Jacky au royaume des filles [Critique]

En lisant le sujet du prochain film de Riad Sattouf, j’avais trouvé audacieux et subversif de mettre en image une société dominée par les femmes et où les hommes n’auraient droit au chapitre que pour se marier et avoir des enfants. Un tel regard aurait permis une mise en relief du machisme au quotidien que subissent nombre de femmes encore aujourd’hui.

IMG_6202

Sans en arriver a militer poitrine au vent dans la rue, il est facile de constater qu‘il subsiste encore de multiples inégalités de traitements vis à vis des femmes en matière de salaires par exemple et ce jusque dans le monde du jeu vidéo. Il suffit d’écouter le témoignage de certaines gameuses pro  sur les différences entre les gains des tournois  masculins et féminins.

IMG_6200

La mise en situation lors de l’avant première avait pourtant bien commencé. Après m’être vu remis une invitation officielle de l’ambassade de la république démocratique de Bubune par un homme vêtu d’une sorte de burka et chapeauté par une bombe anatomique en uniforme militaire, j’ai pu accéder à la salle en passant par l’escalier de service. Une fois arrivé, je me fais interpeller par un autre homme en burka qui en me traitant de gueux m’indique que je dois prendre place dans la section de la salle réservée aux hommes. Je n’avais effectivement pas remarqué tout de suite que la salle était scindée en 2 avec une partie pour les femmes et une autre pour les hommes. Alors les femmes qui ont suivi mon arrivée sont très poliment accueillies, les hommes également appelés gueux sont sommés de s’assoir à la limite de la politesse.

IMG_6201

J’ai trouvé très drôle et originale cette préparation à l’univers du film malheureusement après trois quart d’heure de projection l’histoire peine encore à se mettre en place et donne l’impression de tourner en rond. Il s’agit en fait d’une version inversée de Cendrillon ayant pour héros un homme joué par Vincent Lacoste. Nous suivons donc toutes ses mésaventures dans ce monde contrôlé par les femmes jusqu’à sa rencontre avec la princesse charmante c’est à dire la colonel interprétée par Charlotte Gainsbourg.

IMG_6212

Alors que l’effet comique de la situation décroit au fur et à mesure, je n’ai pas trouvé très convaincant le jeu des acteurs surtout des “stars” que ce soit Anémone ou Charlotte Gainsbourg qui ne m’ont pas donné l’impression d’être convaincues par leurs personnages. Didier Bourdon des Inconnus arrive tout juste à tirer son épingle du jeu.

IMG_6210

J’ai remarqué que la photographie était très soignée et j’ai apprécié certains plans pour leurs esthétiques travaillées. La bande son composée par le réalisateur est vraiment originale notamment certains chants rituels lorsque que les hommes se parent de leurs plus beaux atouts pour tenter de séduire la colonel. Je reconnais également les efforts effectués pour créer le monde de Bubune :

  • la calligraphie en forme de toile d’araignée,
  • le vocable féminisée pour valoriser tout ce qui est féminin,
  • le tournage en Géorgie avec des figurants locaux pour donner cette impression de régime dictatorial.

IMG_6245

Malgré cela la comédie burlesque Riad Sattouf ne m’a pas convaincu avec son histoire de Cendrillon même en finissant sur un twist qui surfe sur la tendance du moment. J’imagine que d’un point de vue classique comme de l’autre, une telle histoire pour qu’elle atteigne son objectif nécessite une écriture au millimètre. Faire rire au cinéma fait vraiment partie des exercices les plus difficiles.

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.