Kingdom Under Fire 2 : mes impressions après une dizaine d’heures de jeu

Nous vous parlions, il y a de cela un peu moins d’un mois, du lancement sur le vieux continent du jeu Kingdom Under Fire 2 (à lire ici). Kingdom Under Fire 2 ou KUF2 pour les intimes, est un jeu de rôle massivement multi-joueur mélangeant habilement deux gameplays. Après avoir été annoncé en développement en 2008 et être passé par de nombreuses phases de tests et de beta en Asie, Kingdom Under Fire 2 est enfin disponible depuis le 14 novembre 2019 pour tous.

Le jeu se présente comme un “buy to win” sans abonnement. Le jeu est forcément vendu avec un pack de contenu in-game apportant une petite aide pour bien démarrer et des cosmétiques. Alors que le pack le moins onéreux à 29.99 € permet de démarrer le jeu avec un petit boost applicable le premier mois, les deux autres packs, vendus 49.99 et 99.99 € vont vous permettre de profiter de ces bonus (et même plus) pour beaucoup plus longtemps. Bien qu’édité par GameForge (qui nous habitue aux jeux free to play), KUF2 reste un jeu où il est nécessaire de payer pour jouer, mais la dimension paiement in game est bien présente (emplacement de personnage, ajout de place dans la sacoche, etc.).

Kingdom under fire 2 packs

Kingdom Under Fire 2 est donc un jeu de rôle massivement multijoueur mêlant principalement deux genres de jeu : le beat’em all et le RTS (Real Time Strategy). Vous commencez par choisir et créer un personnage parmi les cinq classes différentes proposées, allant du Franc-tireur, à la Mage Guerrière et au Berserker pour le corps à corps, à l’Élémentaliste et à la Rôdeuse pour l’attaque à distance. Vous voici ainsi lancer dans l’histoire héroïque fantaisie où vous devez, accompagné du Général Glen, sauvez votre peuple (du moins au début). Pour cela, et le but ultime, est que vous soyez à la tête de votre armée, prêt à effectuer des missions pour faire avancer le scénario principal.

Le jeu se joue la plupart du temps à la troisième personne. Vous voyez votre personnage de dos et vous pouvez le contrôler, le déplacer, parler avec de nombreux PNJ présents et pouvoir vous battre via différentes attaques ou sortilèges à lancer via les touches de votre clavier. Le jeu n’est pas réellement un open world à proprement parler, vous avez bien accès à une carte du monde permettant d’aller dans différentes zones, mais on est très loin d’un WoW, par exemple. Dans ces zones, vous allez parfois avoir des quêtes “fedex” ou des quêtes “tuer x ennemies” que vous allez pouvoir les réaliser à la chaîne, auprès de nombreux autres joueurs. Mais le jeu révèle toute sa splendeur et son gameplay lors des différentes missions instanciées, que l’on peut réaliser en équipe. C’est (uniquement) à ce moment que le côté RTS fait surface. En effet, tout au long du jeu, Kingdom Under Fire 2 nous permet de remporter des unités que l’on peut améliorer au fur et à mesure. Ces mêmes unités sont ensuite utilisables durant les missions. Ces unités diverses et variées (humains, elfes, orques, attaquants au corps à corps ou à distance), possèdent chacun leur avantage et inconvénient, qu’il va falloir bien entendu gérer. Durant votre partie, vous allez avoir accès à deux vues : la vue RTS (screenshoot ci-dessous) vous permettant de déplacer vos unités et de lancer leurs capacités spéciales, et en vue à la troisième personne de votre personnage (deuxième screenshoot) vous permettant d’être plus efficace et faisant ainsi un maximum de dégâts, chose nécessaire dès qu’un boss apparaît.

Gameplay vue RTS
Gameplay vue troisième personne

Beat’em all oblige, le jeu vous permettra de vous battre contre des dizaines d’ennemis à la fois. Le gameplay se veut être assez simple à prendre en main et lancer la multitude de sorts à dispositions est assez facile, et ce sous de nombreux effets visuels. Le jeu est graphiquement assez correct, on est loin d’un jeu extrêmement détaillé, permettant ainsi de tourner sur un maximum de machines et afficher de nombreux ennemis sans ralentir. Les spécifications minimums nécessaires n’étant ainsi pas très élevé : Intel i3, 4 Go de RAM et une carte graphique GTX 750 Ti 2GB au minimum.

Au final, après une petite dizaine d’heures de jeu, dont 2 à 3 heures de tutoriels, je pense pouvoir donner mon avis. Le jeu se trouve être, de manière globale, très sympa, les différentes missions et mises en scène (notamment lors de la première heure de jeu) annonce que du bon pour le reste. Mais j’aurai deux reproches à faire au jeu. Premièrement, bien que le jeu soit payant, de nombreuses choses font penser que l’on joue à un free to play. La progression est lente, des emplacements dans le sac ou encore des boost xp / or qui s’achètent avec des gemmes, sont des exemples parmi d’autre. Enfin, le côté RTS est assez peu mis en avant avec des commandes assez simples. Mais pour le moment, étant brider à deux unités à la fois, je ne pense pas avoir vu la totalité du mode, à avoir sur la suite. Et c’est comme ça que je terminerai mon avis, Kingdom Under Fire 2 est pour le moment assez bon, je m’amuse et je continue d’y jouer. Il est très loin d’être exempt de défauts mais ses nombreuses qualités font et feront (je l’espère) un jeu suivi tant par les développeurs que par les joueurs.

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.