Games of Glory, entretien avec Anders Larsson, PDG du studio Lightbulb Crew

Games of Glory est un jeu qui m’a été présenté pour la première fois en 2015 durant la Paris Games Week. Développé par Lightbulb Crew, ce jeu de stratégie multi-joueurs a considérablement évolué. Initialement prévu sur PC, le portage sur console est en cours. J’ai été invité à en savoir plus dans les locaux du studio en compagnie de son PDG Anders Larsson.
IMG_5949Anders Larsson : Je peux te tutoyer ?
Je préfère, je serai mal à l’aise sinon
Anders Larsson : Games of Glory est un jeu prometteur mais son accès anticipé est arrivé un peu trop tôt, les retours des joueurs nous ont permit d’identifier le coeur du jeu. Nous travaillons depuis un an et demi sur la nouvelle version. C’est un mélange de genres dans lequel nous avons intégré des composants MOBA, de shooter et même de Hack n Slash.
IMG_5948Il est destiné aux joueurs qui aiment le jeu compétitif où les actions ont un fort impact. Quand on réussit on doit avoir la sensation d’être un champion, d’avoir porté toute l’équipe sur ses épaules. Sur PC ce type de jeu sont nombreux, Counterstrike, League of Legends , DOTA, sur console c’est moins le cas et l’esprit compétitif est moins présent. Nous pensons que nous pouvons apporter un sensation différente sur ce type de jeu.
IMG_5909C’était justement l’une de mes questions, le jeu vidéo étant un milieu très concurrentiel et ayant perçu Games of Glory comme un MOBA comment va t il se démarquer vis à vis de la concurrence ?
Anders Larsson : Nos joueurs ont répondu à cette question. Ils nous ont dit ce qu’ils appréciaient. Notre jeu n’est pas un MOBA, il n’y a pas de minions qui avancent vers une tour, pas de micro management. GOG est vraiment axé PVP Action shooter. Après 30 secondes, il est possible d’être dans un combat en équipe où tout se joue. L’intensité y est plus forte. Aussi il y a très peu de monstres par exemple.

Quelqu’un qui attend un MOBA peut être déçu car les standards du MOBA sont absents en revanche GOG a en commun avec ce genre le paramétrage des personnages, les aptitudes, les rôles bien identifiés celui des tanks, du soutien ou des soigneurs par exemple. Le gameplay est vraiment orienté shooter. Nous avons inventé un genre que nous appelons le top down team shooter car aucun ne nous correspondait vraiment.
IMG_5937Les armes sont aussi déterminantes dans Games of Glory. Disponibles pour tout le monde, on peut en changer, en porter deux différentes. Ces choix changent complètement la façon dont va se jouer une même carte. Etre agressif conduit à choisir un certain type d’armes et de modifications. Un comportement plus en retrait se prête à utiliser des tirs à distance comme des lance-roquettes, des armes de contrôle de foules.
IMG_5887Le type d’arme impacte la stratégie ?
Anders Larsson : Exactement, l’inverse est aussi valable. La stratégie impacte le choix des armes. Dans un MOBA, quand un joueur fait une build, il le fait pour lui. Dans notre jeu, il faut surtout avoir toute l’équipe en tête, avoir une vision globale.

Un jeu est toujours quelque part marqué par la personnalité de ses créateurs. Qui est tu et comment as tu été amené à faire des jeux vidéo ?
Anders Larsson : Je suis un entrepreneur, Games of Glory et Lightbulb Crew sont mes premières expériences dans le jeu vidéo. C’est un rêve qui remonte à 1997 où j’envisageai avec un de mes meilleurs amis en ce temps là de faire une boite de jeu vidéo. La vie en a décidé autrement, nous avons eu des carrières différentes. J’ai crée entretemps 2 entreprises une SSII en Suède et une Start-up en France. En 2013 lorsque j’ai retrouvé mon ami, nous avons créé le studio.
Anders LarsonArrivé en France, ma femme m’a dit Anders si tu veux continuer à créer des choses pourquoi ne pas faire quelque chose qui te passionne réellement. Dans ce pays, la culture du jeu vidéo est forte. Même si en 2013 c’était un peu la crise, il y a les compétences, la culture et un gouvernement qui supporte le développement donc ça aide.

D’ou vient ce nom Games of Glory ?
Anders Larsson : Quand nous réfléchissions au concept d’un jeu épisodique compétitif, nous avons donc aussi pensé au sport, au foot, à l’équipe de Suède jouant avec ses couleurs. De ce mélange entre le football américain et les combats de gladiateurs est venu le mot games. De ce que l’on peut en tirer a surgi la gloire.
IMG_5931Quand les MOBA n’existaient pas, quels sont les jeux qui t’ont inspiré, à quoi jouais tu ?
Anders Larsson : A du multi, Ages of empires, différents types de shooters, des jeux d’action et de sport. J’explique souvent Games of Glory comme étant un mélange de League of Legends et de Counter Strike sans les headshots. Certains disent que c’est aussi du hack’n’ slash.

Quand j’ai découvert Games of Glory, le modèle économique n’était pas encore défini, quel est il aujourd’hui ?
Anders Larsson : C’est un free to play sur les 2 plateformes. Nos personnages sont des clones, 6 sont débloqués par semaine un peu comme fait Leagues of Legend par exemple. Pour archiver un clone, il suffit de l’acheter avec l’argent ingame ou réel.
IMG_5923Il existe aussi un pack où l’on peut acquérir tous les clones excitants et futurs pour environ 30 euros. Il était important est de faire un jeu où il n’est pas nécessaire de payer. Games of Glory est un vrai free to play.

On peut bien sur acheter des skins. Nous avons créé des League skins ou des club skins. Quand on appartient à un club, on peut revêtir ses couleurs, ses logos à télécharger ou à créer en ligne. L’option pour les uploader est payante car elle nécessite un modérateur. Pour les artistes, le challenge a été de rendre les personnages toujours identifiables en fonction des couleurs choisies.
IMG_5921Le jeu sera t il localisé ou entièrement en anglais ?
Anders Larsson : Games of Glory sera en français, anglais, allemand les voix sont en anglais et les textes traduits dans ses 3 langues.

Quel moteur a été utilisé ?
Anders Larsson : Unity, la partie réseau est particulièrement complexe. Il faut que le jeu soit réactif en multi sur différentes plateformes. L’optimisation a requis beaucoup de temps.
IMG_5925Combien de cartes sont disponibles ?
Anders Larsson : On sort le jeu avec 2 cartes, la première s’appelle l’Arkashan. L’objectif est de détruire la base adverse en s’emparant de points de contrôle. Cela a pour effet d’amoindrir les champs de force qui la protège. C’est un match qui se joue à 5 contre 5 ou 4 contre 4 et dure 15 à 25 mn.
IMG_5939La seconde se nomme Svandia et se joue à 3 contre 3 en 5 rounds un peu comme Counter Strike. Chaque joueur choisit une superstar qui doit survivre et se rapprocher au plus près du centre de la carte pour gagner. Chaque round dure 8 à 12 mn. L’intensité et le style de jeu sont alors vraiment différents, le gameplay très tactique.

Gog se prêterait bien à l’esport, avez vous déjà organisé des tournois ?
Anders Larsson : Nous avons réussi à faire un jeu attractif pour les amateurs de compétitions. Une dizaine de tournois très appréciés a déjà eu lieu durant l’alpha et l’early access. Nous savons qu’il y a un vrai intérêt et une appétence pour ce type d’événements. Notre stratégie n’est pas de lancer de grosses compétitions avec d’énormes cash prizes à la clé mais plutôt d’aider ceux de la communauté qui veulent organiser leurs propres tournois et les faire apparaitre dans le jeu.

IMG_5941

Une date de disponibilité est elle fixée ?
Anders Larsson : nous envisageons une sortie pour le 1er trimestre 2017. Nous attendons que les derniers ajustements soient effectués avant définir une date.

La version en interne de Games of Glory était agréable à jouer. Technique et assez ardu au départ, son gameplay est plutôt addictif surtout grâce à l’expérience d’anciens joueurs de la communauté pris comme coéquipiers. Sa mise à disposition risque fort d’être appréciée des amateurs du genre en quête de renouveau.

Games of Glory 
Disponible au 1er trimestre 2017 sur PS4 et PC

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.