Test du moniteur Viewsonic XG2703-GS

Profiter de la 4K n’est pas qu’une question d’écran. Il faut aussi que le dispositif à la source soit en mesure d’alimenter la destination. Parce qu’il n’est pas 4K le test du Viewsonic XG2703-GS a pu s’effectuer avec un macbook 13 pouces sous Sierra certes boosté par un disque SSD XPG.
Sorti de sa boite, l’écran de 27 pouces est directement prêt à l’emploi, nul besoin de fixer le pied à son support. Ses patins en caoutchouc lui confèrent une adhérence solide. Ajustable sur 100 mm de hauteur, il peut pivoter pour passer en mode portrait  ou  basculer de 5 degrés en avant  et de 15 en arrière.
Avec son liseret vert très Xbox, le XG2703-GS utilise des codes qui parlent aux gameurs. Pour renforcer l’ambiance lumineuse, le pied dispose d’une diode qui  prendra automatiquement la couleur dominante de l’écran durant une partie. A l’arrière pivote un support spécialement intégré pour poser un casque Gaming.
De type IPS la dalle Superclear affiche une résolution WQHD de 2560×1440 avec un taux de rafraichissement de 165 Hz via displayport. En passant à 4 ms le temps de traitement entre l’action et l’affichage, le besoin de réactivité tant apprécié des joueurs de FPS est largement satisfait.

Le macbook 13 pouces de disposant pas de carte graphique adéquate, un HP Omen 17 équipé d’une GE Force GTX 1070 a pris le relais pour tester les technologies Nvidia G-Sync et Ultra Low Motion Blur. Elles évitent les distorsions et permettent d’obtenir une image nette, sans effet d’écho.
Sur 178° d’angle de vision la restitution des couleur et la profondeur des noirs via à la fonction Amplification ont conduit à un rendu de très bonne facture pour le jeu Obduction. La soufflerie du Omen 17 s’est faite beaucoup entendre mais l’écrin a été à la hauteur pour afficher l’oeuvre des créateurs de Myst.
Moins importante que pour son homologue 4K, la connectique du XG2703-GS dispose tout de même de 5 ports USB (2 USB2 et 3 USB 3 dont une sortie), un port HDMI 1.4, une entrée displayport 1.2a et une sortie audio 3.5 mm. Un cable displayport et un câble USB sont d’ailleurs fournis.
S’ils ont le mérite d’exister il sera préférable de privilégier un casque ou des enceintes externes plutôt que d’utiliser les 2 hauts parleurs intégrés de 2×2 watts pour l’audio. En plaçant les boutons de réglages à l’arrière, Viewsonic a préservé l’esthétique de son écran.
Malgré la présence d’un mini menu digital, la navigation nécessite déposer les 4 doigts sur chaque bouton pour éviter de se tromper ou alors de compter à partir du premier. Le dispositif étant mécanique, seule l’épreuve du temps permettra de savoir s’ils demeurent réactifs.
Depuis l’interface il est possible de sélectionner un profil en fonction de son usage Standard, Film, Web et Jeux. Pour le gaming, en plus de 2 enregistrements personnalisables, des préférences sont prédéfinies pour le jeu de stratégie en temps réel, le jeu en arène multijoueurs et le FPS.
Parmi les nombreux autres réglages, figurent le contrôle du contraste qui s’ajuste de manière dynamique selon ce qui est à l’écran mais aussi les fonctionnalités désormais classiques de Viewsonic comme les systèmes anti scintillement Flicker-free et le filtrage de lumière bleue pour ménager les yeux.
Avec toutes ces attentions le XG2703-GS est définitivement un excellent moniteur pour les gameurs n’ayant pas fait le saut de la 4K mais qui souhaitent tout de même exploiter tout le potentiel de leur matériel.

Viewsonic  XG2703-GS
799 euros sur Materiel.net

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Entrepreneur High Tech, Gameur old School, Journaliste 2.0. La Quadrature du Cercle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *