RedStory, le Petit Chaperon Rouge du studio From Paris, l’entretien

Si sur smartphones et tablettes, l’intensité des sorties videoludiques est encore plus importante que sur consoles, rares sont les communiqués de presse  parvenant à se démarquer. Celui annonçant la sortie en juillet de RedStory en fait pourtant parti.

redstory-2

Red, en bonne petite fille doit se rendre chez sa grand-mère. Pour cela elle doit traverser la forêt des Feux Follets infestée de loups prêts à lui barrer la route. Elle doit alors collecter un maximum de lumières pour éclairer sa route tout en déjouant les pièges qui lui sont tendus.

Redstory est donc un runner qui revisite le célèbre conte du Petit Chaperon Rouge. Quand j’ai appris que From Paris Entertainment était une jeune société, française et qu’en plus Redstory était leur première réalisation, j’avais hâte d’interroger ses fondateurs Boris Meyer et Richard Ndumu.

IMG_6383

Quel est votre cursus, comment vous êtes vous rencontrés, pourquoi avoir choisi ce nom pour votre studio ?

Richard Ndumu : Le plus facile déjà on venait de Paris donc…

Boris Meyer : On s’est rencontré à l’école, elle s’appelait Orfila mais aujourd’hui c’est le Cena Cefag

Richard Ndumu : C’est une école de graphisme, on avait 14-15 ans, on se connait depuis un bout de temps.

Comment vous est venue l’idée de faire un jeu vidéo ?

Richard Ndumu : C’est quelque chose qu’on a toujours voulu faire. Boris est parti travailler 7 ans au Japon un peu dans le jeu vidéo avec des studios indépendants.

Boris Meyer : C’était une super expérience.
redstory-4Richard Ndumu : De mon côté j’ai travaillé dans la pub j’étais spécialisé en animation flash je suis un grand fan d’animation, enfant je voulais travailler chez Disney. Du coup faire un jeu avec une princesse de Disney qui n’a jamais été faite c’est un kif et c’est pour cela qu’on a attaqué le petit chaperon rouge parce qu’elle n’exisite pas vraiment dans l’univers du dessin animé à part les trucs rigolos mais pas en mode aventure.

A quand remonte le projet ?

Boris Meyer : 3 ans environ.

Richard Ndumu : Ce n’est pas notre activité principale, on a fait ça à coté et on a monté la structure il y a quelques mois.

Comment l’avez-vous financé ?

Boris Meyer : Avec beaucoup d’investissement personnel.

Richard Ndumu : On a vraiment passé du temps dessus, on est complètement autoproduit.

Boris Meyer : On a eu l’aide du CNC.
redstory-8Avez-vous eu recours à de la love money (financement par les proches) ?

Boris Meyer : Pas du tout, on a décidé de compter sur nous, de nous lancer avec nos propres moyens et de montrer de quoi nous étions capable.

Richard Ndumu : Nous n’avions pas envie de décevoir.

Et faire appel aux banques ?

Boris Meyer : Non plus, on aime bien avoir la maîtrise des choses et de contrôler ce qu’on fait. On a eu des propositions de plus gros studios. Quitte à ce que cela prenne plus de temps, on tient à avoir la main sur notre projet.
redstory-5

Comment vous êtes vous reparti le travail ? Qui fait quoi à From Paris ?

Boris Meyer : On est 3 donc on fait tous beaucoup de choses.

Richard Ndumu : La gestion du projet c’est plutôt Boris.

Boris Meyer : Richard c’est le côté vraiment hyper créatif, il gère le level design.

Un Johnatan Ive et un Steeve Jobs en quelque sorte ?

Richard Ndumu : (Rires) et on a un développeur notre Sheldon. J’avais commencé quelque chose et on l’a refondu tous ensemble.

Avec un background de graphiste comment passe t on à la programmation ?

Richard Ndumu : A la base j’ai montré ce que j’avais fait à mon ami, il a trouvé que c’était cool et a voulu qu’on fasse le jeu ensemble. On a démarré avec gamesalad, un système de programmation en glisser déposer. Les personnes qui ont fait ce logiciel nous ont conseillé de présenter le jeu au Casual Connect d’Amsterdam où nous avons fait bonne impression. Cedric de Neko Entertainment nous a alors invité à développer sous Unity.
redstory-6Boris Meyer : Nous sommes alors repartis de zéro et on a beaucoup fait et refait, c’est notre premier jeu et on ne voulait pas le sortir rapidement et le bâcler.

Richard Ndumu : La première fois que j’ai ouvert Unity, je l’ai refermé mais au final il est assez didactique. Après il y a les forums et plein de personnes prêtes à aider.
Tu t’es donc autoformé sur Unity, combien de temps cela t’a t il pris ?

Richard Ndumu : Si je m’la raconte, un an un an et demi. (rires)

Les graphismes sont très colorés, très vivants, y a t il un savoir faire féminin dans votre équipe ?

Richard Ndumu : On a travaillé avec Floriane Marchix, dont le travail est reconnu dans le monde de l’animation.
floriane marchixComment l’avez-vous convaincue ?

Richard Ndumu : On lui a dit ça te tente, elle a dit carrément !

Boris Meyer : C’est comme les tops modèles on n’ose jamais les aborder mais en fait il faut aller leur parler.

Richard Ndumu : Elle m’a envoyé ceci me disant ne te formalises pas c’est un croquis.

IMG_6388Pour le choix de la plateforme comment avez-vous procédé ? Envisagez-vous d’aller sur d’autres plateformes ?

Richard Ndumu : On avait déjà 50% du matos avec nos iPhones. (rires)

Boris Meyer : On veut faire bien les choses et traiter chaque plateforme vraiment à fond. On se concentre sur la sortie de tous les univers sur mobile, quand le jeu sera complet on se tournera vers d’autres plateformes.

Etre sur Unity ne facilite pas le portage ?

Boris Meyer : C’est pour cela qu’on l’a choisi. Le financement n’est pas identique selon les plateformes mais c’est prévu.

Question projets avez-vous pensé à une transposition dans l’animation ?

Richard Ndumu : A vrai dire c’est le projet principal, l’idée était de faire un film. Dans le jeu plusieurs scènes comme celle du début entrecoupent le jeu et racontent une histoire.
redstory-7Vous avez prévu une localisation en 18 langues ?

Ce sont des choses qui vont venir au fur et à mesure, le jeu sera disponible dans le monde entier mais localement les évolutions se feront progressivement.

Qui s’est occupé de l’audio, des bruitages, de la musique ? Dans le jeu on entend des voix d’enfants ?

Richard Ndumu : Il y a ma fille, les autres font partie d’une chorale.

Boris Meyer : On a aussi fait appel à des amis, une actrice Priscilla Bescond qui fait beaucoup de bruitages. Elle a posé sa voix espiègle notamment sur le trailer mais aussi sur ce qu’on appelle l’action pack. On souhaite qu’il y ait un univers autour de notre personnage, qu’on y s’attache et que l’on ait envie de l’accompagner, de l’aider.
IMG_6394
Richard Ndumu : Pour la musique j’ai contacté le compositeur qui avait fait une démo pour un logiciel. Il n a pas été possible de l’acquérir mais quand Redstory sera plus connu. Du coup on a fait des choix.

Boris Meyer : Parce que Richard est aussi compositeur. Il a quand même sorti un album.

Richard Ndumu : il est sur iTunes, j’étais jeune, on est des créatifs donc …

Quelles sont vos influences vidéoludiques et à quels jeux jouez vous?

Richard Ndumu : Kirby’s, j’ai beaucoup aimé Mario et tous les plateformers pour évidemment remonter jusqu’à Rayman. Il existe depuis 20 ans, paradoxalement je l’ai découvert en 3D sinon en 2D, Sonic et une belle référence ainsi que la famille Nintendo.
IMG_6402Boris Meyer : On a les mêmes références car nous avons fait ensemble notre éducation videoludique, de mon coté j’aime bien les jeux de courses et de sport.

Est il nécessaire d’être connecté pour jouer ?

Richard Ndumu : Seulement pour avoir une vie gratuite sinon non

Boris Meyer : On recommence le niveau au début sauf si on a la vie infinie

 A l’intersection du cinéma, du jeu vidéo et de la High Tech, le studio From Paris est le parfait exemple du savoir-faire français dans ces 3 domaines que l’on défend à Roxarmy. Redstory sortira en juillet et sera gratuit. Essayez le, vous tomberez à coup sur sous le charme de cette jolie princesse rousse.

RedStory, le Petit Chaperon Rouge
Disponible en juillet sur iOS et Android

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

    teujip

    (2 juillet 2016 - 21:53)

    franchement top. j’ aime beaucoup le style des graphismes, et ils ont l’air VRAIMENT detaillés.
    Est-ce que tu as une date plus précise que “juillet”? J’ai hate de l’essayer!

      Silverword

      (3 juillet 2016 - 12:09)

      Pas plus de précisions sur la date pour le moment mais ce sera annoncé sur Roxarmy dès que nous en aurons

        teujip

        (3 juillet 2016 - 20:58)

        OK, je garde les yeux ouverts ;)

          teujip

          (31 août 2016 - 14:33)

          Bon, le jeu est sorti (uniquement sur iOS, on dirait).
          Je l’ai installé, mais pas encore testé. Et il est GRATUIT!

            Silverword

            (31 août 2016 - 14:41)

            Espérons qu’une version console verra le jour

            teujip

            (6 septembre 2016 - 16:44)

            Bon j’ai testé, et j’avoue que si le jeu est prenant, les controles sont un peu approxmatifs, surtout quand on fait la comparaison avec les Rayman Run(qui restent à mes yeux références ultimes). C’est dommage car ça nuit quand même beaucoup au plaisir qu’on a à suivre Red. En espérant que des patchs viennent corriger le problème…

            Silverword

            (6 septembre 2016 - 18:32)

            C’est leur tout premier jeu !

            teujip

            (7 septembre 2016 - 11:19)

            oui oui, j’entends bien. Et je sais bien que la comparaison entre un petit studio indé et Ubisoft est forcément déséquilibrée.
            Mais j’avais tellement envie que ce jeu soit parfait ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.