12ème édition du FEFFS, se repaitre de fantastique à s’en exploser la cervelle

Juste après le Start to Play, Strasbourg accueillera du 13 au 22 septembre la 12ème édition du festival européen du film fantastique avec en rétrospective principale Les Parasites. A l’affiche dans son oeuf, Alien l’un des plus célèbres d’entre eux donne le ton, le menu non définitif à ce jour est d’ors et déjà appétissant.
Quoi de mieux en entrée que de recevoir un vendredi 13 Robert Rodriguez pour la cérémonie d’ouverture. Invité d’honneur, le réalisateur d’Une Nuit en Enfer, Planet Terror et d’Alita tiendra une master class où Il livrera les recettes de son cinéma. Une rétrospective lui sera également consacrée et son dernier métrage projeté.

Quelque peu autobiographique, Red 11 parle de Rob qui contre rémunération consent à servir de cobaye humain à un laboratoire pharmaceutique. Lorsqu’il a le sentiment que le personnel attente à sa vie, souffre t il d’effets secondaires ou ce qu’il lui arrive est en réalité bien plus grave que ce qu’il redoute ?

En plat de résistance, on trouvera entre autres en compétition fantastique The Hole in the Ground de Lee Cronin où il est question de Doppleganger.  Koko-Di Koko-Da de Johannes Nyholm rappellera les joies du camping en forêt tandis que le féministe Knives and Skin de Jenifer Reeder interpellera les fans de Lynch.
Cristal du long métrage  à Annecy, J’ai perdu mon corps de Jeremy Clapin prendra par la main les amoureux d’animation pour une grande ballade. Elle se poursuivra à moto avec Away de Gints Zilbalodis. Prétendant également à la Cigogne d’Or, l’Extraordinaire voyage de Marona d’Anca Damian ne manquera pas de mordant.

Dans la catégorie crossovers figurent les insaisissables coréens Jesters: The Game Changers de Joo-Ho Kim. Burn de Mike Gan saisira aussi bien l’assistance que le jury et pour le prix du meilleur film ayant un coté genre mais qui ne l’est pas entièrement, il faudra compter avec Domestique l’obsédant huis clos d’Adam Sedlák.

En dessert  sont prevuées des séances spéciales pour en savoir plus sur le script originel d’Alien grâce à Memory : The Origin of Alien d’Alexandre O. Philippe.  A l’occasion des 40 ans du chef d’œuvre de Ridley, la version remasterisée sera projetée et une expo d’œuvres originales d’H.R. Giger se tiendra à l’Aedaen Gallery.

Le café sera de rigueur, histoire de pouvoir garder les yeux ouverts et apprécier les Midnight Movies. Véritables canards cinématographiques, ces projections nocturnes parfois dérangeantes souvent subversives et à tous les coups, déjantées ont pour autres caractéristiques d’être extrêmement difficiles à voir en salles.

Si aucune date n’est encore fixée pour la zombiewalk, appréciée par tous, rien n’empêchera de déguster via la section jeu vidéo et réalité virtuelle  de passionnantes conférences sur le numérique, découvrir les dernières créations VR au corner dédié et d’apprécier le 7ème volet du Indie Game Contest où jeux indep rivalisent de créativité.

Bien d’autres gourmandises sont à prévoir alors si vous avez faim de fantastique rendez vous sur le site officiel puis à Strasbourg du 13 au 22 septembre pour l’un des festivals parmi les plus sympathiques du genre. Il y aura de quoi se repaitre à s’en exploser la cervelle et ne plus avoir besoin de maquillage pour la Zombie Walk.


Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg
Du 13 au 22 Septembre aux cinémas Star, Vox et UGC Ciné Cité de Strasbourg

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.