Warm Bodies [Critique]

Dans la catégorie film pour ados, après la mode des sorciers (l’apprenti sorcier, Harry Potter, Blanche neige et le chasseur), celle des vampires (Twilight, Underworld) vient maintenant le tour des zombies, j’ai pu ainsi voir en avant première le film Warm Bodies. Dans une ambiance post apocalyptique Lui, est un zombie avec encore un reste (jeu de mots) d’humanité, Elle, fait partie du monde des vivants et elle la fille du chef des survivants. Il vont tomber amoureux l’un de l’autre mais leur amour est impossible car un monde les sépare.

Une affiche un peu dans le style de Twilight

Ceux qui parmi vous connaissent leurs classiques reconnaitront l’éternelle thématique de Romeo et Juliette de Shakespeare. Certains clins d’oeil disséminés ça et là dans le film sont assez d’ailleurs assez  sympathiques. Pour commencer, Lui s’appelle R comme Romeo et elle s’appelle Julie, pour ne pas dire Julie-tte, je vous invite d’ailleurs à poster en commentaires quand vous verrez ce film d’autres scènes emblématiques qui sont autant de rappels à la tragédie la plus romantique de la littérature anglaise.

20414228.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx
Ca y est c’est le coup de foudre

Pour les autres, qui n’aiment pas trop lire, prendre le raccourci de dire qu’il s’agit d’une version de twilight à la sauce zombie serait un peu trop facile. Bien que les producteurs soient les même, Warm Bodies se prend beaucoup moins au sérieux. Le réalisateur Jonathan Levine a fait le choix lucide d’un film décontracté, qui sait se moquer de lui même voire des zombies. Il glisse même au passage une critique assez appuyée de la société actuelle en faisant un parallèle entre les zombies du monde post apocalyptique  et le comportement de nos contemporains en général.

Une subtile critique de notre société en arrière plan de ce Warm Bodies

Concernant les acteurs, R c’est à dire Nicholas Hoult qui jouait le fauve dans x-men : le commencement et dans “Skins” la série anglaise séduira le public féminin. Il convient parfaitement au rôle, zombie mais sexy au grand coeur quand même.

xmen9-570x380
Nicholas Hoult dit Le Fauve dans X-Men : Le commencement, un look plutôt geek

Teresa Palmer qui interprète le personnage de Julie et que l’on a déjà vu dans L’apprenti sorcier et numéro 4 a un sex appel qui pourrait réveiller un mort (2eme jeu de mot). En geek non sexiste, je ne la résumerai pas à son simple physique, son jeu étant somme toute  correct.

Teresa Palmer : son jeu de jambes égale son jeu d’actrice

La présence de John Malkovitch dans ce film m’a surpris. Bien qu’il tienne un second rôle important, c’est lui le père de Juliette, je regrette que son personnage ne soit pas assez développé. Je suppose qu’il ne fallait pas qu’il écrase par son talent et son expérience les acteurs principaux.

Non ce n’est pas la version filmée de black ops 2 Zombies

A partir du moment où l’on rentre dans le jeu et que l’on fait fi des entorses aux sacro saints codes du film de zombie (un zombie qui court ? des zombies qui parlent ?), Warm Bodies est un film d’ados sympathique avec un bande son assez rock (Scorpions, Guns & Roses) qui renforce son coté rebelle. Il peut plaire aussi bien aux garçons pour ses scènes d’action qu’aux filles pour son coté romantique.

Beaucoup d’auto dérision dans ce film

 Critique rédigée par Silverword

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Commentaires

    89Ascor

    (25 mars 2013 - 19:59)

    Ce film a l’air pas si mal, j’avais peur que ce soit un remake de twilight, mais finalement j’irais le voir dès que j’en aurais l’occasion :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.