Test du Marshall Major III Voice, le casque plus social qu’intelligent

Marshall est connu dans le monde entier grâce à ses repérables amplis durant les concerts. L’entreprise a poursuivi son activité autour de la musique en proposant pédales, enceintes et casques audio. Après les Minor FX BLACK, le Major III Voice a t il suffisamment de caractéristiques séduisantes pour faire l’objet d’un concours ?

Le packaging capitalise beaucoup sur la marque. Dans une police manuscrite occupant le quart de la boite sur un fond gris, Marshall surplombe la désignation commerciale du produit. Le logo apparait aussi sur le visuel du casque présenté de profil. Enfin sur le côté gauche, les atouts majeurs du Major III Voice sont listés.

A l’intérieur de la boite se trouvent le casque supra auriculaire Major III Voice, un cordon jack male-male, un câble de recharge micro USB, un manuel d’utilisation et un livret contenant les informations légales de sécurité. Comme pour le Sennheiser Momentum Wireless, cette 3eme révision du Major conserve son côté rétro.

La combinaison du plastique noir pour les fines charnières et du simili cuir pour les coussinets, l’arceau et le dessus des écouteurs confère au casque un design tendance et lui permet aussi d’afficher182 g sur la balance. Cela s’ajoute à la capacité des écouteurs à de tourner librement autour d’un axe horizontal afin de s’adapter à tous types de visages.

Bien que pour les puristes il soit possible de l’utiliser en filaire, le Major III Voice fonctionne parfaitement en bluetooth. La présence sur un écouteur d’un bouton de contrôle multidirectionel permet d’allumer et d’éteindre le casque mais aussi gérer les appels tout comme les fonctions principales de lecture audio sur un smartphone.

Si ce même bouton facilite sur iPhone l’accès à Siri en double cliquant dessus, pour les téléphones Android il faut maintenir appuyé un second bouton placé sur l’autre écouteur pour déclencher l’assistant vocal Google.  Les instructions exprimées, le traitement s’effectue juste après avoir relâché le bouton voix.

Le son délivré par les transducteurs dynamiques de 40 mm se prête plus naturellement au rock qu’a la musique classique.  Alors que les aigus sont un peu en retrait, les basses sont bien marquées et les mediums présents. Conçu pour être posé sur les oreilles, le casque n’isole que légèrement des bruits extérieurs.

Le confort d’écoute est assuré par des coussinets à mémoire de forme plutôt bien rembourrés, La pression sur les oreilles reste supportable au fur et à mesure que le temps s’écoule. Un peu plus d’embonpoint au niveau de l’arceau prolongerait une utilisation continue surtout avec une autonomie avoisinant les 60h.

De par sa conception l’encombrement du casque de Marshall est faible lorsqu’il est plié. De plus quand il n’est pas en usage passif, le port jack permet de chainer n’importe quel autre casque filaire pour écouter la même musique. A l’ère du partage et des réseaux sociaux, cette propriété est un excellent moyen pour créer du lien.

Si l’accès facilité aux assistants vocaux est un argument marketing pour qualifier le Major III Voice de casque « intelligent » on lui préférera son côté social au travers de sa fonctionnalité de partage filaire de la musique. C’est un bon casque mais seules vos impressions en commentaires détermineront si vous souhaitez le gagner en concours.


Marshall Major III Voice
169 euros sur marshallheadphones.com

Marshall Major III Voice

169,99
7.5

Général

7.5/10

Pour

  • Partage filaire de la musique
  • Rapport Poids / Autonomie
  • Look retro

Contre

  • Rembourrage arceau

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.