Au programme des 10 ans du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg

Cette année n’est pas anodine pour le festival du film fantastique de Strasbourg qui célèbrera 10 ans de ferveur communicative, de perles cinématographiques et d’invités prestigieux. La rétrospective principale Humans 2.0 portera sur la cybernétique comme le laisse deviner l’affiche officielle.
Reprenant certains éléments caractéristiques du cyberpunk, elle illustre une programmation de qualité avec des incontournables comme Ghost in the Shell de Mamoruu Oshii, l’organico metallique Tetsuo de Shinya Tskukamoto, ou encore Saturn 3 la version robotique d’Alien avec la lumineuse Farrah Facett.
L’avertissement sur les dérives d’une société qui abuserait de la génétique sera représenté par Bienvenue à Gattaca. Les unités cybernétiques seront de retour en 3D remasterisée par le biais du fataliste Terminator 2. Le film d’ouverture sera aussi un revisite d’un classique mais de l’horreur cette fois.
Il permettra d’apprecier la vision que porte Andy Muschietti sur Ca, le célèbre roman de Stephen King. En compétition fantastique a été sélectionné Mise à mort du cerf sacré par Yorgos Lanthimois déjà primé à Cannes pour The Lobster.

Autre découverte cannoise, La Lune de Jupiter marquera le retour Kornél Mundruczó ancien lauréat du FEFFS avec White Dog. Après Détour, le road movie est à nouveau en lice avec Double Date de Benjamin Barefoot. Coté thriller psychologique il faudra compter avec Kaeleidoscope de Rupert Jones.

De la nunsploitation au cinéma d’exploitation italien en passant par le teen movie horrifique sans oublier l’obligatoire manifeste féministe, la section Crossovers portera encore son nom à la perfection en couvrant un large éventail de films qui possèdent un coté genre mais ne le sont pas totalement.

Si un sommet d’irrévérence et de mauvais gout avait été atteint l’an dernier avec l’hypnotique Greasy Strangler, les midnight movies de cette dixième édition ont bien l’intention d’aller encore plus loin à l’image de Kuso la fantaisie scatologique de Steve Ellison alias Flying Lotus qui a marqué le Sundance.
Les futures générations reconnaitront au festival sa vision avant-gardiste associant le cinéma fantastique au jeu vidéo. Au Shadok se déroulera pour la cinquième fois l’Indie Game Contest où se mesureront d’innovantes productions videoludiques de la scène indépendante internationale.

La réalité virtuelle et les arts numériques ne seront pas en reste avec un corner dédié aux derniers jeux VR tournant sur HTC Vive et l’installation immersive Contre-ciel. La nouvelle oeuvre numérique de Tatiana Vilena combinera cette fois lumière son et interaction par le biais d’un piano accessible au public.
Durant les conférences de ce FEFFS 2017, il sera aussi question de comprendre l’écosystème de la réalité virtuelle, d’évoquer le retour triomphant du RPG japonais et de dresser un instantané des acteurs toujours en mouvement qui font le jeu vidéo de combat.
Il s’ensuivra non seulement un tournoi nocturne Street Fighter 5 sur borne d’arcade mais également pour les nostalgeek la possibilité de revivre dans l’espace retrogaming les sensations perdues des salles de jeux qui sévissaient dans les années 80-90.
Enfin la parade des zombies s’inscrira surement cette année comme l’hommage le plus adéquat au maitre incontesté du genre Georges Romero qui nous a quitté. Si vous aimez le cinéma fantastique le jeu vidéo et la high tech, le FEFFS est définitivement l’évènement de la rentrée à ne pas rater.

Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg
Du 15 au 24 Septembre aux cinémas Star, Vox et UGC Ciné Cité de Strasbourg

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Entrepreneur High Tech, Gameur old School, Journaliste 2.0. La Quadrature du Cercle

Commentaires

    teujip

    (31 juillet 2017 - 08:22)

    Oula, ce festival a un programme on ne peut plus ecclectique!

      Silverword

      (31 juillet 2017 - 08:58)

      Il recèle toujours de perles SF qui ne seront jamais projetées ailleurs sur grand écran en France,vivement la rentrée !

    […] film était aussi programmé au festival du film fantastique de Strasbourg où l’auteur Arthur de Pins accompagné de son coréalisateur Alexis Ducord ont tenu une […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *