Doom le FPS à l’ancienne revu par Bethesda

Durant mon test de Wolfenstein, j’évoquais à quel point Doom avait non seulement marqué ma vie de joueur mais aussi révolutionné le jeu vidéo à plusieurs titres

  •  au niveau de l’immersion grâce ses graphismes en 3D
  •  en terme de gameplay avec son mode multi joueur
  • quand à la durée de vie avec son éditeur de niveaux.

doom-1

Si le FPS d’ID Software a connu d’autres suites et d’autres éditeurs, j’étais curieux de savoir si Bethesda allait réussir son reboot comme avec Wolfenstein. Alors que le film avait pris le parti de s’inspirer d’Alien le retour, c’est bel et bien seul que vous vous réveillez dans ce nouveau Doom.
doom-filmAttaché et livré en pâture à de squelettiques zombies cyclopes, vous parvenez à vous libérer. Après avoir récupéré un pistolet et éliminer vos assaillants, l’ordinateur du complexe vous indique que vous êtes confiné sur Mars à cause d’une invasion démoniaque.
doom-2Devenue principale source d’énergie sur Terre L’exploitation de l’Energie Argent par la UAC a été poussée un peu trop loin. Vous n’avez pas d’autres choix que de suivre les indications de Samuel Haynet son directeur pour tenter de stopper l’hémorragie infernale.
doom-3Le moins que l’on puisse dire c’est Doom ne s’embarrasse pas de cinématiques, on entre directement dans le vif du sujet. L’aspect scénaristique n’est pas négligé pour autant, l’intrigue se dévoilant à l’aide d’hologrammes, de messages audio et d’éléments qui s’ajoutent à votre journal de bord.
doom-5Le retour à l’état d’esprit originel concerne également le gameplay. Dans Doom, la vie ne se gagne pas en se reposant, elle s’obtient en trouvant des bornes de soins ou en effectuant des Glory Kill pour achever ses ennemis. Pour survivre Il faudra aussi compter avec la résistance de votre amure et sa gestion.doom-12

Dans les ressorts vidéoludiques de Doom figure aussi l’arsenal. Celui de ce nouvel opus ne démérite pas. On retrouve avec plaisir les classiques que sont le fusil scié à double canon, la tronçonneuse à faire pâlir de jalousie le héros de Sharknado ou encore la mitrailleuse façon Predator et le libératoire BFG 9000

doom-7

A toutes ces armes correspond un bestiaire à la hauteur aussi bien graphiquement qu’en terme d’intelligence artificielle. Chaque monstre hérite d’un comportement et d’une stratégie d’attaque spécifique auquel convient une riposte appropriée.

doom-16

A coté des composantes de l’ADN de Doom, comme le mode berzerk, les portails ou la circulation dans les bouches d’aération figurent tout de même des nouveautés. Detruires de nids à gore occasionne automatique le lancement d’une bataille en arène.
doom-15Si ces moments présentent par leur intensité l’avantage d’être un fantastique défouloir et ils réduisent par leur automatisme l’ambiance angoissante du jeu. Les mini-défis proposés en cours de partie en plus de varier les enjeux, octroient quand ils sont remportés des bonus plus que motivants.
doom-10La carte en 3D s’avère des plus pratique dans les labyrinthiques niveaux du jeu. D’ailleurs l’ergonomie dans Doom est un modèle de simplicité aussi bien dans les déplacements l’accès aux informations sur le jeu ou encore dans le maniement des armes.
doom-13Techniquement les graphismes sont vraiment réussis, divers et paradoxalement plutôt colorés. Quelle soit électro, métal ou encore profane, la musique comme les bruitages sont totalement immersifs et s’accordent parfaitement avec l’ambiance du jeu.

doom-9b

L’importante mise à jour qui a eu lieu n’a pas eu raison des quelques plantages survenus en cours de jeu et des temps de chargement parfois un peu longs. Par contre certains écrans sont stéréographiques ce qui permet de les voir en 3D en se forçant à loucher et d’adoucir un peu l’attente.

doom-14

Doom n’en demeure pas moins un excellent reboot de la saga. Je n’ai pas vu passer les 15 heures nécessaires pour finir le mode Campagne. Bethesda a ainsi renouvelé la prouesse d’allier avec justesse tout le bon goût de la jouabilité du FPS à l’ancienne aux avantages de la next gen.

Après Wolfenstein et Doom Il ne reste plus qu’à Quake Champions annoncé durant l’E3 de venir compléter le tiercé gagnant de la filiale de ZeniMax Media. Avec Robert Trump, frère de Donald au conseil d’administration, se tromper est peu probable.

Doom
Disponible sur PS4, Xbox One et PC.

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

    teujip

    (8 août 2016 - 09:34)

    j’avoue que si Doom a été mon premier FPS, Quake 2 est celui auquel j’ai le plus joué, que ce soit en solo ou en Multi… et on pouvait même écouté la bande Originale sur un lecteur CD classique.
    C’était le bon temps :)

      Silverword

      (8 août 2016 - 10:55)

      Il est clair que bien avant Overwatch et autres MOBA, il y a eu Quake qui m’a couté cher en nuits blanches :-)

    […] véhicules peuvent être utilisés. En bon héritier, Rage 2 possède une partie de l’ADN de Doom comme un arsenal fourni, une maniabilité agréable, une violence accrue envers les ennemis, du […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.