Strasbourg, à Ville Fantastique, Industrie Magnifique

Strasbourg, en plus d’accueillir le Festival Européen du Film Fantastique est une ville où tous les arts sont célébrés. Du 03 au 13 juin se tient la seconde édition de L’industrie Magnifique. Organisée par l’association Industrie & Territoires, cette gallerie d’art contemporain en plein air est accessible à tous.

Afin de promouvoir et développer l’art et le patrimoine industriel, artistes, collectivités locales et mécènes ont collaborées durant 12 à 18 mois pour créer une représentation symbolique de l’entreprise à partir de ses ressources internes que ce soit en termes de matériel, de savoir-faire ou de main d’œuvre.

Pour rien manquer des 20 places de la ville où sont exposées les créations, un plan de l’exposition est disponible à l’office du tourisme ou sur le site industriemagnifique.com. De plus à coté de chaque œuvre figure des panneaux de présentation avec des QR codes pour accéder à des vidéos explicatives.

La journée de présentation à la presse a été l’occasion d’avoir un aperçu des préparatifs de l’événement, d’en mesurer toute l’ampleur et d’échanger en avant première avec les quelques artistes qui ont eu la gentillesse de répondre à nos questions.

Nous avons ainsi pu apprendre comment Vladimir Skoka créateur de 50 Disques = 100 Faces a difficilement convaincu Bieber Industrie que certains disques en métal devaient être présentés érodés. Témoins du temps, ils amènent son travail à toujours être différent et par conséquent unique.

Impossible pour les amateurs de science-fiction ne pas percevoir dans certaines créations quelques inspirations issues du cinéma fantastique comme La Lumière de Sirius par Dorota Bednarek avec sa monolithique référence à 2001 l’Odyssée de L’Espace.

Encore plus évocatrice, les L du Désir de Benjamin Kiffer pour L&L Products et son evident hommage au film de Win Wenders.n’ont pas manqué de nous interpeller.

Impossible de résister non plus à l’envie de rejouer la scène d’activation du 5eme élément de Luc Besson face à l’Après Histoire de Michel Deja.

Comme Metropolis de Fritz Lang, avec son élévation de briques et de tuiles sur 7 m vers le ciel, Terre de Ciel par Patrick Bastardoz évoque l’intemporelle tour de Babel.

Toutes les oeuvres ne sont pas forcément liées au 7eme art comme en témoignent l’empreinte de légèreté “Portée aux nues” de Benedicte Bach, ” The Cat ” de Richard Orlinksi ou “Libère ton énergie” de David David.

Plus classique, “l’envol” de Paul Flickinger, “le coeur de Schmidt” par Eric Liot  ou encore “Entre Knust et Quignon” d’Odile Liger et Klaus Stober ne sont pas pour autant moins captivants.

Plutôt que de vous passez la trentaine d’oeuvre en revue, si vous demeurez ou passez à Strasbourg, ne manquez de profiter jusqu’à ce soir 23h de ce qui serait l’équivalent de la nuit blanche à Paris. Vous réaliserez à quel point Strasbourg mérite bien une 3eme édition en 2022. A Ville Fantastique, Industrie Magnifique.


L’Industrie Magnifique
gratuitement du 3 au 13 Juin dans Strasbourg

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.