Test du Keyz Carbon² de The G-Lab, le clavier mécanique accessible

Après vous avoir fait découvrir la marque the G-Lab via le casque Korp Selenium et la souris Kult Promethium, continuons la découverte des équipements pour gamer de la marque française avec le Keyz Carbon², un clavier mécanique qui se veut être simple mais efficace, avec un prix de vente sous la barre des 50€. Notez qu’une autre version de ce modèle existe (même nom sans le “²”) et est vendue sous la barre des 35€. La seule différence est l’absence de rétroéclairage, le reste étant parfaitement identique.

The G-Lab Keyz Carbon

Le clavier est livré dans un emballage sobre mais sommaire, accompagné d’une petite pince permettant le retrait des touches. Une petite notice d’utilisation accompagne le Keyz Carbon, résumant ses caractéristiques techniques et ses “fonctionnalités”. Assez lourd (légèrement supérieur à 1 kg), le clavier a le mérite d’être assez compact et de ne pas bouger lors de son utilisation. Notez que les touches sont relativement hautes. Le clavier propose les 105 touches classiques d’un clavier, sans une de plus. Le clavier ne propose aucune touche ou fonction de macro. De même qu’aucun logiciel de configuration n’est disponible au téléchargement. Le clavier se veut simplement être plug & play. Tout de même, le clavier propose 12 touches multimédia (placées sur les touches F1 à F12) ainsi qu’une fonctionnalité permettant de couper la touche “Windows”. Petit mot sur les impressions des lettres sur les touches qui sont assez grosses. Intriguant aux premiers abords mais pas gênant à l’utilisation.

Le clavier propose un retour lumineux avec différents effets pré-embarqué. Notez que les couleurs par bande sont fixes et il n’est pas possible de les modifier. Les seuls effets que l’on peut activer sont différents effets de clignotement ou de “breathing”. Bien entendu le rétroéclairage peut être désactivé et est activable sur deux niveaux de luminosité.

Qui dit clavier mécanique, dit switch mécanique. Ceux embarqués dans le Keyz Carbon sont ceux de couleurs bleus avec une durabilité annoncée de 50 millions de clics par switch. Pour l’anti-ghosting, le clavier propose du N-key Rollover (chaque touche est détectée indépendamment). À l’utilisation, le clavier répond très bien, c’est très réactif et la pression nécessaire pour activer le switch est modéré. Mais quant au retour sonore, c’est une fanfare. Le clavier est extrêmement bruyant et chaque touche résonne assez fort. Autant cela ne gêne pas lorsque vous jouez avec un casque vissé sur la tête, mais le clavier devient rapidement inutilisable si vous devez l’utilisez dans un endroit où le calme est maître (en open-space pour de la bureautique, ou dans une chambre avec quelqu’un qui dort à côté). Cela peut vite devenir un frein, il est donc conseillé de bien réfléchir à son utilisation avant d’en faire l’acquisition.

The G-Lab Keyz Carbon

Le clavier, pour un prix très modéré, fait très bien le travail. Son véritable défaut viendrait du fait qu’il est extrêmement bruyant et que certains caractères soient très mal rétroéclairés (voir la photo officielle en tête d’article). Si le bruit ne vous gêne pas, le clavier peut être un bon choix notamment du fait qu’il soit sous la barre des 50€ et si le rétroéclairage n’est pas important à vos yeux, le Keyz Carbon, à moins de 35€, fera de ce clavier un excellent rapport qualité prix.

The G-Lab Keyz Carbon²

48.99 €
The G-Lab Keyz Carbon²
7

Global

7.0 /10

Pour

  • Accessible
  • Plug and play
  • Robuste

Contre

  • Très bruyant
  • Pas d'options "gamer"
  • Rétro éclairage superflue et non uniforme

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.