Soirée Wonderbook – Le livre des sorts [Compte rendu]

Jeudi 18 octobre au coucher du soleil j’étais convié à participer à une geste, non pas d’un bréviaire comme celui de la geste d’Artillac (Marcus si tu me lis), mais d’un livre magique : le livre des sorts niché au fond de la foret du Rouvray (NDR ancien nom du bois de Boulogne).

Le portail du retour vers … l’enfance

En empruntant un sombre chemin, un portail, sur lequel apparaissent des lettres de lumière, m’indique que je suis sur la bonne voie.

Que veux tu noble étranger ?

Le portail franchi, un sage à la longue chevelure blanche, un bâton magique à la main et une lanterne dans l’autre éclaire la mienne (de lanterne).

Il me questionne sur la raison de ma venue. A l’évocation du livre des merveilles (wonderbook) il me désigne un sentier lumineux qui conduit à  la bâtisse où je pourrai trouver le précieux livre.

La batisse de S.A le Maharadjah de Kapurthala

Le seuil à peine franchi, je me retrouve transporté de nombreuses années en arrière car la propriété principal du livre c’est justement qu’il vous fait faire un retour, non pas vers le futur, mais vers … l’enfance. L’avantage lorsque l’on a des yeux d’enfants c’est cette aptitude à s’émerveiller  et c’est justement cet effet que produit  ce nouveau jeu de Sony.

L’exécution d’un sortilège filmé par la camera Playstation eye

Accompagné  d’une playstation move et d’une camera eye, le livre des sorts est une sorte de “marqueur” c’est à dire une série de pages avec des codes QR.

Les QR codes : la formule magique du Wonderbook

Il permet ainsi à la PS3 via la caméra de faire apparaître sur la télévision des objets virtuels. Un livre interactif de réalité augmentée diraient les adultes mais pour des enfants, c’est tout simplement un livre magique. Je comprend ainsi tous les efforts de Sony pour créer une ambiance adéquate (magiciens, armures et coffre au trésor) et surtout d’avoir sollicité J.K Rowling l’auteur du célèbre livre Happy Potter pour la richesse de son univers.

Les mages de la soirée

Le joueur devra apprend à utiliser sa baguette (la PS move) pour lancer des sorts (une vingtaine environ) afin de les utiliser à bon escient en suivant l’histoire qui se déroule sous ses yeux. En 5 chapitres de 2 parties pour un total de 120 pages virtuelles, d’autres types d’interaction (avec la main par exemple) ponctueront cette aventure riche en rebondissements.

Un apprentissage des sorts des plus agréable

Véritable enchantement pour les enfants jusque’ à 12 ans environ, wonderbook le livre des sorts remplira largement sa mission pour Noêl, j’ai hâte de savoir quel sera le prochain thème abordé pour le prochain volet

Un wonderbuffet !

Un remerciement spécial à notre hôte qui nous a servi de son fabuleux vin issu de la vigne présente dans le jardin : les vins de paris bagatelle. C’est unique à Paris !

Un apprenti sorcier bien français vin et fromage mais où est la baguette ?

Disponible à partir du 14 novembre le pack Book of Spells comprenant le livre, le jeu, la camera et la playstation Move coute environ 70 euros

La caméra et le CD se sont envolés comme par magie, mais on devine leur emplacement

Silverword Auteur

Critique de Cinéma, Spécialiste High Tech, Gameur old School, le Triangle Infernal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.