Je vous le disais déjà lors de mon dernier test, le casual gaming est souvent à l’honneur lors des fêtes de fin d’année et si les jeux de danse sont de circonstances les jeux de sport d’hiver ne sont pas en reste. Je ne vous ferai pas croire qu’ils ont le même pouvoir attractifs auprès de filles qu’un bon “Just Dance 4”, ou que vous éliminerez par ce biais votre petite bouée de geek. Par contre je peux vous affirmer qu’en général c’est un bon moyen de divertir la famille et les amis réunis pour l’occasion. Après un bon et riche repas c’est plus drôle.

sc2_0

Oui le casual gamer que je suis contrairement à la danse est assez bon en sport de salon ou de chambre c’est selon l’endroit se trouve la console (pas de mauvais esprit hein !) Attention je ne vous parle pas ici de jeux de sport à la FIFA 13 ou NBA 2k13 en mode manette hardcore mais plutôt de jeu où le joueur doit donner physiquement de sa personne et comme beaucoup j’ai fait mes première armes sur Wii Sports. Aussi j’étais curieux de connaitre ce que Sony proposait comme alternative à Nintendo avec son Sports Champions 2. Les 4 sur 6 disciplines proposées qui sont communes à wii  sport sont : le bowling, la boxe, le golf, le tennis , les 2 autres nouveautés sont le tir a l’arc, le ski qui sont sur d’autres titres de la Wii (Wii ressort et Wii Fit)

sc2_000

Après avoir activé votre camera Playstation Eye, vous pouvez naviguer dans un menu dynamique qui vous propose 3 modes de jeu :

-le mode coupe où il faut vaincre 5 adversaires pour au final affronter le boss,
-le mode tournoi à partir de 2 joueurs uniquement où l’on se mesure en écran splitté ou à tour de rôle
-le mode libre où l’on peut jouer seul, contre l’IA ou jusqu’à 4 joueurs avec la possibilité de choisir la discipline et plusieurs paramètres qui en dépendent (nombre de trous pour le parcours de golf, de rounds pour la boxe, de sets pour le tennis, le lieu (montagne, mer ou ville) et la période (jour ou nuit)

sc2_00

Graphiquement, l’ensemble est assez réussi, certaines couleurs sont assez criardes et pas toujours de très bon gout, les animations sont en général assez cool. Quand vous découvrez une épreuve pour la première fois, un tutoriel suffisamment pédagogique vous est proposé. Il permet d’acquérir rapidement les bases nécessaires pour jouer.

Au niveau de la jouabilité, c’est inégal en fonction des disciplines. Par exemple la boxe, le ski ou le tir à l’arc sont beaucoup moins immersifs avec une seule manette. Par contre il n’y pas de problèmes pour le golf, le bowling et le tennis quoi que pour ce dernier je regrette que les déplacements soient automatiques et que l’on ne puisse pas choisir de frapper la balle avec son revers ou son coup droit.

sc2_7

sc2_34

J’ai beaucoup apprécié le ski qui donne une bonne impression de vitesse, les autres concurrents IA ne font pas de cadeaux et n’hésitent pas à vous envoyer voltiger ailleurs. La possibilité d’augmenter sa vitesse en faisant des acrobaties pimente bien l’épreuve.

sc2_23

sc2_26

Le bowling avec le son de la boule percutant les quilles est réaliste, on peut donner des effets intéressants à  cette dernière.

sc2_18

sc2_20

Les décors les plus travaillés sont pour le golf  qui remplit son cahier des charges avec sa jauge mesurant l’intensité du swing, son changement de club en fonction de la nature du terrain et les expressions de votre avatar.

sc2_31

sc2_30

De toutes les épreuves, je trouve que la boxe est la plus physique car il ne suffit pas d’asséner des coups comme un forcené. Il faut savoir se protéger la tête et le ventre et esquiver. Les IA ont une stratégie d’attaque et e de défense spécifiques qu’il faut savoir déjouer. Les courbatures étaient bien au rendez vous le lendemain du jour où j’ai entamé le mode coupe.

sc2_8
sc2_9

Enfin c’est la discipline du tir à l’arc qui propose le plus grand nombre de déclinaisons :

  • de la simple adresse au tir (limitée à 10 flèches)
  • au stand de tir (temps limité mais pas le nombre de flèches)
  • en passant par la course (où il faut faire monter son drapeau au sommet en tirant sur sa cible le plus vite possible)
  • échange où il faut maintenir la cible en l’air aussi longtemps possible en tirant dessus façon cowboy
  • la dominance où il faut tirer sur les cibles pour les pousser en direction de l’adversaire
  • les paires un jeu de mah-jong façon Guillaume Tell
  • le mode aléatoire qui combine au hasard 3 de ces différents modes

sc2_38

Je ne sais pas qui s’occupe de trouver des noms pareils pour le nom des modes mais il ne s’est pas trop foulé la cheville (humour).

J’ai trouvé vraiment lente l’apparition de la visée dans ce mode ce qui se révèle très pénalisant dans les épreuve qui demandent de la rapidité d’exécution comme la course ou l’échange. Le zoom en revanche est cependant bien réalisé.

sc2_21

Enfin la customisation de votre champion-avatar ainsi que les statistiques de vos performances sont plus poussées en comparaison avec la version de démo de Sport Champion 1 présente sur le disque. Peut être les plus jeunes d’entre vous trouveront sympathique de poser dans ‘le coin de la victoire’. Cette option permet de vous tirer le portrait. Le PS Move que vous tiendrez, réalité augmentée aidant, prendra alors l’apparence d’un gant de boxe, d’une raquette, d’un dés de roliste géant en guise de boule de bowling ou d’autres objets plus insolites.

sc2_35

sc2_36

Un opus plus abouti donc que ce second volet de Sport Champion qui donnera néanmoins toute la mesure de son potentiel si vous possédez au moins deux PS move. La possibilité de s’affronter également en ligne aurait été la bienvenue.

sc2_1