Legend of Mana, réhabilitation de l’avant-garde

L’été est idéal pour réviser ou découvrir des classiques. Célébrant les 30 ans de la franchise d’action-RPG Mana, Square Enix a sorti une édition remasterisée de Legend of Mana. Après l’échec de la version HD de Secret of Mana et l’un peu mieux réussi remake 3D de Trials of Mana qu’en est-il pour ce 4eme épisode ?

L’arbre de Mana réduit en cendres, sa magie s’est réfugiée dans diverses pierres, reliques et autres instruments enchantés. En modelant Fa’Diel selon son instinct et en prêtant main forte aux personnes qu’il y rencontre, il incombe au héros de faire renaitre le végétal symbole de la puissance du désir de l’amour.

Legend of Mana débute avec le choix du sexe du héros, de son nom, de l’arme qu’il maitrise et de la zone d’implantation de sa maison. A son réveil, après avoir fait le tour du propriétaire, sa première rencontre l’amène à obtenir une relique puis à se rendre sur la carte du monde pour y faire apparaitre un nouveau lieu.

Cette mécanique qui se réitère tout au long de l’histoire confère à Legend of Mana son statuts si singulier dans la saga. Avec un minimum d’indications, le joueur livré à lui-même devient en quelque sorte l’architecte d’une aventure personnalisée laissant le champ libre à l’exploration et accentuant ainsi l’effet de surprise.

En plus d’une durée de vie et d’une rejouabilité vertigineuses, la non linéarité du jeu peu appréciée en son temps se révèle avant-gardiste aujourd’hui d’où l’intérêt de ce remaster. Toutefois pour que ce 4eme opus corresponde aux codes vidéoludiques actuels Masaru Oyamada a pris le parti d’une redéfinition haute des environnements.

Afin d’éviter de s’aliéner les joueurs de la première heure qui souhaitent se souvenir, le producteur a aussi opté pour la conservation des personnages et des objets en pixelart ainsi l’importance de l’arsenal et la richesse du bestiaire les satisferont mais ne manqueront pas d’impressionner les nouveaux venus.
Pour éviter l’effet Balan des concessions ont été faites quant à l’accessibilité du jeu. Ainsi la possibilité de désactiver les rencontres, de sauvegarder la progression à n’importe quel moment excepté lors de certaines situations ou encore de se faire aider par un second joueur dédié à la gestion des alliés ont été implémentées.

Exclusif à la version nippone de l’époque, le mini jeu Ring Ring land destiné à la PocketStation a été intégré dans ce remaster. Pour y jouer il n’est plus nécessaire de posséder la console portable miniature de Sony. Il suffit de se rendre dans la grange et de sélectionner le familier qui combattra et récupèrera des trésors.

La qualité et la beauté de la cinématique d’introduction ne laisse aucun doute quant à l’arrivée désormais confirmée par Square Enix d’une série anime inspirée du jeu. Intitulée Legend of Mana : The Teardrop Crystal, elle sera réalisée par les studios Graphinica et Yokohama Animation Lab et produite par Warner.

La musique composée par Yoko Shimomura a été entièrement réarrangée pour une coloration plus contemporaine mais sans dénaturer son ambiance fantastico-bucolique., Il est cependant toujours possible pour les puristes d’entendre les mélodies marquantes du jeu dans leurs versions originales.

En faisant le choix d’une version partiellement améliorée tout en ménageant les yeux et les oreilles des nostalgiques, le pari risqué d’Oyamada de rehabiliter ce titre en avance sur son temps se révèle gagnant. Il fait ainsi de Legend of Mana version 2021 le meilleur remaster de la série à ce jour, génial à revivre, idéal à découvrir.


Legend of Mana
Disponible sur PS4, PC et Switch

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.