Junk Head, retour en grâce du stop motion dans le cinéma de genre ?

L’animation a le vent en poupe, ce mercredi 18 mai sort non seulement Detective Conan et la Fiancée de Shibuya mais aussi l’iconoclaste Junk Head. Cigogne d’or du Festival européen du film fantastique 2021, le film réalisé par Takahide Hori est-il annonciateur du retour en grâce du stop motion dans le genre ?
Grâce à des manipulations génétiques, l’humanité est devenue immortelle mais elle a perdu la possibilité de se reproduire. Mutants clonés pour servir de main d’œuvre dans les bas-fonds, les Marigans après s’être révoltés ont pu y prospérer. Un être mi-homme mi-machine est donc envoyé afin d’étudier le phénomène.
Comme nombre d’œuvres fantastiques, Junk Head dénonce l’évolution de la société actuelle. L’odyssée de Parton le protagoniste principal est un véritable cauchemar. Si à l’endroit où vivent les hommes, les interactions sociales sont totalement désincarnées, il sévit dans le monde du dessous une rigoriste loi de la jungle.
Les Marignans les plus évolués considèrent les hommes comme des dieux. Ils doivent livrer une lutte sans merci envers les autres mutants qui lorsqu’ils ne sont pas des monstres hostiles sont pervers ou œuvrent à gérer la ventilation d’émanations toxiques sous la férule de femmes dominatrices et surdéveloppées.
De Dune, à Alien en passant par Matrix pour les scènes d’action sans oublier Metropolis pour la thématique, les influences issues de la culture pop sont faciles à déceler. Bien que son sujet soit grave, Takahide Hori n’a pas hésité à le teinter d’humour voir de grotesque concédant même une petite place à l’amour.
Que ce soit au niveau des décors bien qu’un peu répétitifs, de l’animation des personnages ou encore de l’éclairage, visuellement, Junk Head est particulièrement réussi. Après 7 années de travail et 140 000 plans, la tache de Takahide Hori qui a pratiquement tout fait seul pour réaliser son rêve est un véritable tour de force.
Afin de mieux de rendre compte des échelles, un aperçu de la manière dont il a procédé est à ne pas manquer durant le générique de fin. Il est aussi amusant de voir la fréquence à laquelle son nom apparait. Par contraste, les aspects où il a dû se faire aider sont également assez révélateurs sur son profil.
Si le réalisateur autodidacte s’est clairement fait plaisir pour un résultat visuel impressionnant, l’accumulation des rencontres successives de Parton avec les créatures du sous monde ne masque pas assez le manque de développement des personnages et de fait les faiblesses d’un scénario insuffisamment étoffé.
Calquées sur Les Lapins Crétins d’Ubisoft, les créatures de Junk Head s’expriment dans un langage inventé par Takahide Hori. Pratique, ce stratagème rend le film plus facilement commercialisable à l’international, la localisation faisant l’économie du doublage pour se concentrer uniquement sur la traduction des sous-titres.

Junk Head est littéralement un ouvrage artistique autant remarquable par sa performance que par son propos. Il ne conviendra toutefois pas à tout le monde et certainement pas aux plus jeunes car son traitement reste dans son ensemble assez horrifique et l’amateurisme de son scénario frustrera les ayatollahs du film de genre.


Junk Head
Sortie en salles le 18 Mai 2022

Junk Head

0.00
8

Général

8.0/10

Pour

  • La qualité de l'animation
  • La performance de Takahide Hori
  • Le propos

Contre

  • Scénario

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

    Marc

    (1 juillet 2022 - 17:24)

    Je dois reconnaitre que le cinéma d’animation ne me laisse pas insensible ! J’ai adoré Junk Head de Takahide Hori qui possède une intrigue bien ficelée avec des personnages intéressants.

      Silverword

      (29 juillet 2022 - 08:28)

      Dans ce cas, je ne peux que te recommander Detective Conan et la Fiancée de Shibuya. La critique sur le site est garantie sans spoils.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.