Test du M1 d’Inboard Technology, surf sur la ville

Quand on surfe, cela ne se résume pas seulement au web. Avec l’été à défaut de pouvoir de rider les pistes enneigées ou de chasser la vague, il est possible de glisser sur le bitume avec l’Inboard M1. Plus grand qu’un skate, ce longboard possède l’avantage d’être doté du Manta Drive, un moteur électrique double roues.

Le M1 est livré avec une télécommande, une batterie, un chargeur, un sac de transport. Composée de bois avec un revêtement antidérapant en fibre de verre et mesurant 95 cm de long et 28 cm de large la planche d’Inboard Technology semble tout a fait classique . Seul son poids de 6,5 kg permet de se rendre compte de sa différence.

Sa partie supérieure recèle une trappe que l’on ouvre en tournant son loquet dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. A l’intérieur se trouve la batterie Powershift qui dispose d’une poignée pour la déloger de son rivet en la tirant vers l’avant. Au bout de 90 mn, les témoins du bloc d’alimentation s’éteignent quand la charge est terminée.

De son coté, la télécommande RFLX se charge en mini USB. Livrée sans chargeur, à défaut d’utiliser celui d’un smartphone ou d’un PC, une prise directement sur le bloc aurait permis de faire d’une pierre deux coups. Après avoir appuyé longuement sur le bouton de mise en fonction, elle détecte alors automatiquement le M1.

Le fonctionnement s’avère intuitif  puisqu’il s’agit d’appuyer simultanément sur la gâchette et de pousser le joystick vers l’avant pour avancer et le tirer vers l’arrière pour freiner ou reculer. 3 styles de conduite sont proposés : débutant, intermédiaire et avancé. Le changement de mode s’effectue de manière séquentielle en appuyant 3 fois rapidement.

Aller du mode confirmé au mode novice nécessite de passer par le mode pro ce qui peut être assez déstabilisant au départ car si la vitesse maximale du mode débutant est de 8 km/h, celle du mode intermédiaire est de 22Km/h pour culminer à une vitesse de pointe de 32 km/h en mode avancé.

En se substituant à la télécommande  l’application pour smartphone Inboard Vision permet  de changer facilement ce mode, d’éteindre et d’allumer les LED de la planche, de connaitre le niveau de charge de la batterie et le nombre de miles parcourus. Le jumelage s’effectue en toquant 3 fois l’arrière du M1 quand il est retourné.

Les roues du M1 sont de très bonne qualité. Elles permettent au longboard de rouler avec aisance et rapidité. Avec un indice IP54, la pluie et les éclaboussures ne sont pas vraiment un problème. La terre ferme demeure malgré tout à privilégier, de préférence les surfaces lisses comme pour n’importe quel engin à roulettes.

Le M1, de part sa nature, sa vélocité et son poids  requiert de l’amplitude pour tourner. Utiliser la technique du skateboard en le faisant basculer sur ses roues arrières pour changer de direction n’est pas à la portée de tous. De même, les figures techniques comme les kickflip ou les ollie façon Tony Hawks sont à réserver à des professionnels.

Avec un moteur légèrement audible, le M1 d’Inboard constitue un excellent moyen de se déplacer en ville. Fun, écolo et peu encombrant, il permet de couvrir plus ou moins 11 km selon le terrain et le poids de son utilisateur tout en requérant malgré tout un peu de dépense physique notamment dans les virages.

Inboard M1
1299 euros sur volt-corp.com

M1 Inboard

1477
9

Global

9.0/10

Pour

  • Rapide, très rapide
  • Peu encombrant
  • Stylé

Contre

  • encore un peu lourd
  • légèrement bruyant

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.