Detroit Become Human, les Androides s’expliquaient au Max Linder : Compte Rendu

Comme pour Beyond Two Souls, Detroit Become Human le nouveau jeu de Quantic Dream a fait l’objet d’une présentation dans un cinéma parisien. Sur la scène du Max Linder, David Cage accompagné de quelques membres de son équipe et d’une partie des acteurs ayant joué dans le jeu se sont livrés une mini masterclass animée par Bertrand Amar.
Le cofondateur de Quantic Dream est revenu sur Kara la vidéo postée sur Youtube pour démontrer les progrès du studio concernant la capture de mouvement et plus spécifiquement celle des expressions du visage. L’engouement et les millions de vues générés l’ont interpellé et convaincu de travailler davantage cette histoire pour en faire un jeu.
Si la prise de conscience d’androïdes luttant pour avoir le droit de vivre n’est pas sans rappeler la thématique de Blade Runner lui même adapté du roman de Philip K. Dick Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques, ce sont plutôt les écrits de l’ingénieur Raymond C Kurzwell et notamment Humanité 2.0 : La Bible du changement qui ont servi d’inspiration.
Adam Williams scénariste de séries a montré à quoi ressemble le script qu’il a coécrit avec David Cage. Plutôt que la centaine de feuilles d’un scenario de film ou que le double pour un story board, les 5000 pages de Detroit comprennent des diagrammes symbolisant les choix multiples sélectionnables par le joueur et les conséquences qui en découlent.
200 développeurs ont été mis à contribution pour réaliser Detroit ce qui en fait de le projet le plus amitieux de Quantic Dream en 21 ans. Le jeu s’appelle ainsi parce que non seulement l’action s’y déroule mais aussi pour la symbolique que représente cette ville en terme de lutte pour les droits civiques le parallèle pouvant être fait entre ceux des noirs et ceux des robots.

L’actrice Barbara Scaff qui a joué dans tous les jeux du studio et sa fille Audrey sont ensuite venues livrer leur témoignage sur cette aventure vidéoludique. Alors qu’une vidéo d’elle passait en arrière plan, Audrey a expliqué avoir du apprendre une drôle de gymnastique à réaliser régulièrement cette dernière servant de calibrage aux multiples capteurs placés sur elle.
Les même mannequins présents sur le stands de Sony  lors de la présentation de Detroit à la Paris Games Week ont de nouveau incarnés avec patience et réalisme les Androides du jeu.  N’étant pas placés derrière des plaques de verre cette fois personne n’est venu les provoquer, au contraire leur présence a été grandement saluée par la salle.
Enfin afin de renforcer l’immersion, des magazines seront à récupérer dans le jeu et leurs contenus changeront en fonction des actions exécutées par le joueur en cours de partie. L’interface elle même de Detroit réservera quelques surprises qui ne seront pas dévoilés ici, certains ayant trouvé que la présentation contenait déjà trop de spoilers.
Après que l’équipe présente soit montée sur scène pour la photo de groupe, une Kara en taille réelle faisait l’objet de toute les attentions tout comme le press kit limité à 2000 exemplaires remis à la presse. Tous les spectateurs sont néanmoins repartis avec un sac Playstation contenant un mini art book et une bouteille de Powerade.
Pour comprendre le choix de cette boisson, achetez le jeu ou attendez notre prochain test. S’il n’existe malheureusement pas d’édition collector, les amateurs d’objets physiques liés au jeu pourront essayer de se procurer une version premium proposée sur Amazon.jp

Detroit Become Human
Disponible sur PS4

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.