Test de Genetic Disaster, le buddy game au look cartoon

2018 commence plutôt bien. La 25eme édition du film fantastique de Gérardmer recelait d’intéressants films de genre français. De plus un bonheur ne venant jamais seul, juste avant la Global Game Jam Paris s’est présentée l’occasion de tester le jeu vidéo Genetic Disaster développé par un studio indep lyonnais.
La première création de Team 8 Studio est avant tout basé sur la coopération. Comparable dans son principe à Enter The Gungeon sans le coté bullet hell, Geniteic Disaster est un lointain descendant du jeu fondateur Rogue. Comme toute créature issue des travaux d’un savant fou, avec l’aide de vos compagnons d’infortune, vous cherchez à lui échapper.
Trouver la sortie du château qui lui sert de laboratoire est l’unique moyen d’y arriver naturellement l’endroit est truffés de pièges et d’ennemis en tout genre. Ayant déja travailler sur 2Dark de Frederic Raynal, le style graphique d’Amelie Guinet pour Genetic Disaster est cette fois plus cartoon que ce soit dans les niveaux ou le design des personnages.
Jusqu’à 4 joueurs peuvent se lancer simultanément dans l’aventure où l’union fait la force n’est pas un simple adage. Si les développeurs ont fait en sorte que la difficulté s’adapte en fonction du nombre de participants, la coopération est indispensable. Quand un joueur meurt, il est possible de le faire revivre en puisant dans votre propre jauge de vie.
Bien conjuguées les capacités de chacun font de l’ensemble une force terriblement efficace. La variété de l’arsenal mis à disposition rend l’expérience plutôt fun même si l’equipe de Team Studio a choisi de modérer le tir à tout va avec un système de recharge. Si les niveaux se créent de manière procédurale mais ils finissent par se ressembler un peu à la longue.
Le bestiaire manque également de variété mais pour bousculer le gameplay, des évènements de zone surviennent en cours de partie. Lors du cycle tirs amis il est nécessaire de veiller à ne pas tirer sur ses coéquipier de même il est préférable d’éviter les blocs qui tombent en rafale du plafond pendant le cycle de glace.
Certaines énigmes typiques du jeu de plateforme à la Lost Vikings peuvent aussi survenir. Leur résolution en général assez simple passe par la collaboration. La musique est en parfaite adéquation avec l’ambiance joviale du jeu même si les bruitages vraiment réussis occupent la plupart de l’espace sonore.
Pour résumer Genetic Disaster est loin d’être un désastre videoludique. Il donnera sa pleine mesure lors d’une soirée détente entre amis ou en famille. Son coté cartoon le rend attractif aux yeux des plus jeunes tandis que son aspect collaboratif séduira les parents qui comme dans la vie pourront aider leur progénitures.

Genetic Disaster
Disponible sur PC

Genetic Disaster

14.99
Genetic Disaster
7

Global

7.0 /10

Pour

  • Fun entre amis
  • Chara design cartoon
  • Studio indep français

Contre

  • Bestiaire un peu limité

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Entrepreneur High Tech, Gameur old School, Journaliste 2.0. La Quadrature du Cercle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *