Test de l’Honor 9, la relève de l’Honor 8

Il y a de cela quelques mois, Honor proposait sur le marché son tout dernier fleuron : l’Honor 9. Sans parler de révolution mais d’évolution, ce dernier reprend les principaux éléments de son prédécesseur (l’Honor 8), en les améliorants. Déjà que son petit frère était très bon (Lire: Test du Honor 8, le dernier flagship d’Honor !), on ne peut s’attendre qu’à un excellent téléphone. Et globalement, cet Honor 9 remporte le défi sans trop de mal.

Comme son petit frère, la présentation du téléphone (à la verticale) peut surprendre. Autres points important à noter, aucun écouteur n’est fourni et à l’inverse, une coque en plastique transparente semi-rigide est présente (en plus du traditionnel chargeur). Comme je pense 99% des autres utilisateurs, j’ai instantanément mis la coque pour protéger le petit bijou.

Une fois le téléphone en main, on remarque immédiatement le bouton home présent à l’avant du téléphone. Ce petit détail vient en rupture avec le design des anciens smartphones de la firme (du moins Honor) où aucun bouton physique n’était présent à l’avant, le lecteur d’empreintes se trouvant donc à chaque fois, à l’arrière.

Petit détail important : même si la zone sous l’écran ressemble à un bouton classique, ce dernier n’est pas du tout mécanique. À l’instar de l’iPhone 7, il est simulé, c’est à dire que dès que l’on pose son doigt dessus, le téléphone vibre. Mais l’écran n’étant pas de type Force Touch, le rendu est biiiieeeeenn moins impressionnant que sur le smartphone d’Apple. De plus, deux boutons tactiles (gestionnaire d’app ouvert et retour, représentés par des petites LED bleues sur la photo ci-dessus) sont présents. Ces petites LED bleues s’éclairent dès qu’on les touche.

L’Honor 9 a gardé le même type de design en verre que son prédécesseur. Et donc garder les mêmes avantages et malheureusement inconvénient. Le téléphone est visuellement très joli. Ses 15 couches de verres lui permettent de refléter la lumière de différentes manières et ce pour le plaisir de la rétine. Petit plus, le téléphone est légèrement arrondi sur les côtés (un peu comme le S7 Edge), permettant une meilleure prise en main. Quant aux défauts, il y en a principalement deux : les traces de doigts à tout va, et la chauffe dû à une mauvaise dissipation de la chaleur.

Sur le bas du téléphone on retrouve les habituels micro, haut-parleur, port jack et le port USB type-C. Sur l’arrière, c’est un peu plus épuré. Avec l’absence du lecteur d’empreintes et la présence des deux capteurs photos, le double flash LED et le focus laser.

Au niveau des caractéristiques techniques, le Honor reprend les principaux éléments de son grand frère, en les améliorant légèrement au passage. Parmi ces derniers on peut noter la nouvelle version du processeur maison (Kirin), l’harmonisation de l’espace de stockage, les APN et la batterie, qui gagne 200 mAh. En somme, une belle évolution sans réellement ~gros~ changement.

Honor 8 Honor 9
Version d’Android Marshmallow 6.0 avec EMUI 4.1 Nougat 7.0 avec EMUI 5.1
Taille de l’écran 5,2″ 5,15″
Résolution d’écran Full HD (1920*1080p) Full HD (1920*1080p)
Processeur Kirin 950 Kirin 960
Mémoire Vive 4 Go 4 Go
Mémoire interne 32 / 64 Go (+ µSD) 64 Go (+ µSD)
APN dorsal 2 x 12 Mpx 20 Mpx N&B et 12 Mpx couleur
APN frontal 8 Mpx 8 Mpx
Batterie 3000 mAh 3200 mAh
Divers double SIM, autofocus laser, infrarouge, lecteur d’empreintes digitales double SIM, autofocus laser, infrarouge, lecteur d’empreintes digitales

Niveau logiciel, on retrouve bien évidemment la surcouche maison EMUI dans sa version 5.1. Cette surcouche est connue pour avoir la particularité de proposer un bureau sans tiroir d’applications (un peu à la mode iOs). Cette version d’EMUI comble cette frustration que pouvaient avoir certains utilisateurs en laissant à présent ce choix, via un simple menu trouvable dans la configuration du téléphone.

Autre point assez sympa à configurer, est le choix de la disposition des touches de navigations. En effet, suivant chaque constructeur, les boutons “Applications” et “Retour” sont souvent placés à leurs guises. Ce qui peut devenir un peu gênant au début. Mais pour le confort de chacun, il est facilement possible d’inverser leur position, et même les désactiver, pour utiliser bouton central avec un habile jeu de geste.

Autre petit point négatif, lié cette fois-ci à tous les smartphones de la marque Honor : les applications préinstallées. En plus d’en proposer plusieurs à l’installation (que l’on peut bien évidemment refuser), l’Honor 9 vient avec de nombreux jeux et applications commerciales : jeux Gameloft, Facebook, Ebay, Booking, etc. Autant d’applications facilement désinstallable, que l’on aurait préféré jamais voir installés d’office.

Passons à présent au double APN que propose ce Honor 9. À l’instar de son grand frère, ce double APN vous permet de réaliser des clichés très correct en journée (et un peu moins en basse luminosité). Pour rappel le double objectif est composé d’une lentille de 20 Mpx prenant des clichés en N&B et d’une lentille en couleur de 12 Mpx. La première lentille est censée permettre au smartphone d’avoir des clichés plus lumineux, détaillés et de profiter aussi du mode Bokeh. Ce dernier vous permet de prendre des clichés et ensuite jouer sur le niveau de flou des éléments. Autre point important : le mode photo noir et blanc. Avec l’Honor 8, les photos en N&B étaient créé logiciellement sans utiliser le capteur spécifique. Avec l’Honor 9, ce point est corrigé et les photos en N&B utilisent bien cet unique capteur pour des photos plus prononcées.

Concernant l’utilisation du smartphone, c’est fluide, très fluide. Durant mes utilisations, je n’ai noté aucun ralentissement, le Kirin 960 faisant très bien l’affaire. Quant à l’autonomie, cela reste correct sans plus. Avec une utilisation normale (un peu de navigation, quelques vidéos, 1h d’appel et un peu de navigation web dans les transports), on finit la journée avec 20 – 30% de batterie. Pas assez pour une utilisation soutenue d’une journée, mais avec la recharge rapide proposée, cela se compense.

Au final, avec un prix allant de 350€ à 400€ avec les différentes promos et ODR, l’Honor 9 peut être un bon choix, malgré ses petits défauts comme une chauffe excessive et un design mettant en avant les traces de doigts.

Roxarmy Auteur

Blogueur durant ses heures perdues. Adore l'informatique, les mangas et le high-tech mais aussi et surtout jouer !

Commentaires

    teujip

    (18 septembre 2017 - 11:01)

    Merci pour le test. je trouve que le sticker avec le S/N au dos fait un peu tache par rapport au reste du téléphone (à moins que ça ne soit qu’un sticker d’asset d’Honor?)
    Dommage qu’il chauffe, par contre, c’est un peu un deal breaker pour moi.

      Roxarmy

      (20 septembre 2017 - 21:01)

      Heureusement que le sticker s’enlève ^^’. Mais je suis d’accord avec toi, si c’était mon smartphone, je l’aurai illico viré et collé sur la boite.
      Mais vu que c’est un téléphone prêt …

    […] l’Honor 6C. En plus d’Android, EMUI 5.1 (présent aussi sur le dernier Honor 9, lire : Test de l’Honor 9, la relève de l’Honor 8) apporte pas mal de nouveauté au smartphone comme la présence d’un tiroir […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *