14ème édition du Festival du Film Coréen à Paris, rdv au calme avec le Cinéma

Au cinéma le leadership de la Corée s’est durablement installé comme l’a encore démontré le succès critique et public de Parasite. Que réserve donc aux amoureux du 7ème art, la 14ème édition du Festival du Film Coréen à Paris du 29 octobre au 5 novembre.

En ouverture elle démarrera avec Exit de Lee Sang-Geun qui signe un premier long métrage oscillant entre comédie et film catastrophe. Cet exercice risqué d’équilibriste s’est avéré payant puisqu’il a convaincu 9 millions de coréens à sa sortie cet été.

La programmation des films sélectionnés est découpée en 8 sections. Instantané du cinéma coréen contemporain, celle intitulée Paysage regroupe 13 longs métrages tous genres confondus, dont Default avec la surprenante présence de Vincent Cassel au casting.
Ceux de la section événements sont les valeurs sures. Lee Byoung-heon avec Extreme Job la comédie policière de l’année, Kang Hyoung-chul avec son drame musical Swing Kids et Jason Kim pour The Divine Fury ont vu leur talent gratifié par des millions d’entrées.

Pour la section Portait, le festival a invité Jeong Seung-o à présenter non seulement son premier long Move the Grave mais aussi ses courts métrages Long Running, Kidults, Birds fly back to the nest, My Sweet Home et Dreaming Child.

A travers 3 films, la comédie horrifique The Quiet Family, le western Le Bon, la Brute et le Cinglé et le drama historique The Age of Shadows, un focus sera effectué sur la collaboration entre le réalisateur Kim Jee-woon et la star Song Kang-ho, tous deux invités.

La section classique proposera 2 documentaires dans le cadre des 100 ans du cinéma coréen. De plus, Sweet Dream le plus vieux film coréen parlant, conservé et Aimless Bullet considéré comme le plus grand film coréen jamais réalisé seront projetés.

Avec Barking Dog les débuts prometteurs de Bong Joon-ho, 1er réalisateur coréen ayant réussi à décrocher la palme d’or apparaitront évidents et enfin la masterclass tenue par An Cha Flubacher-Rhim permettra d’en savoir plus sur son action pour le cinéma coréen.

Il sera encore question de canidés mais en animation cette fois. Ceux qui n’ont pu se rendre au festival d’Annecy cette année auront une dernière chance de voir en avant-première Nous, les Chiens, seconde collaboration entre Oh Sung-yoon et Lee Choon-baek.

Coté Court, 7 courts métrages de la section Shortcuts seront en compétition tandis qu’il sera possible dans le cadre des séances FlyAsiana de revoir Coming of Age le court primé de l’an dernier ainsi que les 3 précédents films d’Oh Jungmin.

Enfin avec son regard sur le monde de l’enfance The House of Us de Yoon Ga-eun clôturera tout en douceur le festival. Alors même si le festival chevauche un peu la PGW, rendez-vous au Publicis Cinéma dès que possible votre coté cinéphile vous dira merci. La billeterie est par ici.

14ème Festival du Film Coréen à Paris
Du 29 octobre ou 5 novembre à Publicis Cinemas

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.