvoir l’utiliser ou non n’est pas toujours logique.
assassin-5Graphiquement Assassin’s Creed Syndicate est réussi. Les costumes et styles d’époque (moustache façon The Order 1886), les monuments emblématiques (Big Ben, la gare de Charing Cross), les rencontres avec les personnages historiques (Dickens, Graham Bell)  donnent envie d’avancer dans l’aventure.
assassin-8La musique est prenante et colle parfaitement à l’ambiance. Les effets sonores sont réalistes. Si pour renforcer l’immersion les développeurs ont disséminé en bruit de fond des échanges en anglais alors que la selection des voix est en français, j’ai pour ma part opté pour le tout en langue de Shakespeare.
assassin-9Il faut compter une bonne vingtaine d’heures pour voir le bout de ce nouvel opus. La durée de vie doublera  si vous effectuez les quêtes annexes. Les boulimiques enchaineront toutefois avec les DLC  de Jack L’éventreur et Le Dernier Maharaja.

Après ma rencontre avec Yannick Bolloré, et tandis que des bouleversements s’opèrent au sein d’Ubisoft, cet Assassin Creed Syndicate marquera à coup sur l’histoire de la licence comme le dernier né d’un certain savoir faire.

Assassin’s Creed Syndicate
Disponible sur PS4, Xbox One et PC

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

    cocole

    (8 mars 2016 - 09:18)

    Le coté GTA avec les calèches, ça peut me plaire.
    Déjà que le coté pirate du IV m’attirait, je vais peut-être me relancer dans la saga.

      Silverword

      (8 mars 2016 - 13:17)

      Cette partie fait varier le gameplay d’une façon bien sympathique

    teujip

    (10 mars 2016 - 10:00)

    HA! Assassin’s creed. Je me dis qu’il faudrait que je m’y remette, vu que j’avais laché l’affaire à revelations (que je n’ai meme pas fini) par manque de temps.
    Par contre, dommage (quoi que compréhensible) que le jeu ne sorte pas aussi sur PS3 :(

      cocole

      (10 mars 2016 - 22:12)

      Moi j’ai lâché dès le tout premier opus. J’ai pas réussi à comprendre pourquoi tout le monde trouvait ça si génial :/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.