Test du Realme 8i, le premier 120 Hz sous les 180€ mais avec beaucoup de sacrifices

Après un Realme 8 (lire le test ici) très convaincant, Realme réitère l’expérience avec le Realme 8i, un version légèrement allégée comparé à son grand frère. Bien qu’un peu plus léger tant côté prix que côté technique, le Realme 8i apporte peut se targuer d’être le premier smartphone, sous la barre des 200€, à proposer un écran cadencé à 120 Hz, voyons ensemble le tout.

Realme 8i

Le Realme 8i est livré avec le même contenu que son prédécesseur, et plus généralement, comme tous les smartphones Realme. Le téléphone, le chargeur, un câble USB type A – C et une coque de protection en TPU. Le chargeur, bien moins impressionnant que d’autres modèles, proposeras une recharge de 18 W.


Realme 8i

Le smartphone est grand et assez imposant, avec un écran de 6.4″ au format 20:9 ème dans un boitier de 164.1 x 75.5 x 8.5 mm (proposant ainsi une intégration de l’écran de 90%), pour une masse non négligeable de 194 grammes. L’intégration est assez correcte, on regrettera probablement le menton un peu épais du smartphone. Enfin, quant à l’appareil photo en façade, cette dernière sera dans un poinçon placé sur la partie haute gauche du Realme 8i.

La partie gauche embarquera le tiroir à SIM (double + micro SD) et les boutons volume +/-. La partie droite elle, embarque le bouton power intégrant aussi le lecteur d’empreintes digitales.

Realme 8i

La partie haute du téléphone étant vierge de tout connecteur, la partie basse embarquera, de gauche à droite, la sortie mini-jack 3.5 mm, le micro principal, le port USB type C et l’unique haut-parleur du Realme 8i.

L’arrière, tout en plastique, propose plusieurs reflets différents suivant son emplacement sous la lumière, effets qui se trouvent être assez sympa à voir. Par contre, le matériau utilisé, est un véritable nid à empreintes ! Prendre le smartphone en main sans l’entacher de notre doigt est impossible, on se trouve ainsi être obligé à l’essuyer constamment … ou à utiliser une coque en TPU, fourni.

Côté caractéristique technique, le smartphone ressemble énormément à son grand frère, avec principalement trois différences. Premièrement, et très légèrement, est la petite évolution apportée au processeur. Alors que la mouture numéro 8 dispose d’un Helio G95, le Realme 8i dispose quant à lui du Helio G96, une version de processeur proposant principalement l’ajout du 120 Hz sur les écrans supporté. Et parlant d’écran, le Realme 8i dispose d’une dalle LCD (et non plus AMOLED) cadencé cette fois-ci à 120 Hz, dans un format un peu plus grand de 6.6 é. Le passage au LCD fait aussi perdre le lecteur d’empreintes sous l’écran, le reléguant ainsi au bouton power. Enfin, côté appareil photo, en plus de perdre un capteur, le principal passe de 64 Mpx à 50 Mpx. Pour le reste, nous sommes sur une configuration identique : batterie, stockage, mémoire vive et appareil frontal.

Smartphone Realme 8 (4G) Realme 8i
Version d’Android Android 11 Android 11
Taille de l’écran 6.4″ format 20:9 ème / 60 Hz / AMOLED 6.6″ format 20:9 ème / 120 Hz / LCD
Résolution d’écran FHD+ 2400*1080p FHD+ 2412*1080p
Processeur Mediatek Helio G95 Mediatek Helio G96
Mémoire vive 4 / 6 / 8 Go 4 / 6 Go
Mémoire interne 64 Go / 128 Go

µSD jusqu’à 256 Go

64 Go / 128 Go

µSD jusqu’à 256 Go

APN dorsal 64 MPx

8 MPx

2 MPx

2 MPx

50 Mpx

2 Mpx

2 Mpx

APN frontal 16 Mpx 16 Mpx
Batterie 5000 mAh avec charge rapide de 30 W 5000 mAh avec charge de 18 W
Divers double SIM, NFC, lecteur empreinte sous l’écran, 177 grammes, 7.99 mm d’épaisseur double SIM, NFC, lecteur empreinte latéral, 194 grammes, 8.5 mm d’épaisseur
Prix 199€ version 6 Go de RAM et 64 Go de stockage

249€ version 6 Go de RAM et 128 Go de stockage

179€ version 4 Go de RAM et 64 Go de stockage

199€ version 4 Go de RAM et 128 Go de stockage

Le smartphone tourne sous Android 11 avec la surcouche Realme UI 2.0. Cette surcouche est assez légère et permet au smartphone d’être réactif et fonctionnel dans une utilisation classique de tous les jours. Malgré un petit prix, le smartphone, grâce au G96, reste assez très correct pour jouer dans des conditions confortables configuré en « moyen ». On reste sur une utilisation identique à son prédécesseur, tant le Mediatek G96 ressemble au Mediatek G95. L’écran, d’une qualité assez correcte, procure par contre un très bon confort d’utilisation à l’aide de sa fréquence de 120 Hz, chose assez rare, voir unique, pour un smartphone sous la barre des 200€. Par contre, en main, c’est assez décevant. Le smartphone est grand, mais aussi lourd et épais. Presque 200 grammes sur la balance pour 8.5 mm d’épaisseur, c’est un peu beaucoup, surtout que son prédécesseur faisait mieux sur le sujet. Enfin côté batterie, c’est mitigé. Autant les 5 000 mAh permettent un très bon confort d’autonomie avec deux jours complets, autant la vitesse de charge, presque divisé par deux, déçoit. Avec au maximum 18 W (son prédécesseur proposait 30 W), le smartphone rechargera enfin 50% de la batterie en une heure

Autre partie importante du smartphone, la photo. Le module, assez imposant, propose trois lentilles : un capteur principal grand-angle de 50 Mpx, un capteur monochrome de 2 Mpx dédié à la profondeur de champ et un capteur macro de 2 Mpx. Le capteur ultra grand-angle a quant lui, malheureusement disparu et c’est une perte non négligeable. Disons-le dès le départ, c’est assez décevant. Je ne vais pas parler des deux capteurs de 2 Mpx qui sont totalement inutiles, mais uniquement du capteur principal. En plein jour, c’est correct et détaillé, notamment lorsqu’on prend les clichés en mode 50 Mpx. Un cliché normal sera en 12.5 Mpx, utilisant le pixel binning pour améliorer la captation de lumière. Mais de nos jours, en pleine luminosité, la plupart des smartphones arrivent à tenir la route et la démarcation se fait de nuit. Et là, c’est assez décevant. Les clichés captent assez mal la lumière ambiante (un peu mieux en mode nuit) fournissant ainsi des clichés trop lissé et remplit de bruit numérique. Dans mon exemple ci-dessous, les parties à la lumière des lampadaires restent assez visibles et potentiellement exploitables, mais les parties sans lumière restent dans un noir profond. Le mode x2 lui se trouve être un simple zoom, aucun téléobjectif n’étant présent. Enfin, une des grosses pertes, se trouvera au niveau du capteur ultra grand-angle et c’est bien dommage !

Mode x2
Mode 50 Mpx

 

Mode Macro

Au final, pour un prix simplement inférieur de 10% par rapport à son grand frère, le Realme 8i fait une régression sur plusieurs points : charge rapide, écran (AMOLED vers LCD), capteur photo, design mais, pour sa défense, peut se targuer d’être le premier à proposer un un écran 120 Hz pour un smartphone sous la barre des 200€. Mais le 120 Hz ne fait pas tout, surtout que le Realme 8 original (et même sa vers 5G) peut aisément être trouvé pour le prix de vente du 8i. À moins de vouloir à tout prix du 120 Hz, il vaut mieux se tourner vers le grand frère du 8i, un peu plus complet, pour le même prix, même si on se cantonne au 60 Hz.

Realme 8i

179.99 €
6.5

Général

6.5/10

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.