Chocobo GP, Mario Kart pour les plus jeunes et les fans de FF

Avec Mario Kart, Nintendo a engendré non seulement un hit mais également une référence. Son succès toujours d’actualité suscite forcément beaucoup de convoitise auprès de la concurrence. Si nombreux se sont cassé les dents en tenant de reproduire le phénomène, Square Enix avec Chocobo GP a-t-il réussi ?
Alors qu’il tentait d’échapper à Gilgamesh, un mog est investi du pouvoir de piloter plus rapidement. Pilote X organise alors un grand prix auquel quiconque disposant d’un véhicule avec des roues peut participer. Avec la réalisation d’un vœu à la clé, Chocobo, son ami Atla et d’autres habitant du village décident de se lancer.
A l’occasion des 35 ans de la franchise Final Fantasy, Chocobo GP est un jeu de kart sur Switch développé par le studio Arika et édité par Nintendo. Cette suite de Chocobo Racing reprend comme son prédécesseur les lieux et les personnages emblématiques de la série en les faisant s’affronter sur différentes pistes de course.
Depuis le menu, il est possible d’opter pour le mode histoire, de mesurer ses performances contre la montre, de décrocher la pole position sur 4 circuits, de définir des règles de courses, de modifier les options du jeu, d’acheter du contenu, d’affronter des joueurs en local ou en ligne ou de participer au tournoi GP Chocobo.

En cas de méconnaissance des mécaniques de Mario Kart, le tutorial en début du mode histoire permet d’acquérir le b.a.-ba comme le dérapage, son boost et celui du démarrage, l’activation des Magilithes aux pouvoirs défensifs ou offensifs, la collecte de cristaux pour lancer les attaques propres à chaque personnage.
Avec des graphismes colorés et des protagonismes issus de Final Fantasy, la direction artistique de Chocobo GP s’adresse clairement aux enfants et aux fans de la serie. Grâce à l’Unreal Engine 4, quel que soit le circuit, il se passe toujours quelque chose à l’écran sans que cela n’impacte pour autant la fluidité de la course.
Si l’ambiance Mario kart arrive à être ressentie, la grande facilité d’activation des capacités augmente trop la part d’aléatoire pour gagner. L’accessibilité aux plus jeunes s’en trouve ainsi renforcée mais en revanche une frustration peut à la longue se manifester chez ceux qui préfèreraient une approche plus stratégique.
Ponctués de nombreux clins d’œil, le mode histoire est surtout un prétexte pour débloquer des personnages et des véhicules. Ne manquant pas de briser le 4eme mur les dialogues parviennent à capter l’attention avec humour, beaucoup de second degré et même parfois un petit peu d’impertinence.
Typique du modèle économique propre au jeu mobile, les saisons et la boutique sont symptomatiques d’un titre délibérément limité en termes de contenu. Pourtant Chocobo GP n’est pas gratuit et le nombre de personnages, de karts et de pistes disponibles sont autant d’appels au porte-monnaie pour profiter complètement du jeu.
Augmenter son pouvoir d’achat avec la monnaie du jeu est possible en jouant. En plus des 5 heures nécessaires pour finir l’histoire, le multijoueur local ou en ligne augmente singulièrement la durée de vie. Enfin la musique pop rock enfantine d’Hidenori Iwasaki déja à l’oeuvre sur le précédent opus colle certes à l’univers mais peut finir par lasser.
Pour une seconde itération Chocobo GP est un bon Mario Kart. Son accessibilité, son identité visuelle et sonore et son mode histoire font qu’il cible davantage les plus jeunes en introduisant plus de chance durant une partie. Espérons qu’à l’avenir, ils ne seront pas trop pris en otage niveau financier en échange de plus de contenu.


Chocobo GP
Disponible sur Nintendo Switch

Chocobo GP

39.99
7.5

Général

7.5/10

Pour

  • Accessible aux plus jeunes
  • Univers Final Fantasy
  • Durée de vie grâce au Multijoueur

Contre

  • Contenu limité
  • Modèle économique du jeu mobile

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.