William Lustig Président du FEFFS : Master et Class

Tandis que je prenais place pour assister à la projection de Detour durant le festival du Film Fantastique retentissait un sympathique bonjour teinté d’un reconnaissable accent américain. A quelques sièges derrière moi se trouvait le président du jury William Lustig.
img_1154Blessé à la cheville, gravir avec ses 2 béquilles les marches qui conduisaient à la salle n’était pourtant pas une sinécure Je lui ai fait remarquer que la vie de président n’était pas de tout repos. Avec humour il a rétorqué qu’il fallait bien que quelqu’un fasse le job.

img_1335Quand j’ai tenté de le filmer alors qu’il s’exprimait sur le cinéma fantastique actuel, il a joyeusement feint la langue de bois souvent pratiqué à Hollywood. Accessible, drôle mais surtout humain, cette légende du cinéma des années 80 a aussi fait preuve d’une remarquable humilité.

Durant sa Masterclass en plus d’anecdotes croustillantes concernant ses chefs d’oeuvre Maniac, Vigilante et Maniac Cop, il a  ému toute l’assistance quand il a évoqué avec sincérité sa prise de distance avec la réalisation. Etre remplacé en cours de tournage par un autre a entamé sa confiance en lui.

Ainsi continuer à faire des films sans s’amuser mais uniquement pour gagner de l’argent ne l’intéresse plus. William Lustig est définitivement l’un des derniers dépositaires d’une façon de faire et d’aimer le cinéma et je suis heureux d’’avoir pu le rencontrer.
img_1345Je ne peux que vivement vous inviter à regarder sa Masterclass et à vous plonger dans sa filmographie. en attendant que débute le PIFFF, les amoureux du film de genre pourront bientôt lire mes dernières critiques de films vus à Strasbourg.

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Entrepreneur High Tech, Gameur old School, Journaliste 2.0. La Quadrature du Cercle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *