Test du Arctis 9 Wireless de Steelseries, un excellent casque gaming sans fil

Steelseries refond sa gamme de casque gamer, les Arctis (avec un ‘s’ final, on est pas au pôle nord), et nous en avons profité pour tester le haut de gamme, juste en dessous du modèle pro : le Arctis 9 Wireless, compatible PC, Mac et Playstation (et il y a une version 9X compatible XBox).

L’Arctis 9 est un casque gamer 7.1 avec micro intégré, aux finitions soignées, tout noir et plutôt classe. Les plastiques sont mats et agréables au toucher. L’arceau est métallique, mais il ne repose pas directement sur la tête : une bande élastique fait le tour de l’arceau, et un simple scratch permet d’en régler la longueur. Simple et confortable. Seul petit regret, les scratches ne sont pas très longs, et quand on ressert le bandeau élastique vient se coller au scratch. Les oreillettes enveloppent bien les oreilles, et le casque ne sert pas trop la tête. Évitez quand même les mouvements brusques pour ne pas le faire glisser, mais en jouant ça ne  devrait pas être un problème. À l’usage l’Arctis 9 est vraiment confortable et peut se porter toute la journée sans aucune gêne.

De plus, les oreillettes sont un modèle d’isolation des bruits ambiants, pour un casque qui ne possède pas de réduction active du bruit. Et dans l’autre sens aussi : le Arctis 9 Wireless ne laisse filtrer aucun son parasite pour l’entourage, ce qui est toujours apprécié quand le PC ou la console de jeu sont dans le salon.

L’Arctis 9 s’accompagne simplement d’un câble de recharge et d’un transmetteur USB. L’autonomie, annoncée de 20h, est excellente, malgré une utilisation très intensive due au confinement. En fait, la recharge se fait même oublier, jusqu’à ce que quelques “bips” viennent nous rappeler que le sans-fil n’est pas infini. Heureusement, le câble de chargement est assez long, ce qui permet de recharger tout en jouant.

Le micro n’est ni démontable ni pliant, mais… enroulable (la classe). En effet, le micro et sa tige s’enroulent dans l’oreillette gauche. Un peu inhabituel au début, on prend très vite l’habitude de tirer le micro et de le repousser dans son logement. Une fois sortie, la tige est suffisamment rigide pour que le micro reste en place. Un bouton sur l’oreillette droite permet de le désactiver, auquel cas le micro s’éclaire en rouge, ce qui est super pratique. Impossible de commencer une discussion avec un micro éteint, on a une grosse LED rouge sous le nez ! À l’usage, la séparation avec le bruit est excellente, ni bruit de clavier ni bruit ambiant ne passent, grâce à un double micro : un micro extérieur enregistre le bruit qui est soustrait du micro côté bouche. Le top !

Le transmetteur USB, qui fonctionne sur la bande 2.4 GHz du WiFi, n’est qu’une des possibilités de connexion du casque : on peut en effet le brancher avec un fil 3.5 mm (non fourni) avec une prise jack classique, ce qui peut toujours servir, ou le connecter en Bluetooth. Encore plus fort, l’Arctis 9 supporte une double connexion, par exemple transmetteur + Bluetooth, et superpose les 2 sources ! Une molette côté gauche permet d’ailleurs de régler la balance entre les sources. Attention d’ailleurs, si la balance est réglée à fond sur une source, mais que l’autre est utilisée, le casque n’émet aucun son ! Dans les 2 modes sans fil, la portée est bonne, et permet d’aller farfouiller dans le frigo sans perdre le son.

Enfin, le transmetteur USB a 2 sorties jack : une éventuellement pour le casque, et une autre pour des enceintes. Si des enceintes sont branchées, le son ira directement dessus dès que le casque est éteint ! Ça n’a l’air de rien, mais ça marche, et c’est super pratique (quand on a des enceintes à fil, bien sûr). Sur les oreillettes, on trouve donc pas mal de choses : le bouton ON/OFF du casque (à maintenir 3 secondes), le bouton ON/OFF du micro (un simple poussoir), le bouton ON/OFF du Bluetooth (en creux), la prise jack, la prise micro USB pour la recharge, la molette du son et la molette de balance entre les sources. On perd en simplicité ce qu’on gagne en fonctionnalités…

Bien que l’Arctis 9 soit utilisable directement dès que le connecteur USB est branché (sous Linux comme sur Windows), Steelseries propose son logiciel “Engine” (pour Windows uniquement). Une fois installé, Engine vous proposera d’installer les drivers spécifiques à l’Arctis 9, ce qui permettra enfin d’accéder aux réglages du casque. On retrouve du classique : activation du 7.1 logiciel, profils d’écoute, volume du micro et le toujours bienvenu égaliseur avec quelques préréglages (c’est là qu’on se rend compte que l’Arctis 9 a vraiment des basses).

Enfin, si tout ça ne suffisait pas, l’Arctis 9 a encore un gros point fort : la qualité du son. Avec ses haut-parleurs de néodyme de 40 mm de diamètre, on entre de plein pied dans la catégorie des casques musicaux. C’est le genre de casque à  vous faire découvrir dans vos morceaux préférés un petit truc en plus, un instrument discret, tellement le son est précis. Annoncé avec une réponse en fréquence de 20 Hz à 20 kHz, on a pour une fois la sensation qu’il ne s’agit pas seulement d’un argument marketing, tant le son est plein, et en particulier les basses.

Le casque offre aussi une très bonne dynamique, attention aux oreilles si vous le poussez à fond ! En jeu, la déclinaison de Steelseries du 7.1 (appelé pompeusement “DTS Headphone:X v2) restitue parfaitement le son 3D, et c’est un plaisir de jaillir sous le nez d’un ennemi qu’on aura entendu venir pile au bon moment.

Le Steelseries Arctis 9 est donc un excellent casque, élégant, pratique, confortable, bourré de fonctionnalités mais qui marche aussi au premier branchement, avec un son de haut niveau et une autonomie plus que
suffisante, bref une référence. Commercialisé à 200 €, ce qui le place plutôt dans le haut de gamme (mais le sans fil a un prix), l’Arctis 9 rempli toutes ses promesses.

Steelseries Arctis 9 Wireless

199.99 €
9.5

Général

9.5/10

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.