Test du Crusher Evo de Skullcandy

A chaque évolution de son casque Crusher, Skullcandy n’a eu cesse de se démarquer en y intégrant d’un mécanisme haptique, en le parant de coloris peu communs ou encore en le dotant d’un système de réduction de bruit actif. Le modèle Evo s’inscrit-il dans cette continuité ou la marque a-t-elle opté pour une rupture ?

Son packaging est conforme aux codes Skullcandy avec sur fond noir le logo tête de mort et le nouveau slogan Ressentir les basses, ajustées pour vous. Juste en dessous se trouve le nom du casque suivi des descriptifs avec icones de quelques fonctionnalités avec à coté le Crusher Evo en vue 4/5ème.

La boite contient le casque circum aural sans fil, un étui de transport souple en tissu perméable agrementé en son centre par le logo Skullcandy, un câble de recharge male male au format USB-C, un câble audio male male de type jack, un guide rapide d’utilisation et la garantie constructeur de 2 ans.

Comme pour son poids de 312g, le design du Crusher Evo diffère peu des casques précédents du fabricant. Le souci du détail est toujours autant perceptible dans les finitions et il se dégage comme de coutume une impression de produit à l’épreuve du temps malgré l’emploi de plastique et de simili cuir.

Par rapport au Crusher ANC, les écouteurs sont toutefois légèrement moins épais puisqu’ils ne contiennent pas cette technologie. L’encombrement s’en trouve encore plus réduit surtout lorsque le casque est plié grâce à des charnières qui ne trompent pas quant à la robustesse de leur conception.

Le confort est important chez Skullcandy et le Crusher Evo n’échappe pas à la règle comme en témoigne le rembourrage non seulement au niveau des coussinets mais aussi du côté de son repose tête. Plusieurs heures d’écoute peuvent ainsi s’écouler sans qu’aucune gêne ne se fasse ressentir.

Sur l’écouteur gauche, le bouton servant à l’appairage via Bluetooth est facilement repérable avec sa couleur orange. Le maintenir appuyé 3 secondes allume le voyant situé juste à côté lorsque la connexion est établie. En dessous le bouton coulissant règle toujours l’intensité des vibrations en fonction des basses.

Sur l’écouteur droit figurent 3 boutons de contrôle, ceux du haut et du bas servent à la gestion du volume et en pression prolongée au changement de pistes. Celui du milieu permet de prendre ou de mettre fin à un appel et lorsqu’on le presse 2 fois rapidement à activer l’assistant vocal du téléphone.

En plus de Tile, le dispositif de localisation d’objets, Skullcandy propose avec le Crusher Evo une personnalisation de l’écoute grâce à l’outil d’Audiodo présent dans l’application mobile Skullcandy. Une égalisation manuelle avec 3 modes pour la musique, les podcasts et le cinéma est également disponible.

Toujours avec cette appétence pour les basses la restitution audio est de qualité grâce à 2 deux haut-parleurs de 40 mm. Déjà importante sur le Crusher ANC, l’autonomie devient considérable avec l’Evo puisque sa batterie remplie à 100% lui permet de tenir 40h ou encore 3h pour une charge rapide de 10mn.

Hormis l’absence de système à réduction de bruit et un prix plus accessible le Crusher Evo est comparable en de nombreux points au Crusher ANC. Se reposant sur plus de paramétrages logiciel du son, son atout repose sur son impressionnante autonomie qui le place parmi les meilleurs sur ce point.


Crusher Evo
129,99 euros sur skullcandy.eu

Crusher Evo

169,99
7.5

Global

7.5/10

Pour

  • Une autonomie record
  • Encombrement réduit
  • Personnalisation de l'écoute

Contre

  • Pas d'ANC

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.