La Grande Cavale, 4 animaux dans le vent

Bien qu’avec les effets spéciaux, le cinéma classique s’est émancipé de nombreuses contraintes, l’animé par sa nature bénéficie depuis toujours d’une liberté créative salvatrice. Si le Japon et les États Unis excellent, la production européenne est inégale. Où se situe la Grande Cavale projetée à Annecy et qui est sortie en salle ce 9 octobre.

Quand une série de cambriolage sévit dans son village, Marnie une petite chatte fan de séries policières voit l’occasion de mener sa première véritable enquête. Rejointe par un chien de garde, un coq et un zèbre, trouver les responsables devient impératif depuis que la police soupçonne le quatuor d’être les voleurs.
Proche de la structure narrative du magicien d’OZ avec une héroïne qui croise sur son chemin des compagnons ayant de grosses failles, La Grande Cavale est en fait inspirée du conte des frères Grimm Les musiciens de Brème où 4 animaux unissent leur force pour échapper au destin funeste qui les attend s’ils restent chez eux.
Plus que dans son scenario la force de La Grande Cavale se situe dans sa galerie de personnages loufoques. Tout ce petit monde parle la même langue et il n’est pas étonnant d’en voir un aux commandes d’une moto, tandis qu’une autre effectue des recherches sur internet. Cet anthropomorphisme séduira à coup sûr les plus jeunes.
Ils pourront s’identifier facilement à l’héroïne et tirer les leçons de son cheminement. Ils auront aussi à coeur de voir réduits à néant les plans du méchant de l’histoire détestable à souhait et enfin ils seront amusés par le zèbre au cabotinage certes un peu trop forcé façon Jar Jar Binks mais efficace malgré tout.
Les anecdotes sociologiques parleront plus aux adultes avec un éleveur qui devient végan, la propriétaire de Marnie qui n’ayant pas d’enfant la considère comme sa fille, le facteur célibataire caricature de male beta peinant à sortir de la friend zone, sans oublier le paysan qui reporte sa maltraitance sur son animal.
La Grande Cavale contient également quelques clins d’oeil aux icones de la culture pop comme la Mort aux Trousses, Mission Impossible, Titanic mais aussi une référence au court métrage d’animation Balance pour lequel le réalisateur Christoph Lauenstein a obtenu l’Oscar du meilleur court métrage d’animation en 1989.
La volonté de retranscrire dans un film de synthèse le rendu artistique de ceux réalisés en stop motion apparait clairement dans La Grande Cavale. Si le design des personnages est réussi avec leurs gros yeux ronds qui n’est pas sans rappeler celui de Wallace et Gromit, peu variés les arrières plans manquent cruellement de détails.Le ton adopté dans les dialogues est résolument moderne et la plupart des protagonistes manie un humour qui n’a rien de mièvre. Le doublage des voix en français sonne juste et la bande son composée par Andreas Radzuweit s’avère entrainante quand elle conjugue violons et xylophone.
Sans atteindre les sommets de l’animation d’un point de vue technique ou scénaristique, La Grande Cavale offre un sympathique moment d’évasion avec des personnages attachants pour qui sait garder son âme d’enfant.

La Grande Cavale
Sortie en France le 09 octobre 2019

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.